Photographie » Fonctions » Balance des blancs

La balance des blancs est une opération que l'appareil photo effectue automatiquement, mais parfois il est nécessaire de corriger la valeur choisie ou de travailler en mode purement manuel.

Historique: les appareils photos argentiques et les premiers camescopes

Quand on utilisait des films négatifs, la correction était automatiquement effectuée au laboratoire lors du tirage. Ceux qui développent eux-même doivent utiliser des filtres dans l'agrandisseur en cas de photos prises à l'intérieur (en lumière artificielle).

Les diapositives ne permettent pas de corrections par après. La plupart des films dia étaient prévus pour la photographie en lumière naturelle (extérieurs). Le film était de type daylight pour une température de 5500°K. Les lampes incandescentes n'étaient pas utilisées, car elles produisaient trop peu de lumière. Quand il fallait un supplément de lumière, on utilisait des flashes dont la lumière correspond à la lumière naturelle. Certains flashes au magnésium avaient une ampoule bleue pour corriger la couleur de l'éclair. S'il fallait malgré tout travailler avec des lampes, on utilisait soit des lampes de type "lumière du jour" (à ballon bleuté) ou on placait un filtre devant l'objectif. Il existait du film de type tungsten calibré sur 3200°K pour les scènes à l'intérieur.

Dans les studios de télévision on utilisait une mire spéciale composée de barres colorées et le signal de la caméra était envoyé à un vectorscope qui analyse les couleurs de l'image. C'est une opération que j'ai effectué de nombreuses fois dans un de mes emplois précédents. Une telle procédure n'est évidemment pas possible pour les camescopes amateurs, qui disposent d'un réglage automatique.

Les premiers camescopes étaient rudimentaires et n'avaient que le strict minimum. La balance des blancs était soit réglée manuellement avec un interrupteur, soit la caméra avait un petit capteur qui se composait de deux photodiodes. Chaque photodiode était recouverte d'un filtre rose ou bleu clair. Le rapport d'éclairage (plus bleu ou plus rouge) déterminait la balance des blancs. Ce système fonctionnait très bien, sauf dans les cas où la source enregistrée se trouvait à l'extérieur et la caméra à l'intérieur.

Tous les systèmes modernes (camescopes et photoscopes) utilisent l'image enregistrée pour déterminer la balance des blancs à partir des éléments les plus clairs de l'image.

Température des couleurs

Quand on échauffe un fil électrique, celui-ci va se mettre à rougir, puis passer à l'orange, au jaune et puis au blanc (s'il est protégé de l'oxydation par un ballon). La température des couleurs, qui à l'origine n'était d'application que pour les ampoules à filament a été reprise par le secteur de la photographie. La température des couleurs est décrite plus en détails sur cette page.

Problèmes qui peuvent surgir

Dans la plupart des cas, l'appareil photo est en mesure de déterminer correctement la balance des blancs. Un problème peut survenir dans les cas suivants:

Utilisation d'une carte grise

Pour régler correctement la balance des blancs, on utilise souvent une carte grise. La carte est photographiée dans la scène et la teinte de la carte est alors utilisée pour corriger les photos suivantes (sans carte dans l'image). Photoshop dispose d'une fonction de pipette qui permet d'échantilloner la teinte de la carte et d'effectuer automatiquement une correction sur toutes les images d'un lot. Il faut évidemment que l'appareil photo soit en mode manuel (voir plus loin), pour éviter une dérive de la balance des blancs causée par l'appareil.

Il est également possible de balancer les blancs dans l'appareil photo même. On prend une photo de la carte grise et on règle l'appareil photo pour utiliser ce référentiel. Toutes les photos suivantes sont alors prises avec ce référentiel.

Balance des blancs automatique ou manuelle

Voyez l'illustration qui reprend les différents modes de fonctionnement.
  1. La balance des blancs automatique (AWB) suffit dans la plupart des situations, mais nous avons vu qu'il y a des cas spéciaux qui demandent une procédure appropriée.

    Une des caractéristiques de la balance des blancs automatique est que celle ci est recalculée pour chaque photo. Des photos successives peuvent ainsi avoir une légère dominante différente d'une photo à l'autre. Dans les situations où la couleur exacte est importante, on utilisera la balance des blancs manuelle.

  2. Un second mode de fonctionnement sont les valeurs standard: extérieurs (soleil), extérieurs (à l'ombre), extérieurs (temps couvert), intérieur (lampes incandescentes), intérieur (TL), intérieur (flash). Ce sont les réglages prédifinis les plus courants.

  3. On peut également déterminer la balances des blancs en photographiant une feuille blanche ou une carte grise. Il s'agit de la fonction indiquée par le petit carré et les deux triangles. On utilisera ce mode de fonctionnement quand on a besoin de photos aux couleurs consistantes, mais qu'on n'a pas d'informations sur les lampes utilisées.

  4. Un dernier mode est le mode purement manuel,uù on indique soi-même la température des couleurs. On suivra cette procédure quand on connait parfaitement la température des couleurs de l'éclairage utilisé, c'est le cas en studio.
Il ne faut pas oublier de débrancher le mode manuel quand on change de situation, car l'appareil photo ne vous avertira pas.

La balance des blancs sur l'appareil photo n'a aucun sens si on photographie en mode RAW: l'appareil photo se contente ici de stocker numériquement l'image comme elle est issue du capteur.

Jouer avec les différences de couleur

Il y a des situations où on veut utiliser la différence de température entre des sources lumineuses pour créer des effets spéciaux. Un exemple est une scène qui est éclairée par la lumière extérieure qui entre par une fenètre, tandis que le modèle est éclairé par une lampe incandescente. L'arrière plan sera légèrement bleuté, tandis que le modèle aura un teint plus chaud. Il faut ici jouer avec la balance des blancs, pour que la teinte du modèle soit naturelle.

Un autre exemple: en photographie au studio on va créer des différences en placant des filtres colorés devant les flashes. On utilisera de préférences des filtres bleus (CTB: Color Temperature Blue) pour les arrière-plans et des filtres jaunes ou oranges (CTO: Color Temperature Orange) pour le sujet.

Un petit truc des professionnels: quand il y a de la lumière qui entre par une fenètre, celle ci est souvent trop bleue en comparaison de l'éclairage intérieur (lampes à incandescence). Il n'est pas judicieux de faire la balance des blancs sur la lumière extérieure, cela rend la photo trop rouge. Il est par contre très facile de limiter la quantité de bleu en réduisant par après la composante bleue.

Pentax et la balance des blancs "multi auto"

Pentax dispose d'une fonction "multi auto" en plus de la fonction "auto". En multi-auto, l'appareil va traiter chaque partie de l'image différemment selon la source de lumière qui éclaire cette partie de la photo. C'est très utile si on veut éliminer des tons bleutés lors de photographie à l'intérieur (éclairage incandescent et éclairage extérieur), mais cela permet également de corriger les scènes à l'extérieur (plein soleil) où les parties à l'ombre sont trop froides (car éclairées uniquement par le ciel bleu)

Balance des blancs


L'image d'une carte de test (bandes colorées) vues par un vectorscope permet de régler la caméra de télévision du studio.


La balance des blancs est exprimée avec un chiffre:
la température des couleurs


Les différents modes de fonctionnement sur l'appareil photo


Lumière mixte extérieure (bleue) et intérieure

Nos yeux effectuent automatiquement une balance des blancs. La preuve est donnée par le petit test suivant où je vais faire apparaitre la couleur dans une image monochrome. Approchez-vous de l'écran, cliquez le bouton "Start" et regardez continuellement le point noir. Au bout de 20 secondes, l'image va apparaitre pendant quelques secondes en couleurs.

Cliquez et regardez continuellement le point noir !

Pages qui selon Google pourraient vous interesser