Photographie » Technique » Historique » Film » Cinéma » 16mm

Le format 16mm a été conçu à l'origine comme format amateur (en compariason du format 35mm), mais a été utilisé pour des reportages, des films d'entreprise, des téléfilms et même de films destinés au cinéma.

Comme le film a été conçu dès l'origine pour une utilisation par des amateurs, le film a été fabriqué à base d'acétate (et non de cellulose, comme c'était l'habitude alec les films 35mm). Ces films ne sont donc pas combustibles, mais ils ont malgré tout tendance à se desagréger (avec libération d'acide formique).

Le film de 16mm standard utilise des perforations des deux cotés (une perforation par image), le rapport d'image correspond à celui du film 35mm classique (1.37:1, rapport d'image académique). Le film de 16mm est une copie réduite du film 35mm.

On est vite passé aux perforations d'un seul coté et l'espace disponible a été utilisé pour une piste sonore. On a utilisé le son optique et magnétique. Pour le son optique uniquement à modulation de largeur, pas à modulation de densité. Pour le son magnétique, on a ajouté une piste magnétique au film. Pour éviter que le film ne tire de travers, une seconde piste magnétique était ajoutée de l'autre coté (entre les perforations) mais cette piste d'équilibrage n'était pas utilisée.

On utilise parfois une bande magnétique séparée (avec le même format et les perforations que le film). Le couchage magnétique est effectué sur toute la largeur de la bande. Grâce aux perforations, la bande peut défiler à la même vitesse que la bande-image. Cette bande-son était utilisée quand il fallait du son stéréo ou plusieurs languages (films d'instruction, ...).

Le 16mm était le format utilisé pour les reportages et les news: la qualité était optimale pour le télévision. Les caméras étaient de type single system pouvante nregistrer à la fois le son et l'image.

Ce format a été utilisé pour de nombreux films d'entreprises et des films de formation: bien qu'il existait déjà des magnétoscopes, la qualité de l'image était jugée trop mauvaise pour des présentations. La qualité d'image d'une image vidéo était moins bonne que celle d'un film 8mm.

Le format de 16mm était à la fois un format de production et un format de distribution: beaucoup de salles de cinéma avaient un projecteur 16mm pour les reportages qui étaient montrés avant le film principal.

Le 16mm était également utilisé pour les films de cinéma à petit budget. Le film était souvent gonflé en 35mm pour la projection dans les salles de cinéma. Travailler en 16mm était meilleur marché et la qualité des émulsions modernes était telle que l'image pouvait être agrandie au format 35mm sans trop de défauts. Une caméra 16mm est plus pratique, fait moins de bruit et la minute de film coute moins de la moitié comparé à du film 35mm.

Il existe également un format Super-16mm dont la piste sonore a été remplacée par une image plus large. Le rapport d'image devient alors de 1.66:1, qui correspond au rapport d'image ParamountParamount aspect ratio). Le Super-16mm est uniquement un format de production et est transformé en 35mm pour la projection.

De nombreuses séries télévisées ont été réalisées au format Super-16mm qui permet une image large 16:9 (1.77:1). L'utilisation de la pellicule donne un look très spécial aux films. mais il y a également un aspect économique: une caméra 16mm est meilleur marché qu'une caméra vidéo numérique professionelle.

Les caméras enregistrent une image de 10.22×7.42mm (16mm) ou 12.39×7.49 (Super-16), mais on utilise qu'une partie de l'image selon le format désiré:

Un certain nombre de caméras numériques professionelles ont un capteur de la taille d'image du 16mm, ce qui permet l'utilisation de toute une série d'optiques professionelles. La caméra la plus connue est la Digital Bolex. Ces caméras ont le look d'une vraie caméra et sont plus faciles à manier qu'un appareil photo qui est utilisé en mode vidéo. Les dernières caméras vidéo fournissent naturellement une image au format 4K.

Le format 16mm avec son magnétique était également utilisé pour les Scopitones, c'est un clip vidéo qui est montré sur un juke-box spécial. Les Scopitones étaient très populaires à partir des années 1960 et de nombreux réalisateurs de renom ont commencé leur carrière en faisant des scopitones. C'est grâce au Scopitone que nous avons maintenant des images (en couleurs) des vedettes de cette époque, car les programmes de télévision (et surtout de variétés) n'étaient pas enregistrés. La télévision émettait encore en noir et blanc. Le juke-box avait une capacité de 36 films de 3 minutes.


16mm


Film d'instruction de la Marine Américaine
avec son optique.


Quel était la qualité d'un film 16mm? Il est possible de vous donner une impression à partir de quelques images tirées du film "La maison dans les dunes", un film réalisé par Jean Mil sur le Préventorium Marin du Coq suer Mer. Ce film a été transféré sur DVD il y a quelques années.

Bien que les couleurs ont perdu de leur éclat (une caractéristique de tous les films Eastmancolor), la qualité des images est encore très bonne. Quand on voit les images, on se rend compte qu'il est possible de gonfler un bon film en Super-16mm au format 35mm. Les images animées font que les petits défauts ne se remarquent pas aussi vite.

Certains projecteurs 16mm étaient prévus pour lire une piste magnétique sur bande séparée. La bande-son était totalement dédiée au son et pouvait être utilisée sur toute sa largeur (sauf aux perforations). Bien que normalement le son était enregistré sur le film même, cette solution était retenue en cas de film en plusieurs langues ou multipiste. La piste disponible sur la bande-image était trop étroite pour pouvoir enregistrer la stéréo ou une seconde langue.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser