Photographie » Pratique » Optiques | Comparaisons » Sigma 85 ƒ/1.4 DG EX HSM

Sigma a une optique de 50mm très connue. C'est une optique idéale pour la portraiture avec un appareil à capteur de taille réduite. Pour les appareils plein cadre, une focale un peu plus longue est plus interessante.

L'optique a déjà quelques années d'age et elle n'existe pas encore en version “Art”. La version Art est déjà disponible pour la Sigma de 50mm (et les qualités de l'optique ont encore été améliorées par rapport à la version EX). Mais la production de la version 85mm EX a été stoppée en 2016, ce qui pourrait vouloir dire qu'on va passer rapidement à la version Art. Une constatation similaire est d'application pour l'optique 50-150 ƒ/2.8 DC EX APO qui a connu plusieurs évolutions, la dernière version avec stabilisateur d'image étant pratiquement parfaite.

Est ce qu'une telle optique a sa place sur un appareil à capteur de taille réduite?
C'est possible mécaniquement (l'inverse n'est pas toujours vrai), mais est-ce que cela a un sens d'utiliser une optique pour capteur plein champ sur un appareil à capteur de taille réduite?
Les appareils modernes ont un nombre de pixels très élevé, quel que soit le format du capteur. Le Canon 50D a un un pitch (espacement entre photosites) plus petit qu'un 5D de la troisième génération. Les appareils à capteur de taille réduite (je pense particulièrement au 7D) ont donc tout à gagner d'une optique qui a un pouvoir résolvant maximal. Pour ce type d'appareil, le vignetage apparent sur un appreil plein cadre n'est plus visible. Il en va de même de la perte de netteté sur les bords de l'image: la découpe du capteur à taille réduite élimine la partie extérieure de l'image, là où le capteur produit des images moins nettes.

Par contre une telle optique a moins sa place sur les boitiers bas de gamme dont la mise au point est moins précise et qui ne bénéficient pas d'une correction de la mise au point.

Portraiture

Sigma vend cette optique comme étant l'optique idéale pour la portraiture. Mais que recherche-t-on en portraiture?

Optique lumineuse

Une optique lumineuse permet de travailler là où il y a peu de lumière, c'est l'optique idéale pour les photographes urbex qui visitent d'anciennes usines désaffectées (une focale de 35mm est souvent idéale). Prenons un exemple, une photo dans un hall d'usine. Il y a du vent qui souffle dans le hall de coulée de l'aciérie et je dois utiliser un temps de pose assez court de 1/125. Avec une optique de base, genre 18-55 ƒ/3.5-5.6, je dois travailler à ISO 20.000 (ce qui produit un bruit de fond très notable même avec les boitiers le plus modernes). Avec une optique très lumineuse, je travaille en ISO 1.250, ce qui est tout a fait acceptable. Dans ce cas précis, j'ai utilisé mon optique de 50mm, mais j'aurais tout aussi bien pu travailler avec une optique de 85 mm, ayant assez de recul.

Un autre cas, des sportifs en salle. Valeur d'ISO fixée à 1.250. Avec une optique lumineuse je peux travailler à du 1/500, ce qui est acceptable pour du basket ou du volley en salle (la salle de sport est vraiment très mal éclairée, avec d'anciennes lampes à vapeur de mercure qu'on ferait bien de remplacer, mais ici aussi il n'y a pas de fric). Avec l'optique basic, l'appareil aurait dû travailler à du 1/30, ce qui ne permet pas de prendre des photos d'action.

On dit toujours que les reflex montent de plus en plus dans les valeurs d'ISO, et qu'une optique très lumineuse n'est donc pas vraiment nécessaire. Mais ceux qui disent cela n'ont jamais travaillé avec une optique vraiment très très lumineuse... Mais qu'est ce que cette optique a encore de spécial?

Tout d'abord, elle est vendue avec un pare-soleil, ce qui n'est pas une évidence (cfr. Canon). Evidemment pour le prix payé, ils peuvent ajouter ce bout de plastique, je trouve. Mais quand on y regarde bien, c'est un pare-soleil un peu spécial: il est destiné aux boitiers plein cadre (comme l'optique), mais s'adapte aux boitiers APS-C (Canon EF-S et Nikon DX) et cadre alors plus serré: ainsi la protection contre les flares est maximale. Bien trouvé de Sigma.

Je photographie souvent des documents et des constructions géométriques. L'optique ne produit pas de déformations géométriques (mais c'est actuellement le cas avec pratiquement toutes les optiques à focale fixe). La focale de 85mm est idéale pour photographier des documents. J'utilise cette optique non pas pour sa grande luninosité, mais parce qu'elle donne une image extrèmement nette sans déformations en coussin ou barillet. Je diaphragme à ƒ/4 pour avoir les bords nets même si l'appareil n'est pas parfaitement perpendiculaire. Ici on voit vraiment tous les détails de l'impression, un peu comme du macro!

Correction de la mise au point (offset)

Avec la profondeur de champ très limitée, il arrive que la mise au point ne corresponde pas, il y a un décalage. La bonne nouvelle c'est que tous les appareils (à partir d'un certain niveau...) permettent de corriger ce décalage. Si vous avez un zoom lumineux (genre 70-200 ƒ/2.8) il faudra corriger pour les deux focales extrèmes.

La mauvaise nouvelle, c'est que le décalage varie avec la distance: une optique peut par exemple mettre au point trop près si le sujet est proche et trop loin si le sujet est éloigné. Il faudra faire le réglage pour une distance moyenne (à laquelle vous comptez utiliser le plus l'optique).

Ce défaut n'est pas limité à cette optique: j'ai dû faire une correction entre -10 et -5 pour toutes mes optiques lumineuses (mon autre Sigma de 50mm et Canon 70-200 ƒ2.8). L'offset est à la fois causé par le boitier (et la manière dont la mise au point se fait) et par l'optique. On utilise les termes front focus et back focus dans la presse anglo-saxonne. Une explication technique de la mise au point se trouve ici.

L'optique a le même look que les autres optiques de la série, noir mat (le même design industriel est maintenu pour les optiques Art). Le revètement rugeux et élastique à la fois présent sur les premières optiques EX a disparu (il est vrai que bon nombre de personnes n'aimaient pas ce revêtement qui s'usait). C'est du solide, bien que ce ne soit pas du métal. Si vous voulez une optique tout en métal, choisissez Samyang, également en 85mm qui coûte 1/3 de l'optique Sigma...

Test de l'optique

La partie que vous attendrez probablement... L'optique fournit une image aussi nette à une ouverture de f/1.4 que d'autres optiques à une ouverture bien plus petite. Il est donc possible d'utiliser l'optique au meilleur de ses possibilités sans qu'il soit nécessaire de fermer le diaphragme. Les images que cette optique produisent sont encore meilleures que celles de l'optique Sigma 50mm ƒ/1.4. Le piqué est encore plus visible, mais le contraste est également meilleur (cela se remarque très bien quand on photographie diverses mires). En général les images sont plus agréables à regarder qu'avec l'optique de 50mm: il n'y a pas de formule pour cela et les tests de netteté, de déformations géométriques, etc ne peuvent pas qualifier la qualité subjective d'une image. Le vignetage ne se voit pas en pratique et la perte de netteté sur les bords est très limitée.

Plus l'image est nette, et plus les défauts sont visibles. L'aberration chromatique longitudinale est présente (et son effet ne peut pas être éliminé aussi facilement en post-production que l'aberration chromatique latérale), c'est une caractéristique propre à toutes les optiques extrèmement lumineuses. Cette aberration se manifeste dans les parties floues, et on retrouve souvent le nom de "bokeh chromatic aberration" sur les sites anglais. Si l'aberration chromatique peut parfaitement être controlée dans les parties nettes de l'image, cela devient pratiquement impossible dans les parties floues.

Sigma 50mm ƒ/1.4 Sigma 85mm ƒ/1.4

L'image en exemple reprend mon test de la correction de la mise au point. Les deux photos à droite montrent la (faible) profondeur de champ des optiques très lumineuses. L'optique de 85mm a une profondeur de champs encore plus étroite que l'optique de 50mm, mais en fin de compte, j'ai plus de photos dont la mise au point est correcte avec l'optique 85mm.

L'aberration chromatique longitudinale est visible avec cette optique. Elle apparait là où il y a un léger défocus. Une fois le défocus plus prononcé, la couleur (magenta à l'avant plan et vert à l'arrière plan) disparait. L'aberration ne produit pas une réduction de la netteté, parce que contrairement à l'aberration latérale l'effet se fait sentir uniquement dans les parties déjà floues.

Canon EF 70-200 ƒ/2.8 L USM Sigma 24-105 ƒ/4 Art OS HSM Sigma 85 ƒ/1.4 EX HSM

J'ai comparé les trois meilleures optiques entre elles, toutes réglées sur une focale de 85mm et photographiant le même sujet (Radar Würzburg Riese situé à Raverside). Les trois optiques se valent parfaitement, mais il faut savoir que chaque photo a été prise avec son ouverture maximale (donc avec un autre temps de pose).

L'optique Canon 70-200 ƒ/2.4 est la référence de ce qui se fait de mieux. L'optique met rapidement au point, les images sont extrèmement nettes. la focale de ƒ/2.8 est idéale pour les portraits, mais dans certains cas je dois même réduire le diaphragme pour un peu profiter du paysage. Un inconvénient est que l'optique est fort lourde.

La Sigma 24-105 ƒ/4 OS HSM produit des images extrèmement nettes. La focale en fait une optique vraiment all-round, mais dans certaines situations je préfère une optique légèrement plus longue. Le vignetage extrèmement prononcé de cette optique n'est pratiquement pas visible à la focale de 85mm.

La Sigma 85 ƒ/1.4 HSM travaille ici vraiment aux limites: la profondeur de champs est si limitée qu'il n'y a que le grillage métallique de la parabole qui est parfaitement net. Malgré l'ouverture de §/1.4, l'image n'a aucun défaut. On remrque simplement un peu d'aberration chromatique longitudinale des deux cotés de l'image (parties fort contrastées hors focus). L'avant plan (qui n'est pas visible sur cette photo) est agréablement flou.

Sigma 85 ƒ/1.4 DG EX RF HSM

Une optique n'est bonne que si elle répond à un besoin. Même si la qualité de l'optique est excellente, si la focale n'est pas idéale l'optique restera au fond d'un tiroir (et c'est dommage pour une telle optique).

L'optique peut être utilisée pour la portraiture au sens général: cérémonies de mariage à l'église mal éclairée, photographie de mode avec des mannequins, réalisation de books, etc.

Mais l'optique peut également être utilisée pour la photographie de produits (packshots). Ici, c'est surtout la qualité optique (piqué) qui est recherchée. L'image la plus nette est obtenue à une focale entre ƒ/4 et ƒ/5.6, pas nécessaire de fermer plus.

RF?

Sur certaines boites et également sur certains sites internet on retrouve la mention “RF”. RF signifie Rear Focussing (mise au point par éléments arrières de l'optique).

Cela signifie concrètement que toute l'optique ne se déplace pas pour la mise au point (unit focussing, optique figée) et permet donc une mise au point plus rapide.

Décodons le code secret (tous les codes Sigma se trouvent ici).

85: c'est la focale

DG: digital grade: pour tous les appareils (DC: uniquement pour els appareils à taille de capteur réduite).

RF: rear focus: système de mise au point par jeu de lentilles internes (ce code n'est pas toujours indiqué).

HSM: hyper sonic motor: mise au point automatique par moteur à vibrations ultrasoniques.

EX: optique de classe supérieure (correspond au L de chez Canon). Code remplacé par la série "Art".


Correction de la mise au point.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser