Photographie » Pratique » Comparaisons et tests » Canon 5D Mark III

Encore un test du Canon 5D! C'est à se demander si l'appareil est vraiment utilisé pour prendre des photos ou pour réaliser des tests!

Cet appareil a été remplacé par le Canon 5D Mk IV

Ceci n'est pas un test

Cet article n'est pas un test, où on prend des milliers de photos d'une mire et qu'on les compare au niveau du pixel. Les appareils de cette gamme de prix sont tous très bons, et les différences ne se remarquent pas en pratique. C'est dans l'utilisation courante qu'on peut déterminer si un appareil est facile à utiliser et s'il dispose des fonctions qu'on recherche.

D'ailleurs, quelle valeur attribuer aux nombreux sites de test qui vivent de la publicité sur leurs pages? Aucun de ces sites ne va faire de la publicité négative, autrement il perd ses annonceurs. Pour de tels sites (dont ce sont les seuls revenus), la perte d'un annonceur est plus critique que la perte de la publicité de coca-cola sur les chaines françaises. En ce qui concerne les tests, de nombreux sites reprennent les textes ou les conclusions d'autres sites: en fin de compte, vous aurez lu 10 fois la même chose... Moi, j'achète tous les produits que je teste (il y a de nombreux tests sur la partie flamande du site), et les publicités Google sont indépendantes du contenu du site: ce sont les visiteurs qui déterminent mon revenu, pas les annonceurs.

La photographie, c'est la vie. Comment réagit l'appareil photo dans un shooting de tous les jours? Est-ce qu'il sait se fait oublier, tant il réagit parfaitement? Ou est-ce qu'on perd un temps précieux à rechercher comment modifier un paramètre?

Un appareil comme le Canon 5D Mark III a tellement de possibilités, qu'on risque de ne plus s'y retrouver dans les menus. De plus, certaines fonctions nécessitent des réglages particuliers ou ne fonctionnent pas comme on s'y attend. Cet article décrit l'exploration du 5D Mark III.

Optique de base

L'appareil peut être fourni boitier seul ou avec l'optique EF 24-105 ƒ/4 L IS USM. Cette optique est parfaite pour l'appareil: le piqué est extraordinaire (comparable à une optique prime) et le rendement lumineux moyen (ƒ/4) est amplement compensé par la sensibilité très élevée du capteur. L'appareil prend des bonnes photos jusqu'à 12.8kISO, alors que mon appareil précédent (Canon 50D) ne montait qu'à du 3.2kISO. C'est comme si l'optique de ƒ/4 était devenue une optique ƒ/2 (tout en bénéficiant des avantages d'une optique avec une luminosité normale: le zoom et la profondeur de champ normale). Quand on filme, il vaut mieux travailler à du ƒ/5.6, parce que la mise au point par détection de contraste n'est pas fameuse...

L'appareil peut monter en théorie jusqu'à 102.4kISO, mais les photos sont alors inutilisables, même réduites. Avec le réducteur du bruit de fond enclenché, les photos sont délavées et tous les détails ont disparus, c'est encore pire que sans réducteur de bruit.

L'appareil dispose de nombreuses fonctions, et tu auras de belles journées devans toi à essayer de comprendre les différentes fonctions de l'appareil. Et pui il y a le flash externe avec son mode d'emploi, la télécommande Pocket Wizard,... De nombreuses fonctions inédites s'ouvrent à toi. Jusqu'ai moment où tu consultes le mode d'emploi de ton appareil précédent, qui avait les mêmes fonctionalités, mais que tu n'as jamais essayé. Un signe que de nombreuses fonctions ne sont pas vraiment nécessaires...

Et comme toujours, Canon a chamboulé la placement des boutons. J'ai juré pendant près d'un an lors du passage du Canon 20D au 50D, je crains qu'ici ce soit également le cas...

Si vous avez travaillé avec un appareil à capteur de taille réduite précédemment, sachez que le champ de vision de cet appareil est plus large. Il correspond tout simplement à celui d'un reflex argentique. De nombreux photographes utilisent l'optique 70-200 pour la portraiture (alors que cela n'est pas vraiment idéal avec un appareil à capteur de taille réduite). De plus, les optiques "short back focus" (EF-S) ne peuvent plus être utilisées. L'optique de base est parfaite pour les situations courantes et je ne crois pas que vous aurez besoin d'une seconde optique, peut-être un télé léger comme le EF 70-200.

Versions Canon 5D

Le canon 5D original a été lancé début 2006. C'était un apapreil avec un capteur de taille normale (donc produisant en principe de meilleures images), mais qui était dans une gamme de prix accesptable pour les amateurs. L'appareil avait 12.8 megapixel, tandis que les appareils avec capteur à taille réduite (Canon 20D à l'époque) avaient un capteur de 8 megapixel. L'appareil était reconnu pour la qualité des images produites.

Le Mark II est apparu fin 2008. Une mise à jour s'imposait, car Sony venait de proposer l'Alpha 900. Il fallait absolument riposter. Cet appareil proposait la fonction vidéo, tandis que le 50D lancé pratiquement au même moment ne l'avait pas. La qualité des enregistrements était si bonne qu'on a vu apparaitre de nombreux vidéastes travaillant avec un appareil photo au lieu d'une caméra. L'appareil photo dispose en effet d'un capteur de grande taille et de diverses optiques. Même une optique moyenne devient relativement bonne en vidéo, à cause de la résolution moindre des images.

Mais le 5D Mark II avait un inconvénient: la mise au point était toujours basée sur celui du 5D d'origine, et celui-ci utilisait un capteur qui était destiné aux appareils à taille de capteur réduite. Les points sensibles étaient donc trop centralisés pour certains photographes (cela n'a jamais été un problème pour moi, je n'utilise que le capteur de mse au point central).

Mise au point

Le Canon 5D Mark III utilise un capteut MAP repris du 1D-X (le tout haut de gamme pour les photographes professionnels). L'appareil dispose d'une cinquantaine de capteurs de MAP indépendants répartis sur toute l'image. La mise au point peut s'effectuer à partir de n'importe quel capteur et il y est possible de paramétrer le suivi du sujet d'un capteur MAP au suivant (course de bolides, sports,...). Malheureusement, sans processeur dédié, ce qui fait que la MAP initiale est souvent lente. C'est toujours le cas quand on sélectionne un nombre de capteurs limités et que le nombre de données à traiter est moindre. Quand il y a peu de lumière, la mise au point fonctionne moins bien qu'avec le 50D, mais l'appareil donne moins de faux-positifs (focus OK alors que la MAP n'est pas bonne et que la photo qui en résulte est floue).

Le verre dépoli a fait place à un écran LCD où les points d'autofocus apparaissent. Le 50D avait des indications fixes et le point sélectionné s'éclairait momentanément en rouge. L'inconvénient c'est un oculaire fort rempli et de plus l'illumination du point d'autofocus n'est plus possible. Tout l'écran LCD est éclairé par un rayon latéral rouge. La réalisation visuelle n'est pas vraiment au point... Il faudrait que le 5D mark IV passe à un écran OLED transparant!

Autres fonctions

Un bouton qu n'a aucune utilité est la fonction "rate": aucun photographe ne classe ses photos sur le champ, il n'est pas possible de controler une image de plus de 20 millions de pixels sur un écran de quelques cm de haut... Pourquoi pas une fonction "j'aime" pour publier immédiatement sur facebook puisqu'on en est aux gaminneries...

En général, l'appareil est plus facile à utiliser que les modèles précédents (l'ergonomie est basée en grande partie sur le Canon 7D). Il est par exemple possible de passer directement à une image agrandie en appuyant sur le bouton "zoom", sans passer par le bouton "reproduction", mais il y a encore du chemin à faire.

L'avantage d'un nombre de pixels très élevé est qu'il est possible de réduire la taille de l'image (avec une réduction du bruit de fond). On voit très bien l'évolution des techniques quand on compare le Canon 5D mark III avec un appareil plus ancien. Il est possible de travailler à 12.8kISO, mais les valeurs plus élevées produisent un bruit de fond prononcé, même quand on réduit les images au format "web". 25.6kISO est vraiment la limite...

Il est possible de régler l'exposition en jouant sur le diaphragme (5 stops de ƒ/4 à ƒ/22), le temps de pose (7 stops de 1/60 à 1/8000) et maintenant aussi en jouant sur le gain (8 stops de 50 à 12800 ISO). Une caractéristique des appareils numériques est que la qualité de l'image ne change pas quand le gain varie (ce qui n'est absolument pas le cas avec de la pellicule).

Le Canon 5D Mark III permet d'utiliser des cartes compact flash et secure digital. Le format compact flash (CF) est surtout utilisé par les appareils plus professionnels et de nombreux photographes (comme moi) disposent d'une pile de cartes (j'en ai encore de 32MB, tout juste bonnes pour 2 photos!). Le format secure digital (SD) est le format qui croît le plus rapidement, car les cartes sont bon marché (il n'y a pas de controller incorporé comme dans les cartes CF). Le prix du GB est tombé à moins d'1€ en SD, ce qui fait le succès de ce format de cartes.

L'appareil dispose d'une fonction HDR automatique avec auto-ajustement des 3 images (ce qui fait qu'il ne faut pas de logiciel spécial). Malheureusement la fonction HDR ne fonctionne pas aussi aisément que je l'aurais voulu. Je prend par exemple une photo normale d'un paysage, mais je vois que des parties sont sur-exposées. Il n'y a pas un bouton unique pour enclencher le mode HDR et il n'est pas possible d'attribuer la fonction HDR à un autre bouton (par exemple le bouton Fn qui n'a pas de fonction d'origine et qui doit être programmé). Pour enclencher le mode HRD, je dois aller dans un menu, adapter pratiquement tous les paramètres HDR (l'appareil ne retient pas ce que je veux) et puis prendre la photo. De plus, il n'est pas possible d'enregistrer les paramètres sous une des positions C1, C2 ou C3: l'enregistrement des paramètres n'est pas possible quand le mode HDR est enclenché!

Il est dommage que l'appareil qui dispose de tellement de fonctions, n'a qu'un tout petit bouquin où toutes les fonctions sont expliquées de façon très sommaire. Il n'y a même pas d'explications plus détaillées dans un fichier PDF sur le CD fourni avec l'appareil. Il faut souvent aller chercher sur l'internet la signification d'une fonction particulière. C'est pour cela que je ne recommande pas cet appareil à un débutant: il y a tellement de fonctions à apprendre qu'on risque facilement de s'embrouiller, si on n'a pas déjà une expérience avec un autre reflex Canon.

Conclusion

En fin de compte, c'est la qualité de l'image qui est déterminante. Est ce que cela vaut la peine d'acheter un 5D? La qualité des images est au rendez-vous, mais cela dépendra de l'appareil que vous avez actuellement. Passer d'un 50D à un 5D Mark III vaut la peine, mais pas nécessairement d'un Mark II à un Mark III. Si vous n'avez pas encore de reflex, commencez par un modèle plus simple (le grand nombre de fonctions disposibles peut donner le tournis...).

Le passage d'un 50D à un 5D à capteur de taille normale s'est effectué sans problème. Mais retourner à un capteur de petite taille (avec en corollaire un oculaire plus petit) c'est comme passer d'une Mercedes à une Lada, si on peut dire.

Canon 5D Mark III

Un appareil de plus de 2000 € ne fait pas de toi un parfait photographe.
Utiliser un tel appareil est souvent plus complexe qu’utiliser un petit appareil compact.


Il ne faut surtout pas froisser l'annonceur...


Un bouton de fonction avec les réglages normaux.
La fonction [A+] est utile si vous prêtez votre appareil à votre belle-mère.


Avec Sigma 50 ƒ/1.4 DS HSM


Le système de MAP a 5 chapitres et chaque chapitre a environ 5 paramètres

Le bouton "J'aime" permet de publier directement sur Facebook. Il suffit d'une carte Wifi-SD (non fournie)

Comparaison avec le Canon 50D.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser