Photographie » Pratique » Comparaisons et tests » Moyens formats: Pentax 645Z

Ce n'est pas le but de décrire en détail un appareil moyen format particulier (il y a des sites spécialisés dans ce genre de choses), mais pour ne pas parler dans le vide, j'ai choisi un exemple, le Pentax 645Z qui existait également en argentique.

Le terme "645" devrait vous rappeler des choses (si vous avez été photographe du temps de l'argentique). Ce qu'on appelait communément "moyen format" n'était pas un format unique, mais une série de formats, dont le seul trait commun était la largeur du film utilisé, notament 6cm (produisant une hauteur d'image de 56mm). Le type 645 réfère à un type particulier d'appareils, notament ceux qui produisent des images au format 6 sur 4.5cm (56×41.5mm). Les photos ont un rapport d'image de type portrait, sauf dans les appareils où le film défile de haut en bas.

L'appareil Pentax 645Z a un capteur plus petit que le moyen format argentique le plus petit, mais malgré tout un peu plus grand que le "plein format" (full frame): 32.8×43.8mm au lieu de 24×36mm. Le capteur n'est pas beaucoup plus grand, 1.3× plus grand en longueur et 1.66× plus grand en surface. La différence est plus notable entre les formats APS-C et le full frame, notament 1.5× en longueur et 2.3× en surface (chez Nikon).

L'image à droite montre les rapports entre le format 645 argentique et le 645Z: la différence est peu importante en comparaison d'un plein format classique (24×36): la différence est plus marquée entre un APS-C et un plein format.

A première vue il n'y a pas tellement de différences entre l'appareil argentique (645N) et l'appareil numérique: les deux ont la même forme générale et le même prisme de forme trapézoïdale. Je pense que même l'utilisation courante n'est pas vraiment différente...

Que peut-on faire avec une surface sensible plus grande? Y mettre plus de photosites, ou utiliser des photosites plus grands. Plus de photosites semble la solution la plus évidente à première vue, mais ce n'est pas la raison pour laquelle les utilisateurs choisissent un appareil à capteur moyen format.

Un nombre de photosites plus important apporte son lot de problèmes: les fichiers sont beaucoup plus grands, le traitement (aussi bien dans l'appareil qu'en post) est plus lent. Et finalement, les photos ne sont pas vraiment meulleures que celles d'un bon reflex. C'est comme si on ajoutait beaucoup de puissance à une voiture, sans monter des pneus larges et adapter la suspension.

On a fait le choix d'un nombre de photosites un peu plus élevé et des photosites un peu plus grand. Un compromis à la belge, quoi. En utilisant des photosites plus grands, on augmente la dynamique: on peut donc enregistrer dans une seule image une gamme plus étendue de tons, des ombres les plus noires aux hautes lumières les plus claires.

Une dynamique plus élevée produit indirectement un bruit de fond plus faible. La dynamique est en effet la différence entre les tons les plus foncés qui dépassent du bruit de fond et les tons les plus clairs qui ne sont pas cramés. Comme les photosites plus grands peuvent recevoir plus de lumière avant d'être saturés, on peut augmenter l'exposition. Comme l'exposition est plus élevée, on peut réduire l'amplification, ce qui réduit automatiquement le niveau du bruit de fond. CQFD, mon cher.

Comme on a quand même beaucoup de pixels (trop pour une impression normale), on peut combiner des pixels (pixel binning), ce qui améliore encore le rapport signal-bruit.

Le nombre de photosites est de 8256 × 6192 (51Mp). En utilisant le pixel binning on réduit le nombre à 4128 × 3096 pixels (ce qui est assez pour pratiquement toutes les applications). Quand tu prends une photo à la sensibilité la plus élevée, il y a un bruit de fond prononcé. Avec le pixel binning on réduit la quantité de bruit de fond. C'est un des avantages d'avoir un appareil avec beaucoup de photosites.

Cet appareil a une dynamique très étendue (plus de 14EV dans une photo). Je ne suis pas fan du mode RAW, mais c'est là l'occasion de l'utiliser pour récolter tout ce que le capteur permet de récolter. Le capteur est d'ailleurs fabriqué par Sony, qui fabrique pratiquement tous les capteurs moyens formats. Même Nikon utilise des capteurs Sony dans ses appareils haut de gamme.

Une surface sensible plus importante signifie que les optiques peuvent avoir un piqué un peu moindre: les photosites qui sont plus grands n'ont pas besoin d'un pouvoir résolvant aussi élevé qu'une optique pour capteur APS-C. Avec une bonne optique, on peut monter jusqu'à un capteur de 100Mp (c'est pour très bientôt, mais pas pour tous les budgets).

En comparaison de son prédécesseur le 645D, cet appareil est équipé d'un capteur CMOS au lieu de CCD, ce qui permet le live view. Un capteur CMOS consomme moins et a donc moins tendance à chauffer en fonctionnement continu.

Points négatifs

L'appareil a aussi ses points négatifs: il s'agit d'un produit très spécifique fabriqué en petites séries, ce qui fait que les frais de développement ne peuvent être amortis que sur un nombre restreint d'appareils. Pour réduire le coût, Pentax utilise le même capteur d'autofocus qu'un Pentax APS-C. Cela fonctionne, mais la zone sensible est limitée au centre de l'image.

En comparaison des appareils grand-public où il y a une forte concurrence et où chaque fabricant doit lancer un nouveau modèle tous les 6 mois, ici Pentax garde me même appareil pendant plusieurs années. Cette tendance se remarque également avec les appareils plein cadre.

Le nombre d'optiques est limité et il n'y que peu d'optiques qui viennent s'ajouter. Le prix d'une optique est très élevée, même pour une ancienne optique qui a encore une commande du focus mécanique (par vis). Le prix d'une optique est souvent plus du double de celle d'une optique pour reflex classique et il n'y a pas d'alternatives. Sigma propose de nombreuses optiques de qualité supérieure pour les reflex de toutes les marques, mais ne fournit pas d'optiques pour les moyen formats. Et non, il n'y a pas d'optique en kit fournie avec le boitier.

Un stabilisateur d'image n'existe pas (cela n'est pas toujours nécessaire non plus pour le type de photographie effectuée avec cet appareil).

L'appareil est plus lent qu'un reflex classique (mise au point, traitement des images, tout quoi). Certaines fonctions que nous trouvons normales n'existent pas encore en moyen format. Le même phénomène apparait avec les autres moyens formats: le GFX50S de Fujifilm est également un moyen format, qui utilise exactement le même capteur avec une électronique de commande propre. Cet appareil travaille uniquement en live view et ne dispose pas de miroir, ce qui rend l'appareil plus compact. La valeur d'ISO chez Fujifilm est limitée à 12.800. Hasselblad X1D-50c utilise le même capteur.

Acheter ou pas?

Un moyen format n'est pas l'appareil à acheter si tu recherches les dernières avancées technologiques. La qualité d'image est naturellement au top, mais c'est également le cas avec par exemple un Nikon D850 (qui fait suite au D810, qui était déjà un appareil extraordinaire). Nikon utilise des capteurs Sony dans ses appareils haut de gamme, tout comme Pentax. Les capteurs utilisés chez Nikon sont souvent de technologie plus récente que ceux utilisés sur les moyen formats.

Il est possible d'obtenir le même bokeh avec une optique ƒ/1.4 sur un boitier plein champ et avec une optique ƒ/2.4 sur un moyen format. Or une telle optique n'existe pas en moyen format, l'ouverture maximale étant 2.8. La profondeur de champ peut donc être plus limitée avec un reflex qu'avec un appareil moyen format. Et j'oubliais: une optique moyen format ouvrant à ƒ/2.8 coute environ 4000€.

Quand tu commences avec un moyen format, tu commences à partir de zéro, et tout ce que tu achètes est massivement cher. Un moyen format est destiné aux professionels (et aux amateurs fortunés) pour qui le prix n'a que peu d'importance. C'est un bon choix pour les amateurs fortunés: un moyen format pollue moins qu'une Maserati.

Pentax 645Z
et similaires

A coté des appareils photos compacts, des bridges (qualité un peu meilleure que les compacts), des systèmes (appareils avec optiques interchangeables), des reflex (à capteur APS-C ou plein format), voici les appareils moyen formats. Ce sont les appareils qui ont une taille de capteur plus grande que les reflex plein formats.


Le verre dépoli qui reçoit l'image quand le capteur principal ne fonctionne pas a la même taille que le capteur. Pour éviter que le prisme qui remet l'image à l'endroit ne soit trop grand, on a choisi une construction trapézoïdale qui réfléchit la lumière deux fois en plus. Cela provoque normalement une réduction de la luminosité, mais cela ne joue pas un grand rôle ici où les optiques sont toutes fort lumineuses.

Le capteur de mise au point est bien visible (suivre le rayon vert) et se trouve à la même place que sur les reflex classiques. Le boitier contient un moteur de mise au point qui entraine l'optique par un pas de vis. Le boitier peut ainsi commander des optiques qui n'ont pas de moteur de mise au point intégré. C'est la même histoire que chez Nikon, où les boitiers haut de gamme ont également un moteur intégré pour pouvoir utiliser d'anciennes optiques.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser