Photographie » Pratique » Studio » Illumination

L'illumination d'une scène dépend du placement des sources lumineuses (flashes de studio ou éclairage continu) et des réflecteurs.

Le placement académique des sources lumineuses
C'est une bonne base pour commencer. On vous explique à quoi servent les différentes lumières

La portraiture en studio
Où nous mettons ce que nous avons appris en pratique. On ne va pas nécessairement utiliser le même nombre de lampes que dans la théorie.

Eclairage Rembrandt
L'éclairage Rembrandt est ainsi nommé, parce qu'il a été utilisé par le peintre Rembrandt pour plusieurs de ses portraits. Il peut tout aussi bien être utilisé en studio qu'en lumière naturelle.

Exemples d'éclairage
Sur cette page on vous montre les 4 grandes classes d'éclairage (split, rembrandt, loop et frontal) mais également l'effet quand on déplace l'appareil photo par rapport au modèle (face, profil et intermédiaire).

Eclairage typique fitness
Le positionnement typique des source de lumière pour un fotoshoot de type fitness. Ici aussi on s'écarte (et même très nettement) du placement académique des lampes!

Accessoires de flashes de studio
L'effet, le placement et l'utilisation des différents accessoires des flashes de studio. Ils permettent d'avoir une lumière douce ou dure, d'envoyer la lumière à distance ou de travailler dans des petits studios.

Trois petits exemples pratiques
Il s'agit de situations réelles qui peuvent se présenter à un photographe:

Les photos d'identité ou "polas"

Quand un modèle se présente en agence, on fait souvent des photos d'identité. On appelle ces photos des polas (du mot polaroid, le fabricant d'appareils à développement instantané). Ces photos doivent faire ressortir les détails de la peau (points noirs, cicatrices, etc) tout en réduisant le relief.

Pour réduire le contraste dû au relief, on utilise un éclairage des deux cotés à puissance égale (éclairage en ciseaux). Cela se voit au reflet dans les yeux. La photo ressemble à un "mug shot" d'un dangereux bandit (photo prise dans un commissariat de police), ou à une photo reprise d'un dossier médical post-mortem.

L'éclairage symmétrique permet de faire ressortir une asymmétrie du visage qui ne se verrait pas avec une photo normale (comme dans l'exemple).

Une photo d'identité correspond donc très peu à ce que nos yeux sont habitués à voir (ce type d'éclairage n'est pas présent dans la nature). Un pola est ainsi tout le contraire d'une belle photo.

Photo d'identité

On remarque le placement symmétrique des flashes au double éclair dans les yeux.
Eclairage latéral

On ne remarque plus l'asymmétrie du visage

Placement des sources lumineuses

Il ne faut pas une dixaine de flashes pour obtenir une bonne photo. On peut travailler avec un seul flash et un petit réflecteur qui permet de renvoyer une partie de la lumière vers le modèle.


Pages qui selon Google pourraient vous interesser