Photographie » Pratique » Petits trucs » Photographier des documents

Il existe deux systèmes pour numériser des documents: le scanner à plat et l'appareil photo.

Le scanner est l'appareil qu'on utilise le plus naturellement pour numériser des documents (brochures, livres, photos,...). L'avantage c'est qu'il est fait pour cela, mais l'inconvénient est qu'on ne peut l'utiliser que pour cela. L'appareil est cher si on ne l'utilise que pour numériser quelques pages. C'est plus interessant s'il s'agit d'un appareil multi fonction (imprimate, copie et scanner).

L'avantage du scanner, c'est qu'il permet de mettre des documents courbes à plat (photos courbées), mais la profondeur de champ d'un scanner est tellement limitée que certaines parties seront floues s'il n'est pas possible de les forcer à plat (gouttière d'un livre).

Un inconvénient du scanner, c'est qu'il nécessite toujours un ordinateur. Les appareils multifonction avec lecteur de carte de mémoire ne peuvent pas directement numériser vers la carte.

On peut également utiliser un appareil photo. Les appareils numériques ont atteint un tel niveau qu'on ne remarque plus la différence entre un vrai scan et une photo. Il est évidemment possible de prendreune photo à la va-vite, mais si vous voulez numériser vos documents au mieux, suivez ces quelques conseils.

Utilisez un reflex avec une optique prime (une optique sans zoom). Une telle optique produit une image sans déformations géométriques (déformation en coussinet ou en tonneau). Une optique prime fournit généralement une image plus nette qu'une optique zoom. Si vous utilisez un zoom, utilisez une focale moyenne, 50 à 85mm. Si vous avez plusieurs optiques primes, choisissez celle qui a une telle focale. Une focale un peu plus longue permet de réduire différentes aberrations (la plupart des optiques ne sont pas conçues pour photographier à de courtes distances).

Nous avons parlé de la focale, concentrons-nous maintenant sur le diaphragme. Ici également une valeur moyenne est la plus recommandée. C'est avec une ouverture de ƒ/5.6 à ƒ/8 que la plupart des optiques donnent les images les plus nettes. La profondeur de champ est telle qu'elle permet de compenser la courbure et les plis du document (et éventuellement aussi le fait que votre appareil n'est pas parfaitement perpendiculaire au document).

Plus on ferme le diaphragme, et plus il faut évidemment de la lumière. On serait tenté de compenser ce manque de lumière en augmentant le temps de pose, mais plus celui ci est élevé, et plus vous risquez d'avoir du flou de bougé. Le bougé se remarque très fort quand on photographie des documents, et il ne faudrait jamais utiliser un temps de pose plus long que 1/125 de seconde.

Pour avoir une image nette et sans bruit de fond, on ne peut pas non plus augmenter trop le gain (niveau ISO). Ici chaque appareil est différent, mais plus vous augmentez la valeur d'ISO, et plus le bruit de fond sera présent.

Les paramètres de la photo sont les suivants: temps de pose: 1/180, diaphragme: ƒ/4.5, ISO: 400, focale: 80mm. Exposition mesurée de 9EV (à 100ISO).

Pour avoir plus de lumière, on peut utiliser un éclairage d'appoint. Les lampes halogènes ont le meilleur rendu des couleurs. Ce type de lampes n'est pas toujours l'idéal, il peut faire chauffer les documents. Avec des flashes, la lumière est plus consistante et le résultat est meilleur. La température des couleurs des flashes est bien adaptée et l'appareil photo corrige automatiquement la balance des blancs.

Il faut que les lampes soient placées à une certaine distance des documents et pas trop haut, pour éviter d'avoir une réflection sur le document (couverture de livre brillante, photos, etc). Cela est aussi bien valable pour l'éclairage naturel que l'éclairage avec des lampes.

Si on utilise des flashes, il faut prévoir un petit diffuseur pour éclairer uniformément toute la surface. Il est même possible d'utiliser deux flashes de studio avec une petite boite à lumière.

Pour avoir une série de photos prises dans des circonstances identiques, il faut non seulement travailler en mode purement manuel, mais il faut aussi utiliser un statif. Or les statifs qui permettent de fixer l'appareil photo en position verticale sont forts chers (bien plus chers qu'un scanner).

Pour les exemples, nous avons utilisé un scanner de HP avec son pilote générique et comme appareil un Canon 5D MkIII. Les images en grande taille proviennent directement de l'appareil, elles ont simplement été réduite en taille (50%). Les deux découpes par contre sont au format original.

On remarque que l'appareil photo a une résolution plus élevée que le scanner (qui travaille normalement à 300dpi, ce qui est suffisant pour la majorité des documents). Dans les deux cas, la trame est nettement apparente, ce qui signifie qu'une résolution plus élevée n'est pas utile.

La photo a une autre courbe de gamma, avec les tons moyens plus clairs, mais cela peut être modifié en sous-exposant légèrement et en corrigeant en post-production. On donne ainsi la priorité aux tons clais ou foncés. Le scanner par contre produit toujours les mêmes niveaux et dans ce cas précis, certains détails dans les tons foncés sont perdus.

Comme quoi, un bon appareil photo permet de numériser des documents tout aussi bien qu'un scanner à plat.

Photographier des documents

Scan Photo

Pages qui selon Google pourraient vous interesser