Photographie » Pratique » Studio » Placement des lumières » Exemples

Quelques exemples du placement des lumières, mais en déplaçant la caméra nous pouvons modifier l'effet des lumières. Les photos sont prises à quelques minutes de distance avec le même modèle.

Il y a deux aspects qui importent: comment le modèle est éclairé, mais également comment le photographe se place par rapport au modèle. On obtient ainsi un éclairage "large" ou "court". La plupart des visages sont mieux mis en valeur par un éclairage court, mais dans certains cas un éclairage large est plus approprié.

Nous n'expliquons pas toutes les possibilités, qui sont infinies, mais nous nous limitons à quelques exemples pratiques. Nous utilisons chaque fois le même modèle pour mieux voir le résultat (et les photos n'ont pas été retouchées).

Les photos ont été prises dans un ancien garage et la lumière était fournie par un seul flash avec un réflecteur de type parapluie deep focus. Les différents accessoires qui peuvent être montés sur un flash sont décrits sur la page correspondante. Il n'y avait pas d'autres sources de lumière (uniquement une légère réflection sur les murs).

Je préfère une lumière plus concentrée (et la photographie low key). C'est la même sorte de lumière qu'on obtient en extérieurs quand il y a du soleil (mais sans low key évidemment).

Alexandre a un visage très typique, ce qui fait que certains placements des lampes sont moins bons. L'effet que produit le flash est accentué par la lumière concentrée. Le relief de la peau est accentué, surtout à la frontière entre le jour et la nuit, entre la lumière et l'ombre. En soit, c'est une information qui n'est ni positive, ni négative, c'est au photographe d'en faire usage à bon escient. Un tel type de lumière drue est moins adaptée aux modèles féminins, cela dépend pour les modèles masculins.

Il faut observer le visage des modèles, cela permet de se décider pour un type d'éclairage ou un autre. La portraiture est vraiment une spécialisation de la photographie.

1 "split"

Le premier exemple nous montre un éclairage split (partagé). La lumière se trouve au coté du modèle. La lumière split donne un effet dramatique. On peut tenter d'envoyer un peu de lumière vers l'œil à l'ombre, mais cela ne réussit pas dans tous les cas, même en plaçant le flash plus haut ou plus bas.

On prendra généralement une photo symmétrique (face), mais parfois une photo de profil peut être très réussie, où on voit le contour du visage qui se dessine en clair. Il faut alors que la partie à l'ombre reçoive un peu de lumière.

La photo de profil avec le photographe qui se trouve du même coté que le flash n'est généralement pas le bon choix car le relief du visage se perd: la photo devient peu interessante, il s'agit d'une photo d'identité, mais prise de profil. 2 "Rembrandt"

Il s'agit d'une variation sur l'éclairage Rembrandt.

Il ne s'agit pas d'un vrai éclairage Rembrandt selon les puristes, car la tâche de lumière est plus large que l'œil. Le visage assez particulier ne donnait pas un bon résultat avec un éclairage Rembrandt. Nous nous approchons de l'éclairage "loop".

3 "Loop" + "Court"

Les trois exemples suivants sont produits par le positionnement "loop" (boucle ou cercle). J'utilise ici spécifiquement les termes anglais car je travaille internationalement, et là on utilise uniquement les termes anglais.

Il y a plus de lumière qui frappe le visage. C'est généralement le placement le plus avantageux pour les modèles.

Les deux yeux recoivent de la lumière, mais le nez forme une ombre, c'est la caractéristique de ce type d'éclairage.

Le modèle est photographié en mode "court", avec l'appareil du coté de l'ombre.

Un éclairage court (ou short lighting) est souvent le meilleur choix. Il rend les visages ronds un peu plus longs. L'éclairage accentue les caractéristiques (relief) du visage et il y a un effet de clair-obscur bien marqué. Il met le visage en valeur, mais peut également rendre les défauts de la forme du visage plus visibles. 4 "loop" + "large"

Le placement de la lumière est identique (regardez les ombres sur le visage), mais nous avons placé l'appareil photo un peu plus du coté de la lumière.

Pour un visage tourmenté, l'éclairage large (broad lighting) est parfois le meilleir choix. Le relief est réduit par la lumière qui tombe sur la joue. Mais le caractère du visage ne se perd pas, il est simplement mieux mis en valeur.

L'éclairage n'est par contre pas recommandé pour les visages qui sont fort joufflus. 5 "loop" + "profil"

Il s'agit d'une photo de profil avec éclairage loop (notez le jeu d'ombre et de lumière). J'ajoute directement que cette photo n'est pas la meilleure du lot. La forme caractéristique du visage et la rugosité de la peau sont exagérées. La lumière très dure joue ici aussi un rôle.

Cette photo a été prise avec le même éclairage que la photo 3, mais en photographiant le modèle de profil l'accent est mis sur la séparation de l'ombre et de la lumière. Le modelé du visage est augmenté.

Vous avez maintenant remarqué que certains placements augmentent les caractéristiques du visage, et en se déplaçant par rapport au modèle on peut en augmenter ou réduire l'effet. Alexandre a un visage tellement interessant qu'on continue a jouer avec la lumière. 5 Eclairage frontal

Il nous manque encore un placement des lumières: le placement frontal. Nous avons à nouveau des combinaisons d'éclairage et de positionnement.

La photo d'identité ou "pola" se fait avec deux flashes placés symmétriquement. Les ombres et tout le relief est effacé. La photo est généralement horrible et c'est un type d'éclairage qui n'est utilisé que si vous faites des polas d'agence (ces gens adoôorent ce type de photos car il met les défauts du visage en avant).

La photo à gauche a été réalisée avec un seul flash, ce qui permet de réduire l'effet "mugshot". La lumière concentrée permet de récupérer un peu de relief, mais souvent le résultat n'est pas à la hauteur des espérances à cause de réflections sur la peau (inévitable en cas de lumière frontale). Le nez, les pommettes, le larynx sont brillants.

Il vaut mieux que le modèle regarde vers la lumière (éclairage frontal), mais la photo est prise un peu sur le coté. Un exemple se trouve sur la page de l'éclairage pour la portraiture.

L'éclairage "papillon" est un éclairage frontal, mais où la source de lumière est placée plus haut, pour qu'il y ait une légère ombre sous le nez. C'était une forme d'éclairage qui était très prisée par les photographes de studio d'Hollywood et on utilise également le nom d'éclairage "Paramount".

Pages qui selon Google pourraient vous interesser