Photographie » Pratique » Accessoires » Flashes » Sortes » Automatique

Avec un flash automatique, le calcul de l'exposition correcte est effectuée par le flash.

Quand les premiers flashes automatiques sont apparus sur le marché il y a une trentaine d'années, la photographie au flash devenait d'un coup aussi aisée que la photographie en lumière naturelle (avec un appareil photo automatique).

Ces flashes permettent de travailler en lumière indirecte (rebond), ils permettent l'utilisation d'un réflecteur et permettent de déplacer le sujet sans avoir à modifier les réglages: le flash controle l'exposition.

La plupart des flashes automatiques peuvent évidemment aussi fonctionner en mode manuel (qui peut plus, peut moins). Le mode manuel est par exemple utile pour commander d'autres flashes, par exemple en studio.

Ce sont des flashes génériques, c.à.d. qu'ils fonctionnent avec tous les boitiers (quel avantage!), sauf avec Sony qui n'a pas le contact strobe standardisé. Le flash automatique n'a besoin que d'une impulsion de déclenchement. Il est donc possible d'utiliser une télécommande simple.

En mode automatique, le flash détermine la puissance nécessaire grâce à une cellule photo intégrée dirigée vers le sujet. Dès que l'exposition correcte est atteinte, le flash est éteint. Il n'y a pas de préflash comme les flashes intégrés (de marque), ce qui fait que la puissance disponible est environ 10% supérieure.

Les réglages sur l'appareil photo se limitent

Ces réglages correspondent à ceux d'un flash manuel, sauf que le diaphragme ne doit plus être modifié à chaque photo.

Les exemples sont donnés avec un flash Vivitar 2500, mais le fonctionnement est identique pour tous les flashes automatiques, seules les valeurs peuvent être différentes. Le maniement de ce flash semble compliqué, et pourtant c'est tout simple. En mode automatique, c'est le flash qui décide de l'exposition au lieu de l'appareil photo.

Le réglage sur l'appareil photo est très simple et se base sur les indications que fournit la réglette sur le flash. On utilise le mode bleu dans l'exemple. Il existe aussi un mode rouge qui porte plus loin mais qui nécessite une optique très lumineuse (optique prime).

On ajuste d'abord la réglette selon la sensibilité qu'on veut utiliser (selon la situation et l'optique utilisée). Avec une optique lumineuse, on utilisera ƒ/4 et une sensibilité de 100ISO, avec une optique peu lumineuse on utilisera ƒ/8 et 400ISO.

On règle ensuite le flash pour qu'il utilise le mode automatique "bleu" (il y a aussi un mode automatique "rouge" qui utilise d'autres combinaisons et deux modes manuels).

Et finalement, on règle l'appareil photo. Le mode est 100% manuel (puisque c'est le flash qui décide). Le temps de pose est normalement fixé à 1/125 (pour commencer), et on reporte l'ouverture indiquée sur le flash. Ne pas oublier de bloquer la sensibilité (ISO) de l'appareil.

Si on veut plus de lumière ambiante, on augmente le temps de pose, par exemple 1/90 ou 1/60. L'éclair du flash est si court que le temps de pose choisi n'influence pas l'exposition.


Voici la réglette d'un
Metz Mecablitz 216 L27CR.
Il dispose de 3 modes:

Le mode rouge porte à 10m (ouverture ƒ/4),

Le mode jaune à 5m (ƒ/8) et

Le mode bleu à 2.5m (ƒ/16).

Il y a chaque fois une différence de deux stops.

Avec un nombre guide de 40, ce flash est 4× plus puissant que le Vivitar 2500. En fait il est même plus puissant que le flash le plus connu de Canon, le Speedlite 580 qui atteint son haut nombre-guide grâce à sa fonction zoom.

De nombreux photographes qui utilisent des flashes Metz (parce que ces flashes disposent à la fois d'une tête cobra et d'un second petit flash vers l'avant) préfèrent le mode “A” du flash au mode TTL de l'appareil photo, et pourtant ce flash est totalement compatible avec le mode TTL de Canon! La raison est que la puissance du flash est plus consistante en mode A

Le fonctionnement de l'appareil photo en mode manuel n'est pas si compliqué. C'est la seule manière d'avoir le controle total sur l'appareil photo. Il faudra d'ailleur y passer que vous le voulez ou non si vous voulez balancer la lumière (régler le pourcentage flash/lumière ambiante), et ceci même avec les flashes TTL (le mode manuel est la seule manière consistante d'indiquer à l'appareil comment balancer la lumière). Les flashes de studio n'ont aucun réglage et il faudra mettre votre appareil en mode manuel, il n'y a pas d'autre solution.

Flash automatique


Mode automatique 100ASA
En position bleue, on règle l'ouverture à ƒ//4 et il est possible de prendre des photos de 1 à 5m.

En position rouge, on règle l'ouverture sur ƒ//2 et il est possible de prendre des photos de 2 à 10m.


Et puis on règle le flash sur le mode choisi, en l'occurence le mode bleu.


Et pour terminer on reprend tout sur l'appareil photo
(mode Manuel, temps de pose 1/125, ouverture ƒ/4, ISO 100)

Pages qui selon Google pourraient vous interesser