Photographie » Pratique » Petits trucs » lampes de studio

Commande de lampes halogènes (Photoflood)
pour un éclairage continu dans le studio
pour enregistrements vidéo

Un photographe qui loue son studio pour réaliser des vidéos m'a demandé comment augmenter la durée de vie de ses lampes halogènes de studio.

Pour réaliser des vidéos, il faut un éclairage continu et le studio est équipé de trois lampes de type photoflood de 500W chaque montées sur des armatures au plafond. Pour produire la bonne température de 3400k les lampes doivent être suralimentées et elles sont conçues pour 250 heures de fonctionnement. Quand une des lampes claque, les autres vont également lacher dans les jours qui viennent. Quand elles claquent, c'est presque toujours lors de la mise sous tension.

La tension du secteur varie de 225 à 240V au studio. C'est dans les normes, mais c'est pas très bon pour les lampes. Ne serait-il pas possible de stabiliser la tension à du 230V et de limiter l'appel de courant à froid? J'avais d'abord pensé à un de ces règulateurs ferrorésonants (Stabivolt) qui étaient utilisées avec les anciennes télévision à lampes, mais cà c'est vraiment de l'histoire ancienne.

Puis je suis tombé un peu par hasard sur les variateurs de vitesses utilisés pour démarrer les moteurs asynchrones. Ces variateurs (inverters) produisent une tension et une fréquence qui augmente pour permettre un démarrage souple de gros moteurs sans appel de courant trop fort.

Je n'utilise évidemment pas la fonction "démarrage de moteur", uniquement la montée du voltage et sa stabilisation. J'ai trouvé un petit variateur de 2.2kW, entrée monophasée, sortie triphasée (pratiquement tous les moteurs asynchrones d'une certaine puissance sont triphasés).

J'ai placé chaque lampe sur une des phases, j'ai fait démarrer le vaiateur et le système fonctionne parfaitement depuis l'été de 2016. Je n'ai même pas dû paramétrer le variateur: par défaut il monte en tension en 5 secondes. Je n'utilise pas le changement de fréquence, il est possible de régler la fréquence en sortie sur 50 ou 60Hz avec un petit cavalier. Contrairement aux tubes fluorescents qui produisent un papilottement, les lampes à incandescence ont une grande inertie thermique.

La charge de 1.5kW est parfaitement équilibrée et purement ohmique, le variateur devient à peine tiède. Les variateurs sont conçus pour faire démarrer des moteurs qui ont un fort appel de courant, et cela vient bien à point ici, car les lampes ont une résistance plus faible à froid.

La tension de sortie est stable à 230V quelle que soit la tension d'alimentation. Les lampes ont dû être remplacées une fois (en 6 mois), alors qu'elles ne tenaient qu'un mois sans le variateur.

Le propriétaire est si content qu'il m'a demandé d'adapter le reste de l'installation. Le problème ici, c'est que toutes les autres lampes du studio fonctionnent individuellement, tandis que le variateur est conçu pour une charge triphasée. Quand une des lampes a claqué, le variateur s'est mis en protection. Le propriétaire a simplement remplacé les trois lampes pour être sûr (plus tard j'ai su que le variateur produit une condition d'erreur si une des phases n'est pas connectée).

En ce qui concerne les autres lampes, le propriétaire va également installer un tel système, mais doit chaque fois faire des groupes de trois lampes.

Plus d'informations sur les variateurs de vitesse

Pages qui selon Google pourraient vous interesser