Photographie » Fonctions » la mise au point (MAP) » Systèmes actifs

Les systèmes actifs émettent un rayon pour effectuer la mesure de la distance.

Si on utilise un rayon lumineux, celui-ci n'est pas utilisé pour éclairer l'objet et aider à la mise au point, non, le rayon sert exclusivement à la mise au point.

Il s'agit des premiers systèmes de mise au point automatique qui existaient.

Mesure ultrasonique (sonar)

Le système utilise des ultrasons qui sont réfléchis par l'objet. Les sons se propagent à une vitesse de 340 m/s (température de l'air de 15°C). L'émetteur envoie des bips courts. La distance est calculée en déterminant le temps que met l'écho à revenir à la source.

Avantages
C'est le premier système d'autofocus qui a connu une réalisation pratique. La mesure du temps écoulé (de l'ordre de quelques millisecondes) est facile. Les radars de parkings sont basés sur ce principe. La mesure par sonar a été utilisée sur les premiers caméscopes (il s'agissait de caméras vidéo avec magnétoscope séparé) et sur les appareils Polaroid (photo instantanée). L'émetteur-récepteur se compose d'un réflecteur parabolique d'environ 10 cm de diamètre placé sur la caméra (trait caractéristique de tous les appareils à autofocus de cette époque)

Inconvénients
Le système n'est pas précis. L'onde émise balaie tout le périmètre et tous les objets renvoient un signal plus ou moins fort. La mise au point n'est pas possible sur des objets qui absorbent le bruit (tapisserie). Le système ne fonctionne plus dès qu'il y a du bruit ambiant. Il n'est pas possible de faire une mise au point à travers une fenêtre.

Triangulation infra-rouge

Le système n'utilise pas la vitesse de propagation de la lumière (bien trop rapide pour la technologie de l'époque), mais la triangulation. L'angle sous lequel le rayon est récolté sert de base pour l'évaluation de la distance.

Le système fonctionne mieux que le précédent et est aussi plus complexe. L'autofocus ne fonctionne pas sur surfaces foncées (trop peu de réflections). A noter que la peau est idéale pour la mise au point, car elle réflète fortement les rayons infra-rouges (tu le remarqueras de suite si tu fais de la photographie en infra-rouge). La mise au point ne fonctionne pas si l'objet a une surface oblique par rapport à l'appareil photo (les réflections sont déviées et ne retournent pas à l'appareil de prise de vues).

Le système aux ultrasons était utilisé dans les années 80. Puis on est passé à la mise au point par triangulation infra-rouge qui est plus précise. Sony et JVC ont utilisé ce système dans les années 90. J'ai réparré des tas de JVC GR-65 et GR-S77 (grains de sable dans le collimateur infra-rouge). Panasonic n'a jamais utilisé ce système, mais a utilisé dès le début le système de détection du contraste.

Ces deux systèmes sont suffisants pour un camescope qui ne donne pas une image très détaillée, mais pas pour un photoscope. Aucun de ces deux systèmes n'est encore utilisé à présent.

Certains smartphones utilisent un système laser AF qui se base sur le temps mis par le rayon pour faire l'aller-retour (il est maintenant possible de déterminer des instants très courts). Il s'agit à nouveau d'un système actif, mais qui n'est pas assez précis pour être utilisé sur les appareils reflex, uniquement sur les smartphones dont la profondeur de champ est relativement étendue.

Mise au point (MAP)
Systèmes actifs


Emetteur-récepteur ultra-sons


Triangulation par rayons infra-rouges

Pages qui selon Google pourraient vous interesser