Photographie » Shooting Days » Mai 2017

Les Shooting Days Internationaux de mai 2017 ont attiré beaucoup de monde, aussi bien des modèles que des photographes.

C'est un des Shooting Days les plus réussis, avec pas moins de 17 modèles, mais sur les quatre jours je n'ai pu travailler qu'avec 5 d'entre eux, n'ayant pas de temps libre: toujours occupé à aller chercher des personnes à la gare, à faire les commissions... Un Shooting Day, on ne l'organise pas pour soi, mais pour les modèles et les autres photographes.


23 mai: visite de Vogelsang et Wollfeisen

Le premier jour n'est pas prévu pour les shootings, c'est une journée de détente et d'exploration. Le but est de visiter Vogelsang et Wollseifen. J'y était déjà allé plusieurs fois, mais je n'avais jamais eu le temps de visiter tout le terrain.

Il y a ici tant de possibilités que les seconds shooting days de 2017 y seront organisés (début août). Un des batiments militaires est en effet transformé en hotel. Il nous faut de nombreuses chambres et il n'y a plus de place qu'en août.


24 mai: arrivée des premiers modèles

Cela commence bien: Trump est à Bruxelles et cela bouchonne partout. La petite ceinture est complètement bloquée et les trains ont du retard ou sont tout simplement supprimés. Il faut compter en moyenne deux heures de retard, alors que les personnes qui viennent d'Allemagne sont à l'heure. Cela devient fort complexe d'organiser les navettes de la gare de Welkenraedt (la gare la plus proche de la maison) et certaines personnes devront encore patienter une petite demi-heure en attendant le retour de la navette.

Le soir on organise un shooting dans la piscine avec les flashes de studio. C'était plutot l'occasion de tester les flashes car les photos sont moyennes. Je ne suis pas vraiment un adepte de flashes.

On utilise également un générateur de fumée (utilisé dans les discothèques) qui produit un effet valable avec les flashes. Cela fonctionne très bien à l'intérieur (mais il faut un ventilateur pour éliminer le brouillard quand celui-ci s'est étendu à toute la salle), mais également à l'extérieur s'il y a peu de vent.


25 mai: Liège: université et Ile Monsin

Nous partons de la maison vers 10.00h, mais nous tombons sur un embouteillage monstre. Un accidente est arrivé à l'échangeur de Cheratte et toute la circulation est bloquée. C'est le seul échangeur de type rotonde qui reste en Belgique et il est considéré comme étant le plus dangereux du pays. L'échangeur a de plus une construction tout à fait bizarre où il faut prendre la bande du centre pour quitter la rotonde en direction de l'A25/E25, ce qui est contre-intuitif et les gens ne se rendent compte que trop tard qu'ils sont sur la mauvaise voie.

Ed Alfa, un des photographes qui vient d'Anvers est également pris dans l'embouteillage, mais lui arrive de l'autre coté. Un shooting est improvisé sur les camions à l'arrêt. Nous arrivons finalement vers 13.00h. Nous avons prévu de visiter trois endroits, un à l'entrée des terrains de l'université (allée des érables), un près des batiments et un à l'Ile Monsin.

Le premier endroit n'était pas si interessant car la plupart des batiments en ruine que nous avons l'habitude d'utiliser étaient tous cloturés. Un shooting en plein soleil ne donne généralement pas de trop bons résultats et dans l'ombre des arbres les modèles ont un teint livide causé par le feuillage qui laisse passer principalement le vert.

Le second endroit est bien plus interessant et le but est d'aller à son aise d'un point de vue à l'autre, de manière que tous les photographes puissent voir les différentes places, mais en pratique les photographes allemands sont restés au premier point d'arrêt et n'ont pas contiué la visite. Le groupe a ainsi été séparé et tout le monde n'a pas pu travailler avec tout le monde.

A la fin de shooting, nous nous sommes séparés pour qu'un groupe puisse travailler à la piscine tandis que les autres allaient à l'Ile Monsin. On en a profité pour manger quelque chose en route. Malheureusement le pont de chemin de fer sur l'Ile Monsin était cloturé des deux cotés. Il était malgré tout possible d'y arriver en forçant (un peu) la cloture), mais la vue magnifique de tout le pont n'était plus possible.

Nous savons pour la prochaine fois qu'il ne faut plus aller au premier ni au dernier endroit, mais qu'on peut rester pratiquement toute la journée au second endroit. L'autre coté de l'Ile Monsin (là où le canal Albert commence) vaut toujours la peine, mais pas nécessairement le détour si on a un agenda chargé.

En fin d'après midi, on a pris des photos à la piscine et au jacuzzi.


26 mai: Vogelsang

Je vais chercher deux modèles à la gare de Welkenraedt et puis nous partons pour Vogelsang. Le lieu où on se rencontre est la station d'essence au milieu de la base. Il est pratiquement impossible de visiter tout le site en un jour et j'effectue un shooting avec deux des modèles présents. C'est un endroit qui offre tant de possibilités que nous décidons d'y organiser les Shooting Days suivant.

Le soir je ramène deux des modèles à la gare.

Le système est tel que les modèles belges peuvent rester un jour (deux au maximum), mais certains modèles ne veulent pas partir et nous avons trop peu de places pour dormir. Les modèles qui viennent de France sont obligés de dormir à trois dans une chambre.


27 mai: Liège: Fort de la Chartreuse

Nous ne devons aller chercher personne à la gare aujourd'hui, mais nous devons malgré tout partir à temps pour arriver à l'heure au fort, car d'autres personnes seront également présentes. Il y a un controle de police sur le site, nous parquons dans la rue au lieu de la place près du fort.

Deux modèles arrivent encore plus tard et je dois aller les chercher sur la route principale. Il fait très chaud et la température ne fait que monter.

Chaque photographe prend un modèle et va de son coté, il est difficile de prévoir un échange de modèle. Pendant le temps que j'étais sur place, j'ai pu travailler avec 3 des modèles présents.

Nous retournons en petits groupes à la maison: certains veulent encore manger quelque chose tandis que les autres veulent directement rentrer à la maison. Ed qui est venu avec quelques modèles rentre le soir à Anvers.

Le soir on fait encore un shooting avec les torches dans le jardin. Pour avoir un effet maximal, il faut qu'il fasse très sombre.


28 mai: Sprimont: carrière de marbre

Il y a un orage en matinée et on hésite à se rendre à Sprimont, où il n'est pas possible de se protéger en cas d'averse. Il y a encore deux modèles qui viennent, ce sont les deux derniers des shooting days.

Je décide de faire deux groupes: un groupe qui restera à la maison et un groupe qui va à Sprimont. Je vais à Sprimont avec les modèles français et un modèle belge, tandis que les autres photographes rentent à la maison. Sprimont se trouve dans la direction de la France et les modèles ne rentreront plus à la maison après le shooting.

Il fait très chaud à Sprimont et on met fin au shooting à cause de la canicule. En deux heures j'ai bu 4 litres d'eau et il n'y en a plus. Je retourne à la maison pour un dernier petit shooting à la maison avec le dernier modèle.

Et puis il faut tout remettre en ordre. Il y a plus de 900€ de frais: une chaise brisée et des marque de brulures sur quatre transats, qui devront être remplacés. L'assurance ne couvre pas ce genre de faits: elle couvre les accidents, pas les dommages intentionnels.

Rencontres internationales
de modèles et photographes
Thimister, mai 2017

Il y a quand même quelque chose qui cloche avec l'éducation des jeunes. Ils n'ont qu'un mot à la bouche, respect, mais cela ne semble pas s'appliquer à eux quand ils manquent de respect.

En quatre jours, les modèles ont endommagé le mobilier (plus de 900€ de frais). Un modèle qui prend les vêtements d'un photographe. Quand tu fais tes valises, tu sais très bien quels sont tes vêtements. je ne crois donc pas les modèles quand ils disent qu'ils ont "oublié" des vêtements dans leur valise. Et ce sont toujours les habits de marque les plus chers qui se perdent: G Star, Levis, etc, jamais des trucs de chez Zeeman. Tout le monde sait très bien quels sont ses vêtement, et quels sont les vêtements de quelqu'un d'autre.

Dans la nuit du jeudi au vendredi je sens une odeur de brulé. Les modèles n'avaient trouvé rien de mieux que de mettre les vêtements mouillés dans le sauna et la puissance au maximum, alors qu'il y a une machine à laver et un séchoir à la maison. Non, le séchoir est de l'autre coté du couloir et c'est bien trop loin. Heureusement que je fais régulièrement une ronde, autrement la maison aurait flambé de fond en comble.

Il y a deux inconnus qui s'ajoutent au groupe le samedi. Il ne se présentent pas, je suppose qu'ils viennent chercher des modèles. Quand je rentre, je vide le lave-vaiselle et brusquement je les vois dans le jacuzzi, un des deux a même encore ses vêtements. Tous deux avec une bière à la main, sans rien me demander.

Quand je leur demande s'ils ne sont pas gènés de profiter de la maison sans se présenter et sans le demander, ils me regardent sans comprendre. On ne leur a jamais appris les bases de la politesse (mais par contre tous ont sans faute un message "respect..." sur leur profil facebook). J'étais tellement dégouté que je n'ai jamais utilisé le jacuzzi...

Le but est que les modèles viennent pour un jour ou deux, mais certains veulent rster le plus longtemps possible et profiter des repas, de la piscine et du logis gratuit. Finalement le modèle devrait partir en matinée, j'aurais du le conduire à la gare en matinée. mais il traine tellement qu'il n'est plus possible d'aller à la gare car je dois être à Liège dan sune heure. Il prendra le train de Liège, dit-il. Puis c'est le train de l'après midi, et puis brusquement il y a deux inconnus dans ma maison... J'ai du les jeter dehours, autrement il seraient encore dans le jacuzzi actuellement...

Et puis il y a le modèle qui est invité pour un seul jour (il n'y avait plus qu'une seule place de libre). il essaie d'avoir une place via les modèles, il dit qu'il pouvait venir deux jours mais qu'on veut le jeter à la porte, alors que j'ai la preuve des conversations facebook que dès le début il ne pouvait rester qu'un seul jour. Et quand je le met dehors il me traite de raciste...

Heureusement que tous les modèles n'étaient pas comme cà!

Pages qui selon Google pourraient vous interesser