Photographie » Technique » Pratique » Accessoires » Filtre UV

Le filtre ultra-violet est souvent vendu avec les APN reflex. Mais est-il bien nécessaire?

Les effets attribués aux rayons ultra-violets (par exemple le blanchiment des photos placées au soleil) est tout aussi bien causé par la lumière ambiante. La fréquence de la lumière (et donc sa teinte) est une indication de l'énergie des photons lumineux. Plus la fréquence est élevée, et plus l'effet est prononcé, mais l'effet se remarque aussi avec la lumière visible.

Il n'y a que le quartz qui laisse passer les rayons ultra-violets. Le verre ordinaire (et même le verre utilisé dans les optiques) est opaque aux rayons ultra-violets. C'est un mystère pourquoi il faut bloquer les rayons ultra-violets avant l'optique, alors que l'optique elle-même les filtre aussi.

En Belgique, nous avons un faible rayonnenment ultra-violet. Le rayonnement augmente avec l'altitude, et en montagne, il peut être interessant d'utiliser un tel filtre. A la côte belge, tu as plus de problèmes avec les réflections du soleil sur le sable et dans l'eau qu'avec les rayons ultra-violets. N'oubliez pas que la plus grande partie du rayonnement est lumineux et le rayonnement ultra-violet disparait dans la masse.

Disons tout de suite que les optiques laissent passer un peu de rayons ultra-violets. Il s'agit des rayons UV-A situés entre 400 et 350nm. Mais les filtres ultra-violets laissent aussi passer cette bande! Une coupure abrupte entre violet et ultra-violet n'est pas possible.

Selon les vendeurs, tu devrais toujours avoir un filtre UV sur ton appareil photo. Il faut croire que la marge bénéficiaire sur les filtres est bien plus grande qu'avec les appareils photos. Cela se comprend: il y a peu de risque de rester avec des invendus (le vendeur trouvera bien un imbécile pour acheter le filtre), tandis qu'un photoscope numérique perd de sa valeur au fil des jours.

Les inconvénients des filtres ultra-violets sont légion, et aucun puriste ne voudrait utiliser un tel filtre. Chaque verre placé dans le rayon lumineux le déforme. Plus l'optique est chère, et plus l'effet se voit! Des recherches ont montré que certains filtres ultra-violet n'ont pas plus d'effet qu'un bout de verre de fenêtre. Que le filtre fonctionne ou pas ne se voit pas. Il faut se fier aux dires du vendeur (hum...)

Une liste des effets néfastes attribués aux filtres ultra-violets:

Je ne suis pas le seul qui part en guerre contre le filtre ultra-violet: lisez cet article sur les filtres ultra-violets (anglais).

Ce qui est par contre très interessant, c'est un filtre infra-rouge (si tu t'es demandé pourquoi le soleil couchant (rouge) est rendu blanc en photographie numérique: c'est parce que le capteur a été saturé de rayons infra-rouges). Il y a un filtre infra-rouge incorporé à l'appareil photo, mais il est insuffisant dans certains cas. Je me demande pourquoi on ne vend pas de filtres infra-rouges, alors qu'ils sont bien plus nécessaires...

Et je ne vous ai pas encore mentionné le plus amusant: LES CAPTEURS CCD NE SONT PAS SENSIBLES AUX ULTRA-VIOLETS. Un des problèmes des fabricants de lecteurs Blu-Ray est la faible sensibilité du capteur pour le rayon utilisé (pour pouvoir enregistrer plus de données sur un disque, il faut passer à une longueur d'onde plus courte, et donc à une fréquence plus élevée).

Il y a de bonnes raisons pour ne pas inclure de filtre UV dans un appareil numérique (alors qu'ils ont tous un filtre infra-rouge plus ou moins effectif): le capteur n'est tout simplement pas sensible au rayons ultra-violets! Le tableau montre la sensibilité de différents capteurs. Las photoscopes utilisent un capteur standard, qui correspond à notre vision (à part la partie infra-rouge). Les autres types de capteurs servent à des applications techniques. La lumière visible s'étale de 400nm à 750nm (violet à rouge). Notre capteur standard n'est pas sensible aux rayons ultra-violet mais très sensible aux infra-rouges.

Le second graphique nous montre la bande passante du filtre incorporé. Aucun ultra-violet ne passe le filtre, par contre un restant de rayonnement infra-rouge arrive à traverser le filtre.

La bande sensible effective du système complet est le produit sensibilité du capteur × bande passante du filtre.

Par contre, le film argentique est très sensible aux ultra-violets (et pas du tout aux infra-rouges). Les tirages peuvent être développés en lumière inactinique. Quand je travaillais en argentique, aucun vendeur n'a essayé de me refiler un filtre ultra-violet à l'époque... On m'aurait regardé d'un drôle d'oeil si j'avais osé demander un tel filtre!

Souvent, le vendeur se rabat sur l'effet de protection d'un tel filtre. Ben oui qu'il protège l'optique (tout comme le pare-soleil et le capuchon). J'ai mon appareil photo avec moi quand je fais de la photo urbex (souvent avec une optique monstrueusement sensible genre ƒ/1.4 dont le verre de l'objectif fait près de 8 cm) et jamais je n'ai rayé mon objectif. Il s'agit d'une habitude. Ne pas utiliser la courroie, mais tenir l'appareil en main et remettre le capuchon après la photo. Quand tu tiens l'appareil en mains, il y a moins de risque qu'il ne cogne contre les objets environnants.

Ce graphique montre la courbe d'absorption (rouge) et la bande passante (bleue) d'un filtre ultra-violet considéré comme "bon". Le rayonnement ultra-violet est absorbé correctement (ce qui n'est pas toujours le cas), mais une partie du rayonnement lumineux se perd aussi. Cela n'a pas de conséquences si le filtre est utilisé là où il est nécessaire (en montagne), mais le problème vient du fait que le filtre est laissé sur l'appareil lors de la photographie en intérieur (chalet ou église en montangne).
Soyons honnêtes: j'ai malgré tout trouvé deux fonctions utiles pour le filtre ultra-violet tant décrié: