Photographie » Pratique » Comparaisons et tests » Canon 5D4

Le Canon 5D Mk IV est enfin disponible sur le marché. Comme c'est le remplacant du Canon 5D mk III, nous décrivons les différences par rapport à cet appareil.

Je dispose de l'ancienne version 5D3 et ce test indique les différences avec les deux appareils. La version 3 a déjà quelques années, c'est peut être le moment de passer à un nouvel appareil?

Il est possible de passer directement du 5D3 au 5D4: tous les boutons sont situés au même endroit, l'appareil ré&agit de la même manière et le même accu peut être utilisé dans les deux apapreils.

Enregistrement vidéo

L'enregistrement vidéo est devenu possible à partir de la version II et c'est devenu le grand atout de la marque. De nombreux reportages ont été réalisés avec cet apapreil qui coute bien moins qu'une caméra vidéo professionelle. La version III a vu les possibilités vidéo étendues, mais c'est avec la version IV que l'enregistrement vidéo a atteint la maturité avec la mise au point dual pixel AF. Jusqu'à ce jour il n'était possible que de faire la mise au point par détection de phase (rapide, mais ne fonctionne pas en mode vidéo) et par détection de contraste (lent et hésitant).

Le Canon 5D Mk IV permet de faire la mise au point sur un objet, qui sera automatiquement suivi pendant tout l'enregistrement même s'il se déplace dans le cadre. Grâce à l'écran tactile (enfin!), il est possible d'indiquer un objet qui servira automatiquement pour la mise au point pendant tout l'enregistrement.

Pour ceux qui sont professionels de la vidéo, cet avantage devrait directement faire pencher la balance. Il est également possible d'extraire des photos individuelles d'un enregistrement et donc d'avoir 25 images par seconde au format 4k.

L'appareil permet l'enregistrement au format 4k, qui est actuellement un must, mais l'appareil fait alors une découpe du cadre et n'utilise plus que la partie centrale (crop de 1.74), ce qui est un petit inconvénient. Techniquement cela permet une meilleure utilisation du processeur (pas d'interpolation à effectuer), mais cela reste un point négatif, de plus que Canon joue gros avec la fonction vidéo.

Le montage en 4k demande un ordinateur nettement plus puissant. Pour la réalisation de petits films amateur publiés sur internet, cette résolution maximale n'est pas nécessaire.

Un autre inconvénient est que le signal 4k n'est pas disponible sur la sortie HDMI. Seules les caméras professionelles ont une telle sortie, mais ces caméras coûtent 10.000€ de plus. Il est probable que Canon a limité les possibilités du 5D4 pour qu'il ne fasse pas concurrence aux caméras vidéo professionelles.

Dual pixel AF

Le 5D4 est le premier appareil plein champ a utiliser cette fonction. De plus le signal des deux diodes de chaque pixel peut être exporté pour être traité sur ordinateur (les fichiers RAW déjà énormes deviennent alors deux fois plus gros). Seul le logiciel Canon est en mesure de lire ce type de fichiers, mais d'autre fabricants de logiciels vont probablement aussi s'y mettre.

Il est possible de faire toutes sortes de choses avec ces données, mais l'utilité n'est pas au rendez-vous:

Il n'y a que la dernière application qui me semble interessante, mais ce n'est pas vraiment utile d'enregistrer toutes les photos en DP-RAW parce que peut-être on va faire usage de cette fonction. L'enregistrement DP-RAW doit être enclenché sur l'appareil avant les photos, il n'est pas possible d'extraire ces données d'un fichier RAW classique.

Le but principal du dual pixel AF est la mise au point pendant l'enregistrement vidéo ou quand on utilise le live view. Comme la mise au point s'effectue à partir du capteur principal, il n'y a pas d'erreur (offset). En cas de mise au point classique (pour un reflex), c'est un capteur indépendant qui fait la mise au point et il peut y avoir une petite erreur.

Plus de pixels

Le capteur dispose évidemment de plus de pixels, mais à lui seul cela ne vaut pas de passer à un nouvel appareil. L'évolution est limitée et il ne faudra pas acheter un ordinateur plus puissant pour traiter les photos. Un appareil qui a plus de pixels permet des images plus nettes, mais produit également plus de bruit de fond au niveau des pixels si l'évolution ne s'est pas accompagnée d'une avancée technologique. En effet, la lumière disponible est répartie sur plus de capteurs, qui reçoivent donc moins de lumière.

Ici heureusement il ne s'agit pas uniquement d'une augmentation du nombre des photosites, mais le convertisseur A/D se trouve maintenant directement sur le capteur, ce qui réduit le bruit de fond. Le résultat est une image plus nette, même au niveau des pixels (et donc à fortiori quand on réduit l'image).

Si tu as vraiment besoin de plus de photosites, il y a le 5D SR qui a un nombre de pixels très élevé (comparable à un moyen format), mais dont la sensibilité et la dynamique sont limitées.

Touchscreen

L'écran tactile est très utile pour indiquer à l'appareil où faire la mise au point en vidéo ou en live view. C'est l'avantage le plus important de l'écran tactile.

L'écran tactile peut évidemment aussi être utilisé pour controler les images et pour agrandir une partie de l'image d'une façon naturelle, sans avoir à utiliser des boutons.

Il y a peu de modifications ergonomiques en comparaison du 5D3 et les menus sont donc restés identiques, ce qui peut poser problème pour sélectionner un élément du menu avec l'écran tactile. L'accès aux éléments du menu simplifié "Q" qui utilise de plus grands pavés est plus facile.

Fonctions supplémentaires

L'appareil est équipé d'une fonction wifi permettant la commande à partir d'une tablette. Le transfert d'image et la live view est évidemment aussi possible. C'est une nouvelle fonctionalité et tout n'est pas aussi évident qu'on le voudrait (les images live view ne sont pas fluides).

Il y a également un récepteur GPS qui permet la géolocalisation automatique des photos. Ne pas oublier de déclencher la fonction quand tu est en randonnée urbex sur un endroit absolument secret.

La mesure de la lumière tient compte du papilottement des sources lumineuses et va retarder la prise de la photo pour qu'elle soit prise quand l'intensité lumineuse est maximale. Ce sont les tubes fluorescents et les autres tubes à décharge qui produisent un papilottement à 100 ou 120Hz. Quand la photo est prise au moment où l'intensité est plus faible, l'image est sous-exposée et a un teint verdâtre. C'est cà la raison pourquoi certaines images prises sous éclairage artificiel sont si laides. Une solution pour qui n'a pas de 5D4 sous la main est d'utiliser un temps de pose plus long que 1/100, mais évidemment il est alors impossible de prendre des photos sportives.

Invariance ISO

Un appareil qui est invariant produit la même image (même niveau de bruit de fond) quand on sous-expose (valeur d'ISO plus faible) et qu'on augmente la luminosité par après. La fonction "highlight priority" est une version édulcorée où l'image est sous-exposée d'un stop et corrigée à l'enregistrement sur carte. Un vrai appareil invariant permet par contre une sous-exposition de 5 stops et une correction par après.

Le 5D3 n'était pas invariant et il fallait régler l'exposition au plus juste pour éviter le bruit de fond dans les ombres. Le 5D4 a une dynamique plus étendue, mais ce n'est toujours pas un Nikon D810 qui est la référence.

Le but de la sous-exposition est d'éviter les hautes lumières cramées. Avec un appareil qui n'est pas invariant, cela produit une augmentation du bruit de fond quand on corrige l'exposition par après.

L'invariance (et son corollaire la dynamique étendue) permet d'extraire en post production des parties d'image qui autrement seraient noyées dans le bruit de fond. L'exemple à droite montre une photo brute et la photo retouchée. Pour profiter au maximum de cet avantage, il est recommandé de travailler en mode RAW qui permet une meilleure définition des niveaux.

Passer au 5D4 ou pas?

Si tu disposes déjà d'un 5D3, il n'est pas évident de trouver des arguments pour passer au nouveau modèle (sauf si tu es un vidéaste). L'appareil utilise le même type d'accus et l'ergonomie générale n'a pas changé. Il est donc très aisé de passer d'un 5D3 à un 5D4, mais l'inverse n'est pas si évident après que tu as gouté aux avantages de l'écran tactile.

Le nombre de photosites plus élevé n'est pas un argument pour passer au nouveau modèle. Dans la plupart des circonstances, tu ne verras pas la différence. Par contre la dynamique plus étendue se remarque aisément en post production, quand il s'agit de relever des détails dans les ombres.

Prendre 7 photos par seconde au lieu de 6 est une avancée technologique majeure (convertisseur et processeur bien plus rapides,...) mais en pratique c'est anecdotique.

Canon 5D Mk IV

Le combinaison du Canon 5D4 avec une optique très lumineuse produit une erreur dans le traitement de l'image. Ce problème de compatibilité est décrit sur cette page.
Pas un effet Photoshop, mais un bug dans l'appareil photo!

Pages qui selon Google pourraient vous interesser