Photographie » Pratique » Optiques | Comparaisons » EF-S 18-135 ƒ/3.5-5.6 IS

Il n'est pas vraiment dans mes habitudes de faire des test d'optiques ou de boitiers. Si je présente ici l'optique Canon EF-S 18-135 ƒ/3.5-5.6 IS, c'est parce qu'elle est vendue en kit avec de nombreux boitiers.

L'optique de base vendue avec les boitiers de mi-gamme (genre 50D et 7D) était souvent l'optique EF-S 18-200. C'est une optique assez chère qui pousse le prix de l'ensemble vers le haut. Les appareils tout basiques (ceux qui sont en promotion dans le mediamarkt) sont vendus avec une optique EF-S 18-55. N'y a-t-il rien d'autre entre les deux? Une optique qui couterait moins cher que la 18-200 mais aurait une portée plus grande que 18-55?

Canon nous propose maintenant l'optique EF-S 18-135 ƒ/3.5-5.6 IS qui a tout pour plaire aux débutants: c'est une optique bonne à tout sans grands défauts. En fait, il ne faut pas acheter de seconde optique si on se limite à la photographie classique.

On recommande de ne pas acheter une seconde optique de catégorie "kit" en plus de l'optique qu'on a déjà. Ce n'est pas nécessairement le cas ici: si vous avez une 18-55, il peut être interessant de passer au nouveau modèle 18-135 qui a un zoom plus étendu. La version STM (voir plus loin) n'est pas nécessaire, car seuls les boitiers récents profitent pleinement de la fonction STM.

Cette optique me fait fort penser à l'optique 28-135 que j'ai utilisé avec mon premier reflex numérique (il y a dix ans de cela...). Il y a des différences, mailgré tout:

L'optique 18-200 vendue en kit avec de nomberux boitiers de milieu de gamme ne produisait pas de très bonnes photos. Le superzoom y était pour quelque chose... Cette optique a limité les dégats, mais a toujours de nombreux défauts:

La perte de portée de l'optique 18-135 en comparaison d'une optique 18-200 n'est pas importante. Les photographes professionnels savent que ce qui ne peut pas être photographié à du 135mm ne peut pas non plus l'être à du 200mm (le gain est assez insignifiant mais produit plus de déformations et de bougé).

La correction automatique (par logiciel de Canon ou avec un plug-in pour Photoshop) doit se faire sur les photos brutes, donc avant tout traitement. Le mieux est un traitement dans le boitier même. Ce sont surtout les déformations géométriques qui dérangent. La correction du vignetage (qui est possible avec de nombreux boitiers récents) est moins importante.

EF-S 18-135 ƒ/3.5-5.6 IS STM

L'optique avec moteur de mise au point STM est sensée remplacer l'optique classique. La différence est à peine visible: un anneau de mise au point déplacé et un meilleur étalement des valeurs du zoom (voir photos).

Le moteur STM est surtout destiné aux applications vidéo. Il est silencieux comme le moteur USM, mais son fonctionnement est plus fluide. Attention, la mise au point manuelle est maintenant “fly-by-wire”: on tourne à un bouton et l'impulsion est transmise au moteur de mise au point. Que tu tournes rapidement ou lentement au bouton, le moteur tourne lui toujours à la même vitesse, ce qui déconcerne un peu. Ce mode de fonctionnement est d'application avec de nombreuses optiques Olympus (Four Thirds). Il faut que l'appareil soit sur tension pour faire une mise au point manuelle.

Les déformations géométriques sont encore plus prononcées qu'avec la version précédente. Il faut vraiment un boitier qui puisse effectuer la correction sur le champ pour profiter de l'optique.

Si vous ne comptez pas de faire des enregistrements vidéos, choissisez la version classique qui devrait être moins chère. La mise au point par micro-moteur est en pratique tout aussi bonne que la mise au point par stepper. De plus, les boitiers un peu anciens n'ont pas de firmware optimalisé pour moteurs STM.

Toujours pas de pare-soleil

Canon a la très mauvaise habitude de ne pas fournir de pare-soleil avec ses optiques basiques, alors qu'un tel pare-soleil est plus utile qu'un filtre UV (que le vendeur essaie toujours de vous refiler). Le soleil qui frappe l'optique produit une réduction du contraste. Il peut y avoir des flares si l'optique n'est pas parfaitement nette.

Le pare soleil permet d'augmenter le contraste et protège l'optique (c'est l'argument traditionnel des vendeurs de filtres UV et des diseuses de bonne aventures). Un filtre UV n'a aucun effet en pratique, tous les verres filtrent les UV (et de plus, les capteurs n'y sont pas sensibles!).

Canon EF-S 18-135 ƒ/3.5-5.6 IS

On recommande de réduire le diaphragme pour profiter au maximum de l'optique: ƒ/5.6 en grand-angle, ƒ/8 en télé. Il faut évidemment que la scène soit suffisamment éclairée.

Le stabilisateur d'image fonctionne très bien et permet un temps de pose de 1/8 à 18mm (au lieu de 1/30) et de 1/15 à 135mm (au lieu de 1/250), ce qui sont effectivement des valeurs très interessantes.

En fait, c'est une optique de vacances qui fournit de bonne simages dès qu'il y a suffisamment de lumière. L'optique n'est pas trop lourde et la portée du zoom est amplement suffisante dans la plupart des situations.

Version classique Version STM

Pages qui selon Google pourraient vous interesser