Photographie » Film »  Formats amateurs » 135

Le format 24 × 36 a toujours été vu par les professionels comme un format d'amateur. Seuls les reporters (et plus spécialement les journalistes sportifs) utilisaient ce format qui était maniable et permettait de prendre rapidement des photos (reflex). Dans les studios de photographie, on travaillait avec des moyens formats.

On utilisait déjà ce format de film dans certains appareils photos dès le début du siècle précédent: ce type de film était alors couramment utilisé au cinéma. Les photographes coupaient une longueur de film qu'ils enroulaient sur des bobines dans l'appareil photo (dans le noir absolu). Cette parenté avec le film cinématographique joue encore maintenant.

Ce format est né en 1934 quand le film a été monté dans des cartouches, permettant de charger l'appareil photo en lumière diffuse. Il est devenu au fil des années la “référence”, si bien que les capteurs numériques sont comparés à ce format. Les capteurs full size (comme sur le Canon 5D) ont le même format que celui d'un négatif 24×36, ce qui fait que les indications de focale ont le même résultat en pratique. Ce format sert de référence pour comparer les formats plus petits: Canon utilise un capteur 1.6× plus petit sur sa gamme amateur.

Ce format argentique était le plus courant, et était disponible en de nombreuses versions: couleur, noir-et-blanc, négatif et positif. Des films sensibles à l'infra-rouge ont même été développés. Le film est placé dans une cartouche, ce qui facilite la manipulation.

Ce format donne les meilleurs résultats sur les appareils de classe amateur grâce à la grande surface utilisée. Le film a une grande dynamique (latitude de pose importante) et le grain n'est pas trop visible sur des impressions 20×30cm (pour peu qu'on utilise du film standard à grains fins).

Passage au numérique: le format de capteur 24 × 36 est appellé “plein format” (full frame) en comparaison de la majorité des capteurs (qui sont plus petits). Notez qu'en argentique, ce format fait partie du groupe de petits formats!

135 “half frame”

Les années 60 ont connu une version “half frame” de ce film. Il s'agit en fait d'appareils photos utilisant la moitié de la pellicule. Olympus PEN a lancé ce format qui est devenu très populaire en Europe car il permettait d'utiliser des films courants dans des appareils plus petits. Et de plus, ils permettaient de faire le double de photos!


Exemple de bande de film 35mm (format 135) avec des images normales et half frame

Aux Etats Unis, ce format n'a jamais pris pieds, car il concurrençait le format Instamatic et Pocket Instamatic. Les centrales de développement étaient pratiquement toutes liées à Kodak et ne pouvaient pas tirer d'épreuves (développer le film n'était pas un problème, puisque de la pellicule de format standard était utilisée).

Format cinématographique 35mm

Le format half frame correspond en fait au format utilisé au cinéma (où on place les images horizontalement sur le film qui défile verticalement). La dimension des images au cinéma est réduite à 16 × 22mm pour laisser de la place à la piste sonore.

La même pellicule était utilisée au cinéma et par les photographes, mais pour éviter que les photographes n'utilisent de la pellicule cinématographique (moins chère au mètre), les perforations étaient différentes:

Mais les perforations KS plus solides (car ayant des coins plus arrondis) ont également été utilisé pour la projection de films 35mm. Le film de projection était moins rapidement endommagé avec ce type de perforations. Mais le film destiné à la projection avait des caractéristiques spécifiques (copie par contact) qui le rendait moins apte à la photographie.

Film 135


Les formats amateurs comparés
aux moyens formats 6×6 et 6×9


Négatif format 135 (noir et blanc) 24 × 36mm


Format “half frame”

Pages qui selon Google pourraient vous interesser