Photographie » Pratique » Accessoires » Flashes » Esclaves » sur secteur

Voici un exemple de flash alimenté directement par le secteur. Il peut rester branché continuellement et se déclenche dès qu'il détecte l'éclair du flash principal.

Ce flash correspond à la version simplifiée d'un flash de studio. Le flash peut être connecté continuellement au secteur, il ne consomme pratiquement rien et est toujour prêt à fonctionner.

Il s'agit à l'origine d'un petit stroboscope de discothèque dont le boitier, le tube, le transfo d'impulsion et le condensateur d'impulsion ont été récupérés. A l'achat, les éclairs du flash sont bien trop faibles, mais on peut y remédier en augmentant la capacité du condensateur haute tension.

La tension de secteur est redressée en simple alternance et forme le 300V pour le flash. Un petit condensateur de 9.1nF (la valeur n'est pas critique) fournit un courant de 900µA, ce qui est suffisant pour le circuit de détection. Ce courant est redressé double alternance et filtré. Une stabilisation n'est pas nécessaire, dès que la tension dépasse 7V, le photo-transistor entre en conduction, mettant également en conduction le second transistor, ce qui va limiter l'augmentation de la tension d'alimentation.

Ce schéma rend le photo-transistor très sensible à la lumière: en effet, il est polarisé au début de sa courbe de conduction, là où un apport de lumière a le plus d'effet.

Un éclair fait augmenter le courant du premier transistor, ce qui fait se saturer le second transistor. Le condensateur de l'alimentation basse tension fournit maintenant l'énergie. L'impulsion est transmise au thyristor BT169G qui a assez d'un courant de 900µA pour entrer en conduction.

L'ampoule néon permet d'indiquer que le flash est prêt, mais elle permet également de limiter la tension sur le transfo d'impulsion (alimenté via le condensateur de 0.1µF). Il est important que la tension d'alimentation du transfo d'impulsion soit limitée pour que celui-ci tienne le coup. L'ampoule néon est visible de l'extérieur du boitier.

Le schéma
Le condensateur d'origine de 150µF a été remplacé par 3 exemplaires de 220µF. Il y a une petite bobine dans l'anode du tube (ce qui permet de limiter le courant maximum dans le flash et linéariser l'impulsion lumineuse). La bobine de 0.5µH a la forme d'une petite résistance. Les condensateurs pour flash ont généralement une ESR (equivalent series resistance) élevée, ce qui limite le courant dans le tube du flash. Or j'utilise ici des condensateurs d'alimentation à découpage qui ont une ESR réduite.

La résistance de charge a été réduite à 680Ω, ce qui autorise une charge plus rapide du condensateur. Les composants supplémentaires à l'entrée limitent les parasites du secteur et empèchent un déclenchement intempestif.

Schéma d'un flash esclave sur secteur


Le début: un petit stroboscope


La commande se trouve sur la petite plaquette supplémentaire


Le photo-transistor est un L14C1

Pages qui selon Google pourraient vous interesser