Photographie » Pratique » Studio » Résultat

Il existe plusieurs sources d'éclairage pour le studio (et comme appoint en photographie à l'extérieur). mais chaque source de lumière a des caractéristiques propres et l'appareil photo voit la scène différemment.

Sur cette page je veux montrer ce que voit l'appareil photo selon les circonstances. Nos yeux compensent automatiquement ce que nous voyons, et l'APN fait de même. Mais il est des effets qui ne peuvent pas être compensés et nous même nous ne nous rendons pas compte que l'effet de deux sources lumineuses peut être totalement différent.

Le rendu des couleurs (plus ou moins bon solon la source lumineuse) est décrit sur la page du métamérisme, mais ce que je veux montrer ici c'est l'effet concret d'une source de lumière. Je pars d'une même photo prise en mode RAW que j'ai retouchée pour rendre l'effet visible.

Le but de cette page est de vous montrer ce que voit réellement l'appareil photo avant de (tenter de) corriger la photo et de stocker le résultat sur la carte de mémoire. Ne sursautez pas: pour voir l'effet vous-même, mettez votre appareil en mode balance des blancs manuelle 6500K et prenez vos photos.

Eclairage incandescent ou halogène

L'éclairage incandescent ou halogène (éclairage continu) produit une lumière très agréable pour nous les humains. Les appareils photos numériques aiment également cette source de lumière, car le spectre lumineux est continu. La seule chose qui doit être corrigé, c'est la balance des blancs, car les tons chauds sont trop présents.

Mais l'éclairage incandescent a un autre effet que nous ne voyons pas, mais que l'appareil photo voit lui très bien: c'est le rayonnement infra-rouge. La plus grande partie des rayons est émise sous forme de rayonnement infra-rouge et le capteur y est également sensible. La peau humaine réfléchit fortement les rayons infra rouges (ceux qui ont photographié avec des films infra rouges dans les années argentiques savent de quoi je parle). Les personnes ont l'air de fantômes quand ils sont photographiés avec un film infra-rouge.

L'appareil photo filtre une grande partie de ces rayons, mais n'est pas en mesure de tout éliminer. La grande quantité de lumière infra-rouge a tendance à gommer les imperfections de la peau: un make up n'est même plus nécessaire. On le voit très bien sur la photo du visage.

Flash de studio

Le flash de studio classique produit un éclairage parfaitement équilibré, clinique. Le spectre des couleurs est ici aussi continu, mais avec une légère prédomminance des tons bleus, que l'appareil photo peut très bien corriger. L'appareil photo détecte l'effet du flash et corrige la photo en conséquence. En cas d'utilisation de flash, les corrections à effectuer sont minimes, car le spectre lumineux correspond assez bien à la lumière du jour.

L'effet de filtre n'est plus présent et tous les détails de la peau sont plus visibles. C'est pour cela qu'un maquillage en studio est souvent nécessaire.

Eclairage TL ou LED

L'éclairage continu par tube fluorescent ou par lampes à diodes électro-luminescentes crée des problèmes particuliers pour l'appareil photo. Le spectre lumineux n'est pas continu, il y a des trous et des pics. La lumière semble "normale", mais le rendu de certains tons est faussé: ces tons sont rendus trop clairs (généralement les tons jaune/vert) ou trop foncés (orange/rouge). Il y a ici également une légère dominance verte.

De plus, l'appareil photo peine à corriger ces photos à cause des teintes qui ne sont trop faibles et parce qu'il n'existe pas de standardisation dans l'éclairage par lampes LED (l'éclairage par lampes LED est décrit ici). Un ton qui n'est pas présent (parce que la source lumineuse a un trou à cette fréquence) ne peut pas être recré par l'appareil. Les lampes led à filament plus récentes ont un spectre plus régulier.

Photographie argentique
Les photographes ayant travaillé en argentique étaient moins confrontés aux problèmes décrits ici, car l'émulsion photographique normale n'est absolument pas sensible aux rayons infra-rouges (émis par les lampes à incandescence.

De plus, la sensibilité de la pellicule était telle qu'il fallait pratiquement toujours utiliser un flash qui a un effet rectificateur (la plupart des émulsions étaient indiquées "lumière du jour/flash).

Et a cette époque, aucun photographe sensé n'utilisait de tubes fluorescent pour éclairer son studio! Les lampes LED n'existaient pas encore, ou étaient si faibles qu'elles ne pouvaient pas servir pour éclairer une scène.

Que de progrès avons-nous fait en ces quelques années, les photographes amateurs ne tiennent plus compte de la source de lumière, espérant que l'appareil photo corrigera bien les déficiences de la source lumineuse.

Photo originale
Photo corrigée
Exemple pratique
Comme exemple, une photo avec un phare à leds. Ce phare est conçu pour donner l'éclairage le plus puissant possible, le rendu des couleurs n'importe pas. Le phare est placé à 5m pour éviter d'avoir des effets de distance (la partie la plus proche de la lampe est sur-exposée). Le phare est puissant: il me permet d'utiliser un réglage normal sur l'appareil photo: ƒ/2, 1/90 et 1600ISO.

La photo originale montre bien l'effet: il y a trop de jaune (il y a également un peu trop de bleu, mais ici cela ne se voit pas trop).

J'ai programmé plusieurs opérations pour la correction:

L'image résultante est acceptable, mais on voit très bien l"effet du manque de rouge: la ceinture bordeaux apparait trop foncée. Contrairement à la peua (qui reflète également le jaune) la ceinture ne réflète que le rouge. Or comme il y a trop peu de rouge dans le rayon lumineux, celle-ci apparait trop foncée et cet effet ne peut pas aisément être corrigé par une routine automatique.

Que voit l'appareil photo
selon la source lumineuse

Eclairage incandescent: que voit l'appareil photo?
Eclairage incandescent: balance des blancs corrigée
Flash de studio: que voit l'appareil photo?
TL ou LED: que voit l'appareil photo?

Pages qui selon Google pourraient vous interesser