Photographie » Pratique | Accessoires » Flashes » Sortes

Nous décrivons ici les différentes sortes de flashes externes, avec les réglages sur l'appareil photo. Nous indiquons comment utiliser un flash avec une télécommande.

Pour pouvoir commander un flash externe, il faut que l'appareil photo soit équipé d'une griffe porte-flash. En mode manuel ou automatique, on utilisera de préférence l'ouverture la plus grande possible et le temps de pose le plus long possible selon les circonstances (laissant passer le plus de lumière nauurelle). L'effet du flash est déterminé principalement par l'ouverture, l'éclair du flash étant plus court que le temps de pose.

L'utilisation d'un flash manuel est décrit ici.
Flash manuel
Ce flash dispose d'une seule puissance. Les premiers flashes électroniques (qui utilisent un tube à éclairs au lieu d'ampoules à usage unique) étaient tous manuels, mais les utilisateurs étaient bien comtents de ne pas à avoir à remplacer l'ampoule après chaque photo.

Ce type de flash ne coûte presque rien et tu le trouves en nombre sur ebay. Le nombre guide est d'environ 20, ce qui correspond à 40J d'énergie (ou l'équivallent d'une lampe halogène de 500W).

A chaque photo (si le sujet se déplace), il faut déterminer manuellement le diaphragme à utiliser. Avec un peu d'habitude, on règle le diaphragme au pifomètre et cela fonctionne très bien.

Flash à plusieurs puissances
Il est possible de régler manuellement la puissance du flash. Les flashes de studio (aussi professionels soient-ils) rentrent dans cette catégorie. Ils sont peu utilisés en flash externe attaché à l'appareil photo, car ils n'offrent que peu d'avantages en comparaison d'un flash manuel simple.

L'utilisation d'un flash automatique est décrit sur cette page.
Flash automatique
Quand les premiers flashes automatiques sont apparus sur le marché, la photographie au flash devenait d'un coup aussi aisée que la photographie en lumière naturelle avec un appareil photo automatique.

Ces flashes sont équipés d'une cellule photo qui interrompt l'éclair dès que l'intensité désirée est atteinte. Le réglage sur l'appareil photo est pratiquement nul (il suffit de régler le diaphragme une fois pour toutes) et le système tient compte de la réflectance de l'objet et des conditions ambiantes.

De nombreux photographes professionels préfèrent les flashes automatiques aux flashes à mesure TTL car l'exposition est souvent plus consistante. Metz propose par exemple des flashes qui fonctionnent aussi bien en mode automatique (mode-A) qu'en mode TTL (mode-TTL). La puissance en mode automatique peut être 10% plus importante car un pré-flash de mesure n'est pas nécessaire. En mode automatique, le flash coupe l'éclair dès que suffisamment de lumière a été réfléchie.

Le flash automatique n'a pas besoin de communication avec l'appareil photo, puisqu'il prend seul la décision de puissance. Il permet donc également une commande à distance avec une télécommande simple.

Un exemple de flash automatique est le Vivitar 2500. Je l'utilise depuis plus de 20 ans!

L'utilisation d'un flash TTL est décrit ici.
Flash à mesure intégrée (TTL)
Ces flash sont toujours adaptés à l'appareil photo. Il y a une communication entre appareil photo et flash.
    Le fonctionnement TTL (Through the lens: mesure à travers l'optique) s'effectue de deux manières:
  • en interrompant l'éclair dès que suffisamment de lumière a atteint le film (réflex argentiques)
  • en envoyant un préflash pour évaluer l'objet (tous les appareils numériques). Il s'agit du système e-TTL (evaluative TTL)
L'avantage d'un système TTL par rapport à un système automatique classique est qu'il est tenu compte de la focale de l'objectif. La cellule photo-électrique d'un flash automatique se base sur une focale de 50mm.

Flash Focal plane (high speed)
Les flash high speed sont toujours de la marque du boitier (ou compatibles). Ils permettent d'éclairer le sujet quelles que soient les conditions. Contrairement aux flashes classiques qui donnent un court éclair quand l'obturateur est complètement ouvert, le flash "high speed" éclaire continuellement pendant toute la durée d'ouverture de l'obturateur. Les flashes high speed permettent un temps de pose plus court que les flashes classiques.

Photos de droite:

Le Sony HVL-32X est l'exemple type du flash dédicacé: il refuse de fonctionner s'il est monté sur un autre appareil qu'un Sony, car il lui manque le contact d'allumage qui est standardisé. Le comble, c'est qu'il dispose d'une entrée de synchronisation (connection PC), mais qui ne peut pas être utilisée, car le flash reste en stand-by tant qu'il n'a pas de communication avec un appareil photo Sony. Et pourtant, le flash dispose d'un mode manuel et est très puissant pour une utilisation en mode esclave.

Un flash dit cobra est un flash avec une tête articulée qui bouge verticalement et horizontalement, permettant d'utiliser la fonction "bounce" (flash indirect) aussi bien en mode landscape que portrait (appareil tenu horizontalement ou verticalement). Le Sony HVL-32X n'est pas un flash cobra, le Canon Speedlite 580EX bien.


Télécommande

Il existe 3 sortes de systèmes de télécommande:
  1. Les flashes esclaves qui détectent l'éclair du flash principal.

  2. Les triggers qui envoient simplement l'impulsion du boitier au flash

  3. Les télécommandes vraies qui permettent une communication comme si le flash était monté sur l'apn

Il est possible de commander un flash à distance. Les flashes simples et automatiques ont assez avec une impulsion de déclenchement. Les flashes à mesure TTL ont besoin d'une communication complexe avec l'appareil photo, autrement ils fonctionnent en mode manuel.

Une télécommande simple du genre Cactus trigger est suffisante avec un flash automatique (l'utilisation d'un flash manuel demande plus d'habitude). Il suffit de régler l'appareil photo en mode manuel, régler la sensibilité ISO, le temps de pose sur 1/125 et de choisir une ouverture en fonction de l'effet recherché (généralement l'ouverture maximale de l'optique en mode télé) et de reporter ces données sur flash automatique. Le flash limitera automatiquement l'intensité du flash: cela ne joue aucun rôle que le flash soit décalé (parfois on recommande une légère sur-exposition). Attention, si le flash a une tête mobile, il faut que la cellule-photo soit dirigée vers le sujet. Le flash lui-même peut être indirect, puisque la cellule photo mesure la lumière que le sujet a reçu.

La puissance du flash est déterminée par la distance entre le flash et le sujet et par le réglage de sensibilité de l'appareil photo. La distance entre sujet et appareil photo ne joue aucun rôle (tout comme la photographie en studio, mais ici on travaille avec des flashes intelligents).

J'ai travaillé assez longtemps avec un flash automatique et un trigger (télécommande) simple. Je rêgle l'appareil photo sur ƒ/4 (EF 24-105 ƒ/4 L IS USM et EF 70-200 ƒ/4 L USM) et je reporte cette valeur sur le flash et toutes mes photos sont exposées correctement sans aucune intervention supplémentaire. Le voyant sur le flash m'indique qu'il peut couvrir une distance flash-sujet de 1 à 5m si la sensibilité de l'appareil photo est réglée sur 100ISO. Le problême était en fin de compte le peu de fiabilité du cactus trigger (déclenchement intempestif ou pas de déclenchement).

Les flashes à fonction TTL ont besoin d'une communication complexe entre boitier et flash. Il n'y a que certaines télécommandes comme le Pocket Wizard qui ont une interface complête.

Les flashes externes


Flash générique
(notez le contacteur d'impulsion)


Flash Canon
(dispose aussi d'un contacteur générique)


Flash Sony sans contact d'allumage (strobe)


Flash Sony HVL-32X
avec le seul appareil photo compatible:
Le Sony DSC-F828

Pour terminer, je vous recommande la lecture de cette page consacrée à l'utilisation d'un flash en extérieur (associé à un réflecteur).

Pages qui selon Google pourraient vous interesser