Photographie » Pratique » Comparaisons et tests » Yashica Y35 DigiFilm

C'est la première fois que j'écris un test d'un appareil qui n'existe pas encore.

Yashica était une marque d'appareils photographiques surtout active dans les années 1960 et 1970. La concurrence étant difficile (déjà à cette époque), Yashica est rachetée par le groupe industriel Kyocera qui reprend également d'autres marques (1983). La production continue et de nouveaux modèles sont même lancés, mais en 2005 la marque cesse d'exister en pratique. Les droits d'utiliser le nom Yashica sont repris par un groupe basé à Hong Kong.

Kickstarter propose des produits qui sont en développement et qui n'existent encore que sous forme de prototype. Le but est que ceux qui financent le développement recoivent les premiers appareils dès que la production commence. On peut financer le produit de base (par exemple 150€), mais on peut également payer plus, alors on reçoit des accessoires supplémentaires (par exemple une "cartouche de fil" supplémentaire, ou un boitier garni de cuir,...)

Souvent le prototype peut évoluer au fil de la campagne et il n'est pas sûr qu'à la fin le produit soit effectivement mis sur le marché. Dans ce cas tu perds ton investissement. Il en va de même si l'entreprise n'arrive pas à récolter la mise nécessaire pour pouvoir démarrer la production.

Le but de l'appareil est de recréer les sensations d'un appareil analogique où il faut mettre du film et faire avancer la pellicule entre deux photos. L'appareil ne travaille bien évidemment plus avec du film, mais utilise toujours des cartouches qui vont déterminer le résultat. Chaque cartouche reprend les caractéristiques d'une émulsion particulière:

Ils auraient mieux fait d'appeler le format 120 le format 126 (Instamatic). Il s'agit également d'un format carré qui était beaucoup plus populaire (et qui reprend la racine Insta...)

L'optique a une focale de 35mm. Je suppose qu'il s'agit de la focale calculée, puisque le capteur numérique est plus petit (il fait environ 1cm de diagonale). L'ouverture est fixe et l'exposition se règle uniquement par le temps de pose (obturateur électronique). L'appareil devrait fournir des photos au format de 14 megapixel (amplement suffisant).

Au fil et a mesure que l'argent rentre, les possibilités de l'appareil augmentent: on est ainsi passé d'une ouverture de ƒ/2.8 à ƒ/2 et le capteur est devenu plus grand (1/3.2" à 1/2.5") c.à.d. un quart de pouce. La livraison des premiers appareils est prévue pour avril 2018. Je vous tiendrai au courant.

Je tiens à noter ici que la marque Yashica n'existe plus comme telle: il n'y a plus d'usines de ce nom et c'est uniquement un nom appliqué sur un boitier (en plastique).

Yashica Y35 DigiFilm

Brusquement, je remarque sur Kickstarter un appareil photo assez étrange appellé Yashica Y35 DigiFilm. La publicité pour ce produit est en fait apparue sur mon fil facebook. Comme quoi facebook a (parfois) du bon...

Une cartouche DigiFilm pour recréer un effet particulier

La représentation ci-dessus montre le fonctionnement de l'appareil où la cartouche détermine les paramètres de la photo.

L'appareil fonctionne avec deux piles AA ordinaires et une carte de mémoire SD qui est le standard actuel. Il n'est pas précisé si le porte-flash fonctionne effectivement ou s'il s'agit d'un accessoire visuel uniquement (cela me permettrait de commander aisément mes flashes de studio ou mon flash électronique des années 1970).

L'appareil a un porte-flash (hotshoe), mais qui n'est pas connecté. Il n'est donc pas possible d'utiliser un flash électronique sur l'appareil ou de commander des flashes à distance par une télécommande radio montée sur le porte-flash. J'ai envoyé un mail à Yashica pour le demander. "Mais on y travaille".

Pages qui selon Google pourraient vous interesser