Photographie » Pratique » Petits trucs » Pose longue en plein soleil

Comment obtenir un effet pose longue en plein soleil?

Si vous ne disposez pas d'un filtre ND à densité élevée, vous pouvez tenter le système "multi-pose" qui est décrit ici.

La pose longue permet d'obtenir certains effets fort recherchés (et souvent abusés sur certains sites de partage de photos), par exemple le lissage de la mer et des cours d'eau. Mais à la plage en plein soleil, le mieux qu'on peut obtenir est un temps de pose de 1/30 (ISO au minimum, donc ISO 50 et la plus petite ouverture possible donc ƒ/16). Même en surexposant d'un stop, cela fait toujours 1/15. Ah, il avait de la chance, Daguerre, de travailler avec des plaques peu sensibles!

Il est possible d'avoir un effet pose longue sans filtre ND. Ici ce sont les smartphones et leurs apps qui nous montrent la voie. Les smartphones n'ont qu'un seul moyen de regler l'exposition, et c'est le temps de pose. or quand il y a beaucoup de soleil, le temps de pose est forcément très court.

Les utilisateurs de smartphones, vous avez de la chance: il existe de nombreuses applications qui permettent de prendre une dixaine de photos à quelques secondes d'intervalle et de les combiner en une photo (application gratuite pour Android, payante pour Apple bien sûr). Le seul problème, c'est d'arriver à fixer l'appareil sur un statif.

Il est possible de faire la même chose avec un appareil reflex. Comme pour toutes les poses longues, il vous faudra un statif de bonne qualité. Utilisez le mode retard (déclenchement au bout de 2 secondes) pour éviter le bougé quand vous appuyez sur le bouton

Logiciel

Certaines applications HDR (permettant de combiner plusieurs photos sur- et sous exposées) permettent également un effet pose longue. Ici il ne faut pas combiner 3 images, mais plus d'une dixaine.

Si vous n'avez pas d'application spécifique, vous pouvez faire la même chose avec Photoshop, mais ce sera long. Supposez que vous avez 20 photos à traiter.

  1. Chargez la première photo en mémoire et stockez-la sous un nouveau nom
  2. Chargez la photo suivante en mémoire, faites un "copier" et enlevez-la de mémoire
  3. Créez une nouvelle couche en mode normal sur la première photo, transparence 50% et "collez" y la seconde photo
  4. Déplacez si nécessaire la seconde couche pour avoir une correspondance exacte (agrandissez la photo à 300X)
  5. Pour les photos ajoutées, réduisez la transparence selon le tableau ci-dessous (pas la seconde photo donc)
  6. Vous combinez les deux couches en une photo
  7. Vous répétez toutes les étapes sauf la première, mais avec un niveau de transparence encore moindre, selon le tableau ci-dessous
234567891011121314151617181920
5033252017171211109887766655

La raison du taux de transparence de plus en plus faible est que le poids de chaque image successive devient de plus en plus important, puisque nous combinons chque fois la nouvelle image avec une image qui résulte déjà d'une combinaison. Il ne faut pas que les dernières images aient un poids plus elevé que les premières.

Il faudra probablement augmenter l'accutance de la photo résultante. A cause de l'addition de photos qui ne sont pas nécessairement cadrées au pixel près, vous allez perdre de la netteté. Mais même en forcant sur le réglège de l'accutance, vous n'allez pas augmenter le bruit de fond, car la combinaison d'une dixaine d'images réduit mathématiquement le bruit de fond. Et comme il s'agit de photos prises en plein jour, ces photos n'ont pratiquement pas de bruit.

Si vous travaillez avec des images plus petites et que vous avez suffisamment de mémoire vive, vous pouvez placer chaque image dans sa couche propre et puis en faire une seule couche.

Focus breathing

Pendant la session multi-pose il faut passer en mode de mise au point manuel: vous faites la mise au point une fois avant la première photo et puis vous passez en MF (manual focus). La raison est ici aussi technique. Quand vous photographiez des paysages (prenons en exemple la plage), l'appareil va faire la mise au point avant chaque photo. Il est fort possible que l'appareil fasse à chaque fois la mise au point sur un objet différent (sauf si vous utilisez uniquement le seul capteur MAP central): sur un vague qui passe, sur un coquillage, parfois sur l'arrière plan, etc.

Non seulement cela donne un résultat mal défini (quand vous additionnez chaque photo), mais en plus les optiques ont un défaut bien connu des techniciens (mais totalement inconnu des français, qui n'ont même pas trouvé un nom pour définir le phénomène): le focus breathing. Certaines optiques ont un effet très prononcé, mais en pratique l'effet se remarque sur toutes les photos. Le cadre varie suivant la mise au point. C'est un effet qui est inévitable avec certaines optiques (unit focussing), limité avec d'autres (optique primes avec inner focussing) et très visible avec certaines optiques (Nikon 70-200mm).

Normalement cet effet ne porte pas à conséquence et peut être ignoré. Mais quand vous voulez additionner une dixaine de photos, il faut que le cadre de chaque photo soit exactement le même. Le focus breathing produit en multipose une image dont le centre est net, mais tout le restant flou (flou de mouvement à partir du centre). L'effet peut être très joli, mais cet effet s'ajoute à la complication de la multipose et n'est pas toujours recherché. Il est plus aisé d'ajouter un effet de bougé à partir du centre par après avec photoshop (vous pouvez ici doser facilement l'effet).

Et le résultat?

Disons tout de suite qu'il n'est pas à la hauteur du travail nécessaire. Le jour où j'ai pris les photos au port d'Ostende, il y avait du vent, donc même avec l'appareil bien fixé sur un statif solide, ca bouge un peu entre chaque photo. Si on n'y prend garde, l'image résultante, comme on pouvait s'y attendre a un flou du bougé (voir à gauche, ça donne mal à l'oeil).

Il faut donc controler individuellement chaque photo: mettre la couche en 50% de transparence, comparer avec le fond et éventuellement déplacer la couche pour la mettre en concordance.

Il vaut mieux disposer d'un appareil qui dispose d'un intervallomètre, et qui peut ainsi prendre une photo toutes les 5 secondes (et ceci pendant 2 minutes), sans qu'on doive intervenir une fois la séquence en route.

Mais en plus, même avec 20 photos combinées, le résultat n'est pas aussi beau qu'un vrai lissage par pose longue. On voit encore trop les images individuelles dès qu'il y a un niveau de contraste élevé (regardez le radar, mais aussi l'écume à l'avant-plan)

Pose longue en plein soleil

Original
Combinées

Pages qui selon Google pourraient vous interesser