Photographie » Shooting Days » Sprimont 2019

Shooting Days Internationaux à Sprimont, mai/juin 2019

Nous avions déjà loué une maison en 2013. Si nous ne sommes plus retournés à Sprimont, c'est parce que la maison n'était plus disponible. Mais nous avons loué une autre maison dans la région en 2019. Il s'agissait en fait de deux maisons accollées.

La région est très interessante, c'est pour cela que les seconds shooting days de 2019 auront lieu dans la même région.

Mercredi 29 mai

Une journée où on n'effectue pas de shootings, car il faut aller chercher des modèles à la gare. La gare la plus proche est Méry, à quelques kilomètres de la maison. Mais le dernier modèle n'arrive qu'à 23h, et à ce moment il n'y a plus de trains de la gare des Guillemins à Méry et nous devons aller chercher le modèle à Liège Guillemins.

Pendant que j'attend à la gare, j'en profite pour prendre quelques photos avec un Huawei P30 pro. C'est le smartphone avec le meilleur appareil photo possible et cela se remarque tout de suite. Il est possible de prendre des photos de nuit sans statif. L'appareil prend des photos en rafale et les combine en une seule image en se basant sur les points les plus clairs de l'image.

Jeudi 30 mai

Je dois rester à la maison, car plusieurs personnes ne trouvent pas l'endroit. Nous avons le temps de faire des shootings dans les environs de la maison, mais cela n'est pas pratique avec les gens qui attendent et qui sont stressés. L'adresse de la maison a été transmise à tout le monde, et pourtant la maison est très difficile à trouver, surtout sur les navigateurs étrangers. Google maps trouve la rue très aisément, mais tout le monde n'est pas encore passé à la navigation par google maps.

On va finalement à l'endroit voulu, une carrière de marbre dans la région. Nous travaillons pendant quelques heures, et puis les photographes allemands sont fatigués et veulent rentrer. Ils prennent tous les modèles avec eux, sauf les modèles francophones et un modèle des Pays Bas qui veulent continuer à shooter.

Les modèles de Liège connaissent un très bel endroit. Après quelques pérégrinations via une autre carrière (qui a également une mare, je l'ai vu sur google earth), nous arrivons finalement au bon endroit. L'endroit est très beau (si on oublie les tas de détritus laissés à gauche et à droite) et sur les chemin il y a des machines qui pourraient bien servir pour un shoot suivant. L'endroit est fort distant de la route, mais les machines sont près de la route principale.

La mare est les environs sont très beaux, mais on en a fait le tour photographique en une demi-heure et il est temps de rentrer à la maison. Le soleil n'éclaire plus l'eau et toute la scène se retrouve à l'ombre. Entre temps, quelqu'un a refermé la barrière et on se retrouve coincé du mauvais coté. Il est possible de passer sous le coté de la barrière. On peut également sortir via la voie de chemin de fer, mais c'est une possibilité à n'envisager qu'en dernier recours. La voie de chemin de fer est encore utilisée.

Vendredi 31 mai

Un shooting avec seulement deux modèles aujourd'hui. C'est également le moment de tester le P30 pro qui fonctionne très bien quand il y a peu de lumière. Voici deux photos prises dans les mêmes circonstances. Le grand-angulaire du smartphone me permet de prendre la photo différemment et d'avoir plus d'arrière plan. La photo à droite est la photo avec le reflex. J'ai finalement décidé d'aller à un autre endroit pour le shooting effectif.

Vendredi nous sommes donc au sanatorium de Dolhain, un endroit que nous avions déjà visité l'année passée. L'endroit est toujours interessant. Nous arrivons vers l'heure de midi, car les photographes allemands ont du mal à se réveiller: en fait on aurait dû arriver deux heures plus tot. Les autres participants (qui ne logeaient pas à la maison) étaient déjà sur place. Au bout de deux heures de shoot, je dois ramener deux modèles à la gare de Liège ce qui me demande 3 heures en tout. C'est un vendredi, et apparamment tous les liégeois ont décidé de partir travailler.

Je ne suis de retour qu'à 17h à Dolhain, et tout le monde est fatigué et veut rentrer. Ce jour, j'aurais eu en tout pu travailler deux heures avec les modèles, trop peu pour faire un bon shooting avec un modèle.

L'ambiance n'est pas bonne le soir, les photographes allemands refusent de faire le ménage, c'est pas leur travail à ce qu'il parait. J'ai du tout nettoyer et ranger la vaiselle. un barbecue était prévu en fin de journée, mais les allemands n'avaient pas envie de le préparer. Et après avoir nettoyé le tout, je n'avais pas très fort envie non plus, sachant que je serai le seul à tout nettoyer par après.

Samedi 1er juin

Nous allons le samedi à l'université de Liège, c'est également une tradition. C'est un endroit avec beaucoup de possibilités et qui est plutot destiné aux shootings plus fashion. Tout le monde arrive en retard, alors que l'adresse est bien indiquée. Le plus simple est encore d'activer la fonction "location sharing" de mon smartphone, je peux ainsi commencer mon shoot et me déplacer sur le terrain. Je ne dois pas attendre les retardataires sur le parking.

Après le shooting, on va en petits groupes au Lunch Garden de Boncelles. C'est depuis ce moment que je reçois chaque jour de la publicité pour Lunch Garden sur mon smartphone. C'est la faute à google qui a envoyé mes coordonnées aux annonceurs. Les apps gratuites googles, c'est ainsi qu'elles gagnent de l'argent. Par contre m'envoyer de la publicité Lunch Garden juste après y avoir diné, c'est pas très malin...

On va ensuite au fort de la Chartreuse. Au début, on comptait aller à la montagne de Bueren, mais la pente raide aurait été impossible à franchir par les photographes allemands. Le fort de la chartreuse reste toujours un de mes endroits de prédilection, mais il faut qu'il y ait suffisamment de soleil pour qu'il entre dans les salles. Je n'utilise que le lumière indirecte du soleil qui est réflétée par le sol et les murs.

Même avec une photo issue d'un smartphone il est possible d'obtenir un effet "urbex".

Dimanche 2 juin

Nous devons libérer la maison pour 10 heures, mais les photographes allemands ne sont pas encore réveillés. Pas surprenant qu'ils se sont fait avoir le jour J aux petites heures: ils étaient encore tous en train de dormir! (on fête cette années les 75 ans du débarquement allié en Normandie).

On aurait dû être au plus tard à 11h à Raeren pour pouvoir terminer à temps, mais on n'arrive sur place que vers 13 heures. J'ai encore du tout nettoyer à la maison car les photographes étaient épuisés de ne rien faire. J'ai mais la table pour le déjeuner et j'ai tout nettoyé par après.

Je n'ai pu faire qu'un shooting d'une demi-heure à Raeren. Les photographes qui étaient épuisés il y a une heure étaient à nouveau en grande forme et ont pris les nouveaux modèles. J'en ai profité pour visiter la région: il y a également une carrière dans la région, mais elle est moins interessante.

L'avantage de l'endroit, c'est que les thèmes qu'on peut utiliser sont variés, mais surtout qu'on peut y manger et boire le week-end et les jous de vacances (il est recommandé de réserver). Après un shooting quand il fait chaud, c'est très agréable.

Appareil photo

Pour les photos j'utilise un reflex avec une optique ƒ/2.8 70-200. Cette seule optique me suffit pour tous les types de portraits, mais ne permet pas de réaliser des paysages. Passer à une optique 24-105 demande du temps et c'est un poids supplémentaire que je dois trimbaler. Normalement je ne prend avec moi qu'une carte de mémoire supplémentaire et une batterie de rechange.

C'est ici que le Huawei P30 pro vient à point. On voit très bien qu'il ne s'agit pas d'un reflex, les photos manquent un peu de piqué. Passer à du 40 megapixel n'arrange pas les choses, au contraire, l'image n'est pas plus nette et certaines fonctions ne sont plus disponibles avec ce mode de fonctionnement.

L'appareil est idéal pour poster instantanément des photos backstage sur instagram, là où la résolution des photos est de toute façon très réduite (instagram a été lancé quand les smartphones n'avaient une résolution que de 1 megapixel environ). Le manque de netteté est très faible, surtout si on réduit la taille des fichers.

Un manquement à l'appareil photo, c'est que les bords de l'appareil sont sensibles au toucher. Il est ainsi possible d'enclencher des modes de fonctionnement sans le savoir. On ne sait pas très bien comment tenir l'appareil sans toucher la face arrière ni mettre un doigt devant un des nombreux objectifs.

Le Huawei P30 PRO est décrit ici: ces caractéristiques générales, ses fonctions photographiques particulières et finalement l'emploi de l'appareil pour réaliser des portraits.

Conclusion

Je l'avait déjà remarqué les années précédentes: les photographes allemands avec qui je travaillais régulièrement sont de moins en moins motivés: ils se lèvent trop tard, ils ne viennent que pour photographier les modèles et c'est tout. Il est possible qu'ils aient été dépités de ne plus pouvoir aller à la villa précédente (avec piscine, sauna, jacuzzi,...). Ils trouvent cà tout normal d'être invités et de n'avoir pas à nettoyer la cuisine. On ne peut pas demander des modèles qu'ils mettent leurs plats dans le lave-vaiselle si les photographes qui résident dans la maison ne le font pas.

Comme j'ai du attendre plusieurs fois, je n'ai pas pu travailler avec trois des modèles invités. C'est quand même grave: j'organise tout, je m'arrange pour faire les commissions, j'ai des boissons fraiches en voiture,... Et je ne peux même pas travailler avec tous les modèles, car quand j'arrive enfin sur place ils sont tous pris par les autres photographes. Et non, la solution n'est pas un petit shooting pendant l'attente, car tout le monde attend pour partir et est stressé.

Mais il y avait également des accords établis avant les shooting days, par exemple l'information aux modèles. Le but est que le photographe qui invite quelqu'un fournisse également toutes les informations concernant les shooting days. Ici aussi il y a eu des erreurs de communication, des modèles ne venaient que quelques heures, puis disparaissaient jusqu'à la nuit. Les photographes allemands ne les avaient même pas informés du déroulement des shooting days.

Les deux photographes allemands choississent un modèle et se retirent. Ils travaillent ensemble et prennent pratiquement les mêmes photos, mais réclament qu'un autre photographe s'isole également avec un modèle. Ce n'est pas avantageux qu'un modèle soit photographié simultanément par deux photographes. les photos seront pratiquement les mêmes et n'apportent pas un plus. Les photographes mangent pour deux, utilisent deux des chambres disponibles mais se lèvent en retard et sont déjà fatigués en fin d'après midi.


Un exemple de chimping synchronisé
Le "chimping" est le fait de regarder l'écran de l'appareil après chaque photo.
Cela n'apporte aucun plus qu'un modèle est photographié par deux photographes. Par contre, les deux photographes mangent comme deux personnes et ont besoin de deux chambres individuelles.

Ma décision est prise: ces photographes peuvent encore venir, mais logeront désormais à l'hotel et payeront leur chambre, comme les autres photographes. Ils peuvent choisir un hotel avec sauna, piscine et jacuzzi s'ils le désirent, mais je crains que cela sera plus cher qu'une chambre à l'hotel Ibis de Seraing. Ils peuvent aller à l'endroit du shooting quand bon leur semble, et s'ils arrivent en retard ils n'auront plus de modèles avec qui travailler. Je ne suis pas forcé d'attendre à la maison alors que le shooting est déjà en cours avec les modèles et les photographes qui ne logent pas à la maison.

Le premier jour à la carrière de marbre


Sanatorium Dolhain


Université de Liège et
Fort de la Chartreuse

Shooting Days Internationaux suivants

Du vendredi 6 septembre au dimanche 8 septembre
à Hamoir (Comblain-la-Tour) près de Sprimont.

Lien vers l'évènement:
International Shooting Days septembre 2019.

La gare la plus proche est Comblain-la-Tour.
Comme les Shooting days ne durent que deux jours,
nous n'avons pas le temps d'aller chercher des personnes à d'autres gares.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser

-