Photographie » Pratique » Combien coûte un photographe.

Om me pose parfois la question combien demander pour un photoshoot. Il s'agit de shootings qui n'ont aucun rapport avec les shootings TFCD/TFP, mais des shootings sur commande: reportage de cérémonie de marriage, naissance d'un bébé, shooting dans un magasin, publi-reportage, etc.

Ce sont des shootings qu'un photographe amateur ne fait normalement pas (par amateur je veux dire un photographe qui aime photographier et qui ne demande rien en échange). Une seconde partie de cet article est consacré aux shootings TFCD/TFP.

Allez sur une des photos
pour voir une retouche

Photographe professionnel

Le photographe professionnel effectue des shootings sur commande. Mais tout d'abord interessons-nous aux frais du photographe Il est possible d'obtenir du matériel moins cher, mais il n'aura pas les fonctions nécessaires: trop de bruit de fond quand on photographie à l'église, trop lent pour photographier des évènements, etc. Avec un appareil plus cher, il est possible de passer en une seconde d'un mode de fonctionnement à un autre (par exemple photos à l'intérieur de l'église et sur le parvis de l'église).

Et je n'ai même pas pris en compte le prix de quelques optiques prime que le photographe aura probablement besoin dans des circonstances particulières. Ni le fait que la plupart des photographes ont un appareil en réserve.

Je n'ai pas compté non plus le prix d'un studio de photographie (flashes de studio, softbox, réflecteurs, etc). Si tu cherches bien, tu peux trouver du matériel basic à 200€ environ (deux flashes de 150W avec softbox). Sur les photos, on ne voit pas vraiment la différence entre un set bon marché genre Falcon Eyes et une installation Elinchrom.

Tu arrives donc à 6700€ pour une configuration minimale, et tu n'as même pas encore pris de photos. Il s'agit d'un investissement à amortir sur 3 ans (un boitier ne tient pas le coup plus de trois ans). Depuis que je me consacre à la photographie (mannequinat, 2004), j'ai usé 6 appareils, donc un boitier au bout de 2 à 2.5 ans.

Chaque année, tu dois donc mettre 2300€ de coté pour l'amortissement de ton matériel (la licence Photoshop, c'est vraiment rien à coté du coût du matériel).

Pour tes besoins personnels, il te faut 1000€ par mois (c'est vraiment le minimum: à manger, à boire, un bain toutes les semaines...) Comme le fisc veut également sa part de gateau, c'est 2000€ minimum que tu devras gagner par mois, juste pour survivre.

Et il faut y ajouter l'amortissement du matériel (tu as de la chance si tu ne te fais pas voler), nous arrivons donc à une somme de

2200€/mois

juste pour payer le fisc, la nouritture, l'électricité, le gaz et le loyer.

Supposons que tu fasses 5 shootings par mois (1 marriage, 1 shooting pour la naissance d'un bébé, une maman enceinte, 1 shooting pour un magasin et 1 publi-reportage). Cela ne semble pas beaucoup, mais n'oublies pas qu'après il faut retoucher les photos, graver des DVD, créer des jacquettes pour les pochettes, etc.

Tu arrives donc aux sommes suivantes:

Ce sont vraiment des minima, juste pour tenir le coup jusqu'au shooting suivant!

Le client reçoit quelques dixaines de photos retouchées (pas une centaine!). Tous les suppléments sont à payer: DVD avec jacquette et feuillet (cela te demande des heures pour réaliser une jacquette unique)

Les déplacement doivent également être facturés, ta voiture ne marche par à l'eau de robinet. Il te faut une assurance, il y a des taxes de circulation, le parking payant,... Il n'y a pas de forfait fixe, mais on compte souvent 0.50€/km (aller et retour, donc Bruxelles-Ostende c'est 120€). Cela semble beaucoup, mais n'oublies pas que tu perds au minimum trois heures en route, même s'il n'y a pas de bouchons. Ah, oui, ne pas oublier l'amortissement de la voiture, environ 3000€ par an.

Il y a également des tarifs fixes s'il te faut un assistant (assistant au studio, coiffeur, make up, etc). Ces professionnels doivent également être payés, il faut compter environ 150€ par heure.

Comme il y a de moins en moins de travail pour un photographe professionnel, nombreux sont ceux qui se sont recyclés: ils louent par exemple leur studio aux photographes amateurs qui n'ont pas de studio, ils donnent des cours etc. Il y a une communauté de photographes amateurs et le bouche-à-oreille joue à fond. C'est vraiment un créneau porteur et si le studio est suffisamment grand et bien réalisé, il rapportera rapidement plus que le travail de photographe. A Bruxelles, une heure de studio coûte facilement plus de 50€!


TFP/TFCD

Lors d'un shooting TFCD/TFP (Time for CD, Time for Prints), le modèle ne paie pas le photographe ou inversément. Le modèle pose pour obtenir des photos, et le photographe fait cela parce que c'est son hobby.

Pourtant, il arrive de plus en plus que le modèle demande une contribution “je dois quand même acheter des vêtements, du maquillage?”. Et le coiffeur, le train, le petit ami qui vient avec, etc... Soyons clair: les habits, ils faut de toute façon les acheter, tu ne cours pas toute nue en rue, je crois? Il en va de même du maquillage, du coiffeur. La plupart des modèles ont un abonnement de train (étudiant), ils voyagent donc gratos, alors que toi, le photographe tu dois en plus aller les chercher à la gare (parking payant à la gare: 1€). Pour le prix d'une optique, un modèle peut se payer des produits de maquillage pour des années (bien plus longtemps que la durée de vie de l'optique).

Bon nombre de modèles ne voient qu'un type qui appuie sur un bouton et fournit des photos. “C'est quand même pas si compliqué?”. Et bien, si, c'est beaucoup plus compliqué que cela.

Un shooting d'une heure demande une demi-journée pour retoucher les photos. Les photographes "amateur" font souvent un plus, et ne se limitent pas à une dixaine de photos, mais en fournissent près de cent.

J'ai payé des modèles à l'époque, mais c'est pour une bonne raison. Je voyais cela comme un apprentissage. Les photos n'étaient pas très bonnes, mauvaises poses, pas d'idées, etc

Quand un modèle travaille avec un photographe, ce n'est pas seulement l'appareil qui compte, mais également l'expérience, et celle-ci coûte une fortune. Un bon photographe apprend à poser (chaque modèle est différent, et les poses d'un modèle ne marchent pas nécessairement pour un autre modèle). Les conseils et l'expérience peuvent venir à point si tu te présentes en agence. Le photographe peut t'indiquer des possibilités de shootings payants. De nombreux photographes travaillent dans le monde du mannequinat (pas nécessairement comme photographe, mais par exemple comme organisateur événementiel, comme rédacteur, etc) et peuvent t'aider à percer dans le milieu.

Dès qu'une somme est payée, nous sommes dans un monde totalement différent. Je ne parle pas ici d'une petite collation après le shoot, pendant qu'on regrade les photos. Le modèle ne pose plus parce qu'il aime cela, mais il pose pour le fric (et sorry de le dire, cela se voit aux photos). La conversation prend directement une tournure différente quand le fric entre en jeu: "pour 250€ je pose tout nu", etc... Or ce n'est pas ce genre de photos qu'un bon photographe recherche.

Sur les sites consacrés à la photographie on voit de plus en plus de modèles qui ne posent que contre rétribution, alors qu'ils n'ont aucun look interessant et qu'ils n'ont que quelques photos dans la salle de bain. Et ils sont tout étonnés qu'aucune agence ne les contacte.

Par contre, qui les contacte? De fausses agences qui consultent tous les profils et invitent les modèles débutants au studio et leur proposent une "formation" payante avec un contrat à la clef. Et ces modèles, bien sûr se font avoir et payent près de mille euros pour rien. C'est cà la vie...

Combien coûte un photographe professionnel?

Pages qui selon Google pourraient vous interesser