Photographie » Pratique » Petits trucs » Lightpainting

Le lightpainting est un type de photographie où on utilise un temps de pose assez long (plusieurs secondes) et on expose de différentes manières pour obtenir des effets artistiques.

Tout comme le bourgeois gentilhomme qui fait de la prose sans le savoir, il est facile de faire du lightpainting sans le savoir: les photographies d'autoroutes de nuit où les phares tracent des lignes blanches ou rouges sont une forme primitive de lightpainting. Mais en principe, le lighpainting necessite une action spécifique du protographe et/ou de son assistant. Photographier une scène avec un long temps de pose ne suffit pas pour faire du lightpainting.

Les premiers exemples de lightpainting datent des années 1940. Plusieurs photographes (et même des peintres) s'y sont mis. Le lightpainting ne date donc pas de la période du numérique (mais le numérique permet de controler le résultat directement après la pose). Le lightpainting a atteint un haut niveau dans les années 1970.


La forme la plus connue de lightpainting (littéralement: “peindre avec de la lumière”) consiste à déplacer une ou plusieurs sources lumineuses devant l'objectif, dessinant ainsi une forme qui apparaitra sur la photo. Il faut produire un déplacement à vitesse constante et cela demande de l'expérience...


Une autre méthode consiste à monter une petite source lumineuse (lampes DEL) sur un fil et lui imprimer un mouvement rotatif, tout en tournant sur soi-même. Le second "objet" orange est une roue de vélo en rotation sur place (eh oui!). Le long temps de pose permet de voir l'arrière plan, ce qui ajoute à l'effet de la photo.


Une autre forme de lightpainting est l'éclairage d'un objet par un rayon plus ou moins concentré. On peut ainsi éclairer les contours d'une voiture, mais on peut éclairer en fait n'importe quoi. On peut même dessiner au trait l'intérieur d'une pièce de la maison (lightpainting à l'intérieur pour longues soirées d'hiver).

On se rapproche tout doucement de la pratique de l'open flash, un système utilisé au début de la photographie pour éclairer de grands endroits avec un nombre limité de flashes et d'assistants. C'était le début de la photographie, les émulsions n'étaient pas très sensibles et les optiques pas très lumineuses. Pour atteindre une exposition suffisante, il fallait utiliser plusieurs éclairs de flash (c'était des flashes au magnésium). De nombreuses grottes ont ainsi été photographiées.


Cet exemple nous montre un hangar éclairé par la procédure "open flash", qu'on pourrait appeller l'ancètre du lightpainting.

Notons qu'il est également possible de bouger l'appareil pendant la photographie. Ces photos sont "artistiques" et très peu figuratives.

La pratique

Il vous faut pour commencer un statif. Prévoyez un modèle professionnel qui maintient l'appareil bien stable pendant toute la durée de la pose (même s'il y a du vent). Ce n'est pas important si vous ne photographiez que des formes lumineuses, mais si vous voulez avoir un arrière plan net (comme sur la plupart des photos), il faut un trépied professionnel.

La télécommande de l'appareil photo est pratique (surtout si vous êtes seul), mais ne vous ruinez pas: l'appareil photo a une minuterie qui permet d'obtenir exactement le même résultat.

Commencez par un test-lumière sans effets. Cela vous permettra de voir que l'image est suffisamment sombre, sans être tout à fait noire.

Ne restez pas immobile dans le champ de la caméra: cela produit une ombre informe. Bougez continuellement et ne vous mettez pas entre la source lumineuse et l'appareil photo. Toutes les personnes actives dans le champ de la caméra doivent être vêtues de noir.

Sources lumineuses

Comme source lumineuse, vous pouvez utiliser de petites torches à lampe DEL, principalement pour éclairer un objet. Ne dirigez pas la source directement vers l'optique, vous allez avoir un éblouissement (tâches sur toute l'image à cause des réflections internes dans l'optique).

N'éclairez pas les autres personnes avec la torche (ils formeront une ombre floue). Si vous voulez les avoir en photo, utilisez un petit flash manuel qui figera l'action.

Vous pouvez utiliser un rayon concentré (laser) pour écrire sur un mur pendant la photograhie.

Quand vous utilisez une source lumineuse pour éclairer un objet (genre open flash classique), il ne faut pas que la source lumineuse soir visible. Eclairez l'objet de coté et utilisez une plaque pour éviter que de la lumière ne soit envoyée vers l'appareil photo. Maintenez la source lumineuse en mouvement continu (même pour éclairer un seul endroit).

Vous avez un choix très étendu de sources lumineuses: les lampes DEL (sans armature) sont idéales car elles sont solides, elles forment une petite surface lumineuse et ne consomment que peu de courant. Vous pouvez faire bruler une lampe DEL avec une pile bouton, et vous fixez le tout sur un bout de corde que vous faites tournoyer. Utilisez des lampes DEL de différentes couleurs pour varier les plaisirs. Attention, l'appareil photo est plus sensible à certaines teintes qu'à d'autres (cela dépend également de la puissance des dels qui diffèrent d'une teinte à l'autre).


La laine de fer enflammée est un grand classique (fixez-la dans un fouet de cuisine et faites tourner le tout). Attention, les particules enflammées qui s'échappent ajoutent à la photo, mais peuvent également mettre le feu aux environs. Ne travaillez avec de la laine de fer que si vous avez un extincteur à votre portée!

Le "mur de flammes" est également un grand classique, souvent utilisé pour photographier des voitures. Utilisez un flambeau ou un torchon imbibé de pétrole et déplacez-le de haut en bas, tout en faisant un demi-cercle, que vous aurez auparavant tracé sur le sol.

Utilisez des filtres lumineux! Si vous n'avez que des dels blanches, tenez un filtre d'une couleur pendant la première partie de la photo, et puis un filtre d'une autre couleur pendant la seconde partie de la photo. Vous pouvez également coller deux photos l'une sur l'autre avec photoshop: en effet la plus grande partie de la photo est noire, un recouvrement exact n'est donc pas nécessaire (sauf si vous voulez avoir l'arrière plan).

Réglages sur l'appareil photo

Mettez l'appareil photo en mode M (tout à fait manuel): cela évitera que l'appareil modifie les réglages d'une photo à l'autre.

Utilisez un petit diaphragme: cela limitera la quantité de lumière et permet un temps de pose plus long, mais surtout cela augmente la profondeur de champ.

Utilisez le gain minimum de l'appareil photo, ici aussi pour avoir un temps de pose plus long à sa disposition, mais surtout pour réduire le bruit de fond. Les appareils numériques produisent un bruit de fond qui augmente avec le temps de pose: cela est causé par le courant de fuite dans les photodiodes. Les appareils haut de gamme prennent automatiquement une seconde photo (avec obturateur fermé) et utilisent cette photo (qui ne contient donc que du bruit de fond) pour réduire le bruit dans la photo définitive. En principe, cela signifie que l'appareil sera indisponible pendant une durée identique au temps de pose après la prise de la photo. Testez si cette fonction est vraiment nécessaire (dans certains cas, la réduction du bruit est insignifiante).

Mettez au point manuellement (comptez les mètres qui séparent l'objet à photographier du sujet) ou effectuez une mise au point automatique (éclairez le sujet avec une lampe pour permettre la mise au point), puis passez en mode manuel et ne modifiez plus la mise au point NI LA FOCALE. Certains appareils photo refusent de prendre une photo s'ils ne savent pas faire la mise au point (en mode automatique).

Avec un petit diaphragme (f/8 à f/16) vous avez une profondeur de champ de plusieurs mètres (mise au point sur 3m). Plus la taille du capteur est réduite, et plus la profondeur de champ est étendue.

Débranchez le stabilisateur d'image. Sur son trépied, l'appareil photo est suffisamment stable. Le stabilisateur qui produit une vibration propre risque de rendre l'image plus floue. Il n'est pas conçu pour les temps de pose de plus d'une seconde.

Il peut être utile de connaitre la distance hyperfocale pour une ouverture donnée: mettez au point à l'infini et notez le début de la zone nette (profondueur de champ). Si vous mettez maintenant au point sur cette distance, vous avez une image nette qui commence à une distance plus courte (par exemple 2/3 de la distance hyperfocale) et qui s'étend jusqu'à l'infini. Ce test peut être effectué en plein jour, pour peu que la valeur de diaphragme est identique.

Le temps de pose dépend du type d'action que vous voulez photographier. Si un scénario simple ne demande qu'un temps de pose de 5 secondes (laine de fer enflammée), il faut compter plus de 30 secondes pour un mur de feu. Dans ce dernier cas, divisez la surface à couvrir en étapes de 5 secondes et demandez à votre assistant d'égrener les secondes. C'est le seul moyen d'avoir un mur de flames valable.

Retouches sur ordinateur

Il est souvent utile de retoucher les photos. Ce que vous photograhiez n'existe pas en réalité, vous pouvez donc vous laisser aller.

Si vous n'avez qu'une source blanche, vous pouvez colorier une partie des trainées ou faire un dégradé entre deux tons.

Augmentez le contraste dans les parties sombres pour les rendre noires. Il s'agit de parties qui n'ont souvent aucun intérêt (éclairage indirect par des lampes del en rotation), etc.

La photographie argentique avait comme avantage qu'on pouvait exposer la pellicule plusieurs fois sans avancer le film (dans certains appareils). C'est aussi possible avec la photographie numérique: les logiciels de retouche permettent de combiner plusieurs photos. Essayez plusieurs formules pour combiner les images (somme des images: produit une image plus claire, moyenne arithmétique: réduit le contraste, moyenne quadratique: produit une image normalement contrastée).

La toile est pleine de lightpaintings, des exemples les plus simples aux formes les plus complexes, qui sont de vrais chef-d'œuvres.

Lightpainting

Pages qui selon Google pourraient vous interesser