Photographie » Pratique » Comparaisons et tests » Canon R5 » Description et comparaison

Canon R5 (et différences avec le Canon 5D Mk IV)

Tout d'abord une petite note: sur de nombreux sites de comparaison, on voit les reviewers dire que l'appareil a un port CF Express (c'est l'évolution du port compact flash). Le port compact flash était à l'origine le port le plus "professionel" de tous. Il est basé sur le format PATA utilisé par les disques durs et était donc très rapide et fiable.

Le port CF Express est la version SATA (également utilisée par les disques durs), et plus particulièrement la version PCIe 3.0 utilisée principalement par les mémoires SSD. Ce port permet le stockage en temps réel de vidéos à très haute résolution.

Le problème c'est que tous ces reviewers à la con disent que Canon force les gens à utiliser ce format pour les vidéos (les cartes sont beaucoup plus chères et il faut un adapteur pour lire les fichiers sur ordinateur). Non, Canon ne vous force pas à utiliser ce port. C'est simplement qu'avec le flux de données très important, les cartes SD même les plus rapides sont à la traine. C'est normal que Canon ne permette pas d'enregistrer des vidéos en très haute résolution sur une carte SD: c'est pas que Canon ne veut pas, c'est la carte qui ne peut pas.

Bon, si vous avez payé plus de 4000€ pour le boitier et près de 3000€ pour une optique acceptable, vous n'allez pas rechigner à payer une centaines d'euros pour une carte de mémoire CF Express. Profitez de l'occassion pour acheter une batterie supplémentaire, vous en aurez également besoin.

In Body Image Stabilisation

Ce boitier a enfin une stabilisation incorporée (IBIS: In Body Image Stabilisation). Il permet en théorie un gain de 8 stops quand il est utilisé avec une optique adaptée (ayant également une stabilisation incorporée). Un gain de 8 stops, cela veut dire que si l'on travaille avec peu de lumière on peut passer de
ƒ/2.8 1/125 25600ISO  Je demande à voir...

Un temps de pose de 1/125 minimum est nécessaire quand on travaille avec l'optique EF 70-200 (je n'ai pas l'optique stabilisée). En pratique avec le nouveau système on peut descendre à 1/15, donc...

à...
ƒ/2.8 2" 100ISO
 
ƒ/2.8 1/15 800ISO

Un temps de pose de 2 secondes est impossible en pratique (flou de bougé), donc tes 8 stops de gain, tu te les mets dans le cul. Une valeur d'ISO de 800 donne un meilleur résultat que 25600, mais c'est pas encore l'idéal, surtout pas avec cet appareil. Le bruit de fond devient très présent à partir de 3200ISO et rend les photos inutilisables à partir de 12800. Je ne suis pas un "pixel peeeper" qui analyse les images point par point, mais le bruit de fond peut devenir très gènant.

Mise au point

La mise au point est basée uniquement sur le système dual pixel autofocus qui est maintenant au moins au même niveau technique que le système de mise au point par stigmomètre (capteur séparé). Le nouveau système permet des fonctions qui n'étaient pas possible avec l'autofocus par système séparé: détection de visages, d'animaux, détermination précise du déplacement du sujet dans le cadre (suivi),...

En pratique la précision du système est identique à celle du système à capteur séparé, avec un avantage suplémentaire qu'il n'est plus besoin d'effectuer un microajustement pour chaque lentille. Ce microajustement était nécessaire pour compenser un leger offset entre le plan focal vu par le capteur de mise au point et le capteur photographique. Ici, c'est le capteur photographique qui effectue toutes les opérations.

Avec les générations précédentes, l'appareil devait se baser sur la mise au point par détection de contraste (très lent et hésitant) pour les premiers appareils live view, tandis que les générations suivantes avaient un système dual pixel de plus en plus performant.

Ce n'est qu'avec la version actuelle du dual pixel autofocus qu'on peut dire que la mise au point est aussi efficace qu'avec le système de mise au point par capteur séparé.

Comme le capteur est actif en permanence, il est également utilisé pour le réglage de l'exposition (posemètre). Auparavent on éutilisait également un capteur séparé. Cela permet directement d'éliminer certains problèmes d'exposition (sensibilité chromatique différente du posemètre intégré par rapport au capteur photographique).

Viseur électronique

Ce qui ne me dérange pas du tout, c'est le remplacement du viseur optique par un viseur électronique. On s'y fait très vite. Ce système a même plusieurs avantages! La fonction focus peaking augmente donc le contraste local de l'image, ce qui produit une sorte de liseré aux endroits contrastés. L'effet est assez faible et n'est pas présent quand le sujet en lui-même n'est que faiblement contrasté. Par contre il est possible de choisir la teinte du liseré. Pour des paysages (dominance de tons verts) on choisira le rouge, pour des portraits où le rouge est plus présent on prendra le vert.

Boutons rotatifs

L'appareil a reçu un bouton tournant supplémentaire. En fait il ne manquait que cela. Cela me permet de travailler en mode manuel, tout en pouvant modifier tous les paramètres: Avec les optiques avec bague supplémentaire, je compte l'utiliser pour régler la compensation de l'exposition en mode auto-iso. Pour pouvoir mémoriser aisément toutes les fonctions de l'appareil, il faut que les fonctions attribuées aux boutons restent les mêmes quel que soit le mode de fonctionnement.

La plupart des optiques RF ont une bague rotative supplémentaire. D'office, la fonction attribuée à cette bague est la compensation de l'exposition, mais elle n'est activée que quand le déclencheur est enfoncé à moitié. il faut programmer manuellement que la bague soit active même quand le déclencheur n'est pas enfoncé. La bague d'adaptation pour optiques EF existe en version basique et en version plus chère avec cette même bague rotative.

Boutons programmables et menus individuels

Chacun choisira les fonction à attribuer aux boutons programmables. Notez que pratiquement tous les boutons peuvent recevoir une autre fonction... sauf le bouton "rate" que je n'utilise jamais.

Le bouton M Fn a reçu la fonction drive (photos normales ou fonctionnement en rafale). Avec mon appareil précédent, ce bouton avait la fonction AE Lock permanente car le reflex me force un peu à travailler en mode Av (aperture value). Il permet de bloquer l'exposition pour une série de photos (le bouton * n'agit que pour la photo suivante).

Avec le bouton AF on je passe du mode one shot AF au mode servo AF (tracking continu). C'est utile quand je dois photographier à la fois des mannequins fixes ou qui se déplacent.

Le bouton DOF preview me permet maintenant de voir l'exposition réelle lors de la photo (simulation) et pas une image corrigée. Par contre l'histogramme (qui serait bien utile dans ce cas précis) n'est actif que quand la simulation de l'exposition est activée en permanence.

J'ai évidemment créé un menu personalisable qui me permet de retrouver rapidement toutes les fonctions que j'utilise souvent:

Ce qui n'a pas changé par rapport au 5D Mk IV

Il y a ici des points positifs et négatifs. Le maniement est resté identique, on s'adapte donc très rapidement au nouveau système. C'est tellement le cas, qu'il est difficile de passer à l'ancien système une fois qu'on s'est habitué au système RF.

Le bruit de fond est plus présent en comparaison du Canon 5D Mark IV qu'il remplace, mais le réducteur de bruit fonctionne bien.

Dynamique toujours à la traine

Un autre point négatif, c'est que la dynamique du capteur n'est pas encore comparable à la concurence. C'est un peu mieux, mais c'est encore trop faible. L'effet se voit principalement dans certains cas bien précis comme le coucher ou lever du soleil. La grande quantité de rayons infra rouges a tendance à saturer le capteur. Soit on a un beau ciel aux tons rouges et l'environement tout noir, soit on a un ciel tout blanc et l'environnement éclairé correctement.

Il y a une amélioration, c'est sûr, mais c'est insuffisant par rapport à Niny et Sokon (tous deux utilisent le même capteur développé par Sony).

L'amélioration se voit aisément quand on passe au mode "picture style" avec contraste limité. Le mode picture style adapte la fonction de transfert des données du capteur lors du stockage en JPEG. Une photo stockée en mode "contraste réduit" doit être retouchée sur ordinateur car elle est vraiment très fade: pour pouvoir faire apparaitre tous les niveaux de la dynamique disponible sur un écran d'ordinateur il faut nécessairement comprimer les niveaux. Dans le cas d'une image HDR, une compression très forte est effectuée avant stockage, ce qui donne ces images très spécifiques.

Accus

Avec le lancement du R5, Canon a également lancé un accu de capacité plus élevée (LP-E6NH) qui a une capacité de 2130mAh (et un prix également plus élevé). La bonne nouvelle c'est qu'il y a une compatibilité totale dans les deux sens: le nouvel accu peut être utilisé sur les appareils Canon 5D et les anciens accus peuvent être utilisés sur le Canon R5.

En permettant l'utilisation des accus de la génération précédente, en prévoyant un port SD classique et en permettant l'utilisation des anciennes optiques, Canon favorise grandement le passage à la nouvelle génération d'appareils.

Optique Canon RF 70-200 ƒ/2.8

L'optique Canon RF 70-200 ƒ/2.8 est décrite ici. C'est en fait la raison de mon passage au système RF. Pas à cause de la qualité de l'optique en soi, mais par le fait que mon optique précédente, au bout de 12 ans d'utilisation, commençait à montrer des défaillances.

Canon R5

Test publié en octobre 2021

Un résumé en quelques mots: l'appareil dispose de nombreuses possibilités interessantes, dont une mise au point extrèmement rapide et précise. Mais le capteur produit toujours un bruit de fond très important et la dynamique est moyenne.


3 photos au hasard, 24mm, ƒ/4

Pages qui selon Google pourraient vous interesser

-