Photographie » Pratique » Optiques | Comparaisons » Sigma 24-105 ƒ/4 DG OS HSM

Sigma a produit une optique qui reprend les caractéristiques de l'optique Canon EF 24-105 ƒ/4 L IS USM. Cette optique doit être bien meilleure que l'optique qu'elle imite, si elle veut trouver acquéreur...

L'optique a été lancée en 2014. Pour pouvoir faire la concurrence avec une optique bien établie, il faut qu'elle ait des performances hors du commun, car la marque Sigma est moins connue que Canon. De nombreuses personnes hésitent à monter une optique d'une autre marque sur leur boitier, craignant (à tort) que celui-ci pourrait être endommagé. De plus, l'optique coûte plus cher et elle pèse plus lourd.

L'optique Canon a été lancée en 2005 et est rapidement devenue une référence depuis qu'elle a été vendue en kit avec le boitier Canon 5D Mk II. A l'époque, c'était une optique hors du commun, mais la technologie a évolué ces dernières années. Sigma est le promoteur des optiques à lentilles asphériques (sensé réduire le nombre de lentilles et donc rendre le tout plus leger —là ils devront revoir leur copie...) L'optique Canon est toujours très bonne, mais la concurrence n'est pas restée les bras croisés.

On commence par les codes sur l'optique:

Une liste complète des codes Sigma se trouve ici.

 Canon EF 24-105 ƒ/4 L USMSigma 24-105 ƒ/4 DG OS HSM
Poids670g885g
Dimensions83.5×107.0mm88.6×109.4mm
Diamètre du filtre77mm82mm
Diaphragmeƒ/4-22 8 lamellesƒ/4-22 9 lamelles
Nombre d'éléments1819

Quand on compare la construction optique, on se rend bien compte que l'optique Sigma est basée sur l'optique Canon. Sigma a modernisé le look de l'optique, mais cela ne suffit pas à faire vendre, si la qualité optique ne suit pas.

L'optique est du solide, design industriel, il n'y a pas de jeu. Le look est moderne. On voit bien que Sigma a fait un effort pour se profiler dans le segment supérieur.

L'anneau de la mise au point et celui du zoom ont changé de place, avec l'anneau de zoom très large à l'avant, ce qui est une évolution logique. On utilise plus souvent le zoom que l'anneau de la mise au point et il est plus facile de tenir l'appareil par l'anneau du zoom. La portée est mieux équilibrée, chez Canon les focales de 24 et 35mm sont situées l'une contre l'autre.

L'anneau de zoom tourne dans le sens "Canon" (donc le mauvais sens pour les utilisateurs Nikon). Personnellement, il me semble que la direction Nikon est plus logigque (tourner à droite pour rapprocher le sujet). La friction de l'anneau est élevée, mais cela a comme avantage que l'optique ne change pas spontanément de focale quand on la tient vers le bas (zoom creep).

L'anneau de mise au point est très mince, mais en pratique on n'utilisera pratiquement plus la mise au point manuelle: la MAP automatique est bien plus rapide et plus précise. Quand on tourne à l'anneau, on cogne avec ses doigts contre l'îlot où se trouvent les deux boutons de commande (stabilisateur et autofocus).

La mise au point automatique est silencieuse et précise, mais n'est pas particulièrement rapide: il ne s'agit pas d'une optique pour la photographie sportive. On ne remarque pas que le stabilisateur d'image fonctionne (celui de Canon produit un bruit de soucoupe volante qui atterit). Ce n'est que quand on met l'appareil en route qu'on voit une courte vibration de l'image dans l'oculaire.

L'optique Sigma est gagnante en ce qui concerne la netteté de l'image, mais uniquement pour la partie centrale. On a un effet de profondeur tant les images sont nettes et c'est un effet que je n'ai remarqué qu'avec une seule autre optique qui était également hors du commun. L'aberration chromatique est relativement bien controlée, mais c'est pas mieux que chez Canon.

Les déformations géométriques (tonneau et coussin) qui se remarquent chez Canon en position grand-angulaire sont ici également présentes (mais en moins visible). Cette déformation est facilement corrigeable avec Photoshop car la déformation est "linéaire" (si on peut dire): il n'y a pas de correction qui produit un effet non-linéaire (déformation de type "moustache" inpossible à corriger).

Pratiquement toutes les optiques zoom grand-angulaire ont de telles déformations, et il vaut mieux ne pas tenter de les limiter en introduisant d'autres déformations qui celles-là ne peuvent pas être corrigées.

Un inconvénient de la Sigma est le vignetage prononcé: une perte de 2 stops de lumière, cela ne passe pas inaperçu! On serait tenté de penser qu'une optique plus volumineuse aurait moins de vignetage, mais c'est pas le cas ici. Pour moi ce vignetage n'est pas un inconvénient, au contraire: j'ai utilisé longtemps l'optique Sigma 50-150 ƒ/2.8 justement à cause de son vignetage très naturel (idéal pour la portraiture).

L'optique est conçue pour un boitier à taille de capteur normale, mais en fait l'optique serait plus performante sur un boitier APS-C comme le Canon 7D. Cet appareil a une distance plus petite entre les photosites et nécessite donc une meilleure résolution optique (ce que la Sigma offre). Comme ces boitiers n'utilisent que la partie centrale de l'image, les défauts de l'optique ne sont plus visibles.

Canon EF 24-105 ƒ/4 L IS USM
Sigma 24-105 ƒ/4 DG OS HSM
Cela ne se remarque peut-être pas tout de suite, mais l'optique produit un bokeh plus agréable que l'optique Canon (qui était connue pour son bokeh genre look de condoom roulé). Un signe que les ingénieurs ont vraiment planché sur tous les détails.

Ce qui semble toujours être présent, c'est la qualité fort variable des optiques. De mauvaises optiques n'existent plus, mais quand on lit les rapports numérique sur de nombreux sites, on remarque qu'ils donnent tous des valeurs différentes pour les paramètres principaux. Les résultats des optiques Canon sont plus cohérents d'un site à l'autre.

Sigma n'a pas de licence pour utiliser la monture EF de Canon. Ils ont donc dû déterminer le fonctionnement du système en analysant le fonctionnement des optiques de marque. Il n'y a pas de problème à signaler (toutes les optiques ont toujours bien fonctionné), mais il est toujours possible qu'un nouveau type de boitier n'accepte plus les optiques qui ne sont pas de la marque. C'est un risque pratiquement insignifiant, car cela signifierait que d'anciennes optiques de marque perdraient également leur compatibilité. Sigma propose en tout cas une docking station permettant de mettre le firmware à jour si ce problème se poserait.

Les boitiers haut de gamme permettent de corriger automatiquement les petits défauts des images. Cette correction est automatique et est effectuée avant le stockage du fichier. Elle dépend de nombreux paramètres: focale utilisée, distance de mise au point, ouverture. Cette fonction n'est évidemment pas possible avec des optiques d'autres marques. Pratiquement tous les défauts peuvent être corrigés, mais cela se fait au dépens d'une légère perte de netteté: il faut en effet interpoler des pixels.

Il est possible de faire modifier les optiques pour passer d'une monture d'une marque à une monture d'une autre marque. Cela n'est possible qu'avec les optiques récentes, car en plus de la monture, il faut également modifier le firmware qui communique avec le boitier.

L'optique a évidemment été comparée à d'autres optiques similaires. Un des tests que j'effectue est de comparer la luminosité de l'optique par rapport à une optique de référence (ici Canon EF 70-200 ƒ/2.8 ouverte à ƒ/4). La description de la procédure de test et les résultats sont donnés sur cette page.

Les paramètres de la dernière photo:

Le vignetage est bien visible sur l'image en grandeur nature. La découpe à droite montre une aberration chromatique prononcée, mais l'image est très nette dans sa totalité (la découpe est grandeur nature).

Sigma 24-105 ƒ/4 DG OS HSM


Canon EF 24-105 ƒ/4 L IS USM


Sigma 24-105 ƒ/4 DG OS HSM


Image complète Découpe au centre Découpe à droite

Pages qui selon Google pourraient vous interesser