Photographie » Technique » Film » Développement » Virage

Le virage ou toning est une opération facultative à la fin du développement sur papier (tirage).

Le virage est une opération effectuée à la fin du développement, soit au lieu du fixage soit après le fixage. Il peut s'agir d'une approche artistique, mais certains types de virages sont effectués pour rendre l'image plus stable. Le virage n'est possible qu'avec du papier monochrome, puisque les réactifs agissent sur l'argent ou ses sels. Le but est de remplacer l'argent (qui forme une image noire) par différents sels d'argent.

Il ne s'agit pas d'une colorisation (qui est l'ajout de colorants non réactifs) mais d'une réaction chimique avec l'argent. La colorisation peut être appliquée sur une partie de l'image, le virage affecte toute l'image (qui est plongée dans un bain comme au développement).

Certains virages agissent également sur les sels d'argent non développé (bromure ou chlorure d'argent) et doivent s'effectuer à la place du fixage, ou bien il faut oxyder à nouveau l'argent (virage indirect).

Pratiquement toutes les couleurs sont possibles, mais seul le virage au sulfure a le mérite d'être très stable (plus stable que l'argent métallique, qui n'est pas si stable que cà). Les anciennes photos qui nous restent sont en fait des photos virées au sulfure: ce sont les seules qui sont suffisamment stables pour résister plus d'une centaine d'années. Le virage au sulfure donne un ton jaunatre aux photos: il s'agit du ton sépia.


Virage aux sels d'uranium
Le sélénium est parfois utilisé: il donne un ton bleuâtre et augmente légèrement la stabilité dans le temps de l'image.

Les sels d'uranium donnent un ton rouge (voir exemples), à droite, il s'agit d'une photo récente prise à Esch-sur Alzette au lieu-dit “Terres Rouges” (du fait de la présence d'oxide de fer dans le sol).

Le ferrocyanure donne une teinte bleue,... Le ton obtenu dépend non seulement des produits utilisés, mais également de leur concentration, de la durée du bain et de la durée du lavage.

Le virage direct agit sur l'argent métallique et est effectué sur l'image définitive (mouiller préalablement la feuille pendant deux minutes).

Le virage indirect agit sur les sels d'argent. Après fixage, il faut donc à nouveau transformer l'argent en bromure d'argent (blanchiment). Le virage indirect travaille avec deux bains (blanchiment puis virage). L'image réapparait lors du virage, comme s'il s'agissait d'un développement (mais ici le papier n'est pas sensible). On recommande de tirer plus dense que normalement (image plus foncée), comme cela on a de la réserve lors du virage: on peut interrompre le virage dès que la teinte souhaitée est atteinte. On peut obtenir des tons rompus en gardant une partie de l'argent (blanchiment incomplet).

On peut imiter l'effet du virage en photographie numérique. Certains appareils photos peuvent produire directement une image sépia, mais le résultat ressemble plus à une image coloriée qu'à un vrai virage. Pour avoir l'effet d'un virage, on utilisera la fonction duo-tone.

Virage photographique

(toning)

Pages qui selon Google pourraient vous interesser