Photographie » Technique » Pratique » Accessoires » Filtre ND

Il existe plusieurs sortes de filtres neutres (neutral density). Ils diffèrent non seulement par l'intensité de l'affaiblissement, mais également par le dégradé que certains de ces filtres ont. Pratiquement tous les filtres ND sont destinés à la photographie de paysages, mais le but recherché est différent selon les types de filtres.

Filtres ND “classiques”

Les filtres ND classiques et variables sont décrits sur cette page.

Le filtre ND classique est assez bien connu: il permet d'utiliser des poses longues en plein soleil et l'effet est bien meilleur que de tenter d'intégrer une dixaine des photos prises avec une pose normale. Mais peu de photographes connaissent les filtres dégradés. On utilise le sigle GND (Gradient Neutral Density). Ce sont donc des filtres neutres, mais qui ont en plus un dégradé (gradient en anglais). On trouvera ces filtres sous encore d'autres dénominations: filtre graduel, filtre gradué... Par contre le filtre ND variable est encore autre chose!

Ces filtres sont nécessaires parce que le capteur n'est pas en mesure d'enregistrer dans une même image des tons très clairs et des tons très foncés. Même en RAW, il y a débordement de capacité dans les parties claires (les couleurs ne sont plus correctes si on essaie de corriger par après) tandis que les parties foncées sont noyées dans le bruit de fond si on tente de rendre ces parties plus claires.

Le mode HDR a comme effet de comprimer la dynamique: cela peut être utile dans de nombreuses situations, mais ce mode va dénaturer l'image en réduisant le contraste global. Pour éviter d'obtenir une image fade, le mode HDR va alors augmenter le contraste local. C'est quand on veut photographier des paysages de façon la plus naturelle possible que le mode HGR montre ses limites.

Les filtres GND sont caractérisés par la densité de la partie foncée, mais également par la sorte de dégradé. Comme ces filtres sont utilisés dans des situations bien particulières (photographie de paysages avec une partie fort claire et fort foncée) il n'y a pas tellement de différences dans les densités de la partie foncée. La plupart des filtres ont une valeur ND8 correspondant à une réduction de la lumière de 8 fois (équivalent à 3 stops de réduction). C'est cette valeur qui donne un effet suffisamment prononcé, tout en produisant un résultat naturel et plaisant.

Filtre ND à dégradé soft

Une seconde caractéristique est la sorte de dégradé: il y a le dégradé "soft" (soft GND) utilisé quand la ligne d'horizon n'est pas nette (collines, maisons au loin, etc) ou quand celle-ci est floue (brume) pour éviter de montrer une ligne de séparation visible. C'est le filtre qui est le plus facile à utiliser et celui qu'on trouve le plus facilement dans le commerce. Mais si votre magasin n'a pas de filtre ND normaux, il n'aura pas de filtres graduels non plus (qui sont plus spécifiques).

Filtre ND à dégradé hard

Le dégradé "hard" est utilisé quand la ligne d'horizon est bien nette (étendues d'eau). Comme le filtre est placé près de l'objectif, l'effet est automatiquement plus soft que ce que vous voyez si vous tenez le filtre devant vous. Ce filtre nécessite un placement plus soigné que le précédent. Il ne faut pas utiliser ce type de filtre si la ligne d'horizon n'est pas nette ou si elle contient des éléments (arbre, maison, tour lointaine, etc).

Filtre ND à dégradé inversé

Mais pour les couchers de soleil, cela ne suffit pas. En effet, la partie près de l'horizon est plus claire, tandis que plus on s'élève et plus le ciel devient sombre. De plus le capteur est sensible aux rayons infra-rouges et a tendance à rendre le soleil plus clair qu'il n'est en réalité. Il faut donc que l'effet du filtre soit maximal à l'horizon, pour diminuer graduellement ("soft") vers le haut et brusquement ("hard") vers le bas. En plus du "soft GND" et le "hard GND" on a donc le "reverse GND" (filtre graduel inverse) qui est destiné presqu'exclusivement aux couchers de soleil.

Utilisation des filtres

S'il est possible de monter un filtre ND classique directement sur l'objectif, cela ne se fait pas avec les filtres graduels. Ils nécessitent un porte-filtre qui permet de déplacer le filtre pour faire correspondre l'effet avec le paysage. Notez que tous les filtres dégradés nécessitent également l'usage d'un statif bien solide pour permettre de faire des réglages de la position du filtre sans qu'il n'y ait un déplacement de l'appareil photo (modification du cadrage).

Prenez votre temps pour réaliser vos photos avec des filtres graduels, mais si vous photographiez un coucher de soleil, commencez avec des essais une heure avant le coucher effectif.

Les filtres hard (et reverse) necessitent plusieurs essais pour faire coïncider la ligne active du filtre avec l'horizon. Ne vous fiez pas uniquement sur ce que vous voyez dans le viseur: en effet, la latitude de pose du capteur est moindre que celle de vos yeux.

Quand vous utilisez des filtres, il ne faut normalement pas compenser l'exposition, puisque la mesure se fait à travers de l'objectif. Il va de soi que les couchers de soleil peuvent être sous-exposés d'un ou de deux stops.

Les filtres ND à gradient


Les filtres dégradés “soft”, “hard” et “reverse”


Le filtre graduel inverse est utilisé dans cette situation: l'horizon est trop clair tandis que l'avant plan (ombre des pierres) est un peu trop foncé. Evidemment chacun ses goûts, et certains préfèreront une correction plus ou moins poussée.

Les images sont en provenance de Paul Reiffer.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser