Photographie » Pratique » Studio » Fonctions

Nous décrivons ici les fonctions spécifiques des flashes de studio. Les fonctions sont intégrées au flash (il faut donc savoir ce que l'on veut à l'achat).

Les accessoires des flashes de studio (light modifiers) sont décrits sur une page séparée. Ils peuvent être achetés indépendamment du flash. Les flashes de studio n'acceptent que des accessoires de la marque (monture spécifique): il faut donc en tenir compte lors de l'achat.

Fonctions utiles

Lampe pilote

Les flashes de studio sont équipés d'une lampe-pilote qui permet d'évaluer l'effet du placement et des filtres. Il s'agit d'une ampoule normale (lampe halogène de 60W). Il faut éteindre l'éclairage normal du studio pour bien voir l'effet produit. Lors de la photo, le flash est déclenché. La lampe pilote sert aussi d'assistant à la mise au point en fournissant suffisamment de lumière pour l'autofocus.

Les flashes les plus évolués (et donc plus chers) permettent de moduler l'intensité lumineuse de la lampe pilote proportionnellement à l'intensité du flash. Cette fonction peut être utile si plusieurs flashes sont utilisés simultanément, mais ce n'est pas une fonction strictement nécessaire.

Signal prêt

Les pros du studio sont habitués au bip que produit chaque flash quand il est rechargé après l'éclair. Les flashes les moins chers n'ont pas cette fonction qui fait partie du "décorum" associé au flash "professionel".

Alimentation sur batterie

Une alimentation sur batterie permet de travailler en déplacement avec le même matériel qu'en studio. Les packs doivent être compatibles avec le flash. Ce sont les flashes les plus chers (Broncolor et Elinchrom) qui ont aussi des pack de batteries parmi les accessoires. Certains flashes meilleur marché ont bien un connecteur, mais il n'y a pas d'accus sur le marché (Falcon Eyes). Et les systèmes le moins cher (Jimbei) ne sont fait que pour fonctionner sur secteur, mais Jimbei qui était une marque "bas de gamme" en en train de combler son retard et propose un flash sur accu très valable.

Notez qu'on obtient actuellement d'aussi bons résultats avec une installation "strobiste", c.à.d. un ou plusieurs flashes classiques (fonctionnant sur accu) et équipés d'une télécommande et des accessoires nécessaires. Ces flashes sont moins puissants que les flashes de studio et ne sont pas recommandés pour photographier des groupes (sauf si vous disposez d'optiques lumineuses).

Télécommande

La plupart des flashes de studio ont un détecteur d'éclair: il fait fonctionner le flash dès qu'il détecte l'éclair d'un autre flash.Pour faire fonctionner le(s) flash(es) de studio, il suffit d'un simple petit flash monté sur l'appareil photo. La puissance de ce flash ne doit pas être importante mais la lumière doit pouvoir être dirigée vers le plafond. Il est recommandé d'avoir un flash qui se recharge rapidement (ou qui permet de fonctionner à faible puissance). Il faut en tout cas un jeu d'accus de rechange. Le flash monté sur l'appareil photo ne peut pas fonctionner en mode TTL (puisque l'appareil photo ne peut pas controler la puissance des flashes.

La fonction détection d'éclair peut être déclenchée: c'est utile si deux photographes travaillent dans le même studio, pour éviter que l'éclair de l'un ne fasse fonctionner tous les flashes. Il faut alors travailler avec plusieurs télécommandes, ou apprendre à travailler ensemble (chaque photographe prend une photo à son tour).

Il existe également des télécommandes radio. Il est possible d'utiliser les télécommandes basiques pour flashes de reportage (cactus) pour autant qu'on dispose du cable adapté (le standard est actuellement un jack 6.3mm). Les télécommandes plus évoluées comme les pocket wizard qui peuvent transmettre les codes TTL peuvent également être employées (elles détectent automatiquement qu'elles sont connectées à un flash de studio).

De nombreux flashes de studio peuvent être commandés à distance (réglage de la puissance) par une télécommande de la marque. C'est surtout nécessaires pour les flashes montés au plafond, mais bien pratique pour le "workflow" (on peut se concentrer sur le sujet et on ne doit pas se déplacer pour changer la puissance). C'est un accessoire coûteux pour un photographe amateur.

Il existe des flashes qui peuvent être commandés directement par l'appareil photo (fonction TTL), mais ils sont fort chers et la fonction TTL n'est pas vraiment nécessaire au studio où la situation ne change pas forcément d'une photo à l'autre. De plus, la fonction TTL peut produire des erreurs d'exposition (l'exposition a été déterminée en se basant sur une partie du sujet qui est moins importante). L'exposition peut varier d'une photo à l'autre parce que l'appareil a utilisé une autre partie de l'image pour déterminer l'exposition.

Tête d'un flash Broncolor qui dispose d'une lampe halogène (éclairage de controle) et d'un tube flash circulaire. Le flash est en réparation et la lampe halogène fonctionne à faible puissance.

Le verre sert de protection en cas d'explosion du tube du flash (cela peut arriver en fin de vie). L'explosion est assez violente: le flash est équipé de plusieurs condensateurs de haute capacité chargés à 350V pour une énergie de 250 joules.

Fonctions utiles
flashes de studio

Pages qui selon Google pourraient vous interesser