Photographie » Fonctions » la mise au point (MAP) » Focus Offset

Les photoscopes reflex utilisent un capteur séparé pour la mise au point (SIR: secondary image registration). L'avantage est que la mise au point est super-rapide (il s'agit d'une mesure télémétrique), mais il y a toujours un risque de décalage du focus. Om vous explique pourquoi ici.

Problème de la mise au point avec un reflex

L'erreur peut aussi bien être un "back focus" (mise au point derrière l'objet choisi) ou "front focus" (mise au point trop rapprochée).

Les appareil reflex sont certifiés pour une certaine ouverture maximale. Pour un appareil "consumer" (Canon EOS 20D, 30D,.. 7D et même 5D) l'ouverture est de ƒ/2.8. Avec un objectif plus lumineux (qui produit une profondeur de champ plus faible) il est possible que la mise au point effective tombe en dehors de la profondeur de champ. La valeur d'ouverture maximale n'est citée nulle part, et pourtant elle est importante!

La mise au point a été effectuée sur l'arbre central avec un arrière-plan clair, en utilisant le capteur de mise au point central. L'ouverture est de ƒ/1.8 et le temps de pose d'1/350", suffisant pour une image nette (distance focale: 85mm). Quand tu regardes l'image agrandie, tu remarques que les arbres ne sont pas vraiment nets, mais les toits situés plus loin le sont bien. Voici un effet typique d'un back focus.

La seconde image qui sert de référence a été prise avec un Sony DSC-F828, ƒ/2.5 1/75" (ouverture maximale à 135mm). Cet appareil utilise le capteur principal pour la mise au point (par détermination du contraste maximal). Les détails des arbres sont bien visibles et les toits à l'arrière plan sont légèrement flous, ce qui était l'effet recherché. La troisième photo donne un début d'explication. la photo en grandeur nature a été travaillée pour rendre l'effet plus visible.

Le Canon 20D peut travailler avec des optiques jusqu'à ƒ/2.8. La profondeur de champ atteinte avec une optique plus lumineuse est si réduite qu'elle n'englobe plus le décalage de la mise au point (20.5 - 21.8 cm sur la photo). Avec une optique ouvrant a ƒ/2.8, la profondeur de champ est étendue à 19.5 - 23 cm. L'erreur de mise au point, bien que présente, ne se voit plus en pratique.

L'erreur de décalage est bien visible en macro à cause de la profondeur de champ particulièrement réduite.

Les appareils avec un live preview et mise au point par détection du contraste n'ont pas ce défaut. Mais la mise au point par détection de contraste est très lente car l'appareil photo ne connait pas à l'avance la distance de l'objet.

La quatrième photo nous montre le bas d'un boitier (avec miroir relevé). Les ouvertures des capteurs de mise au point sont bien visibles. Ces emplacements sont marqués sur le verre dépoli.

Il est techniquement impossible de faire coïncider le capteur de mise au point (qui reçoit l'image en temps normal, tout comme le verre dépoli) avec le capteur d'image (qui reçoit l'image lors de la prise de vue). Ce que le capteur de mise au point perçoit comme étant net, ne l'est pas nécessairement quand les rayons frappent le capteur principal (CMOS ou CCD). Un léger défaut de distance est inévitable entre le rayon “B” et “C”.


Représentation schématique

La distance au verre dépoli (A) doit aussi correspondre, mais cette mesure est moins critique car le capteur de mise au point est plus précis que nos yeux.

Correction de l'offset pour chaque optique

Les reflex modernes demandent le maximum des optiques et un décalage de la mise au point est bien visible. Il est possible de corriger l'offset sur la plupart des boitiers haut de gamme modernes. La correction est purement électronique. Il existe aussi une correction mécanique effectuée dans les labos spécialisés (rotation des excentriques sur lequels reposent les miroirs). Grace à la correction électronique, la correction mécanique ne doit plus être effectuée de façon aussi précise.

La correction est soit globale (qui s'applique à toutes les optiques utilisées), soit individuelle par optique. Bien que l'offset soit un défaut causé par le boitier, il vaut mieux effectuer la correction pour chaque optique séparément car d'autres paramètres entrent également en jeu.

Le capteur de mise au point utilise les rayons qui passent par l'extérieur de l'optique (explication: mise au point par stigmomètre) tandis que le capteur d'image reçoit surtout la lumière passant par le centre de l'optique.

Les paramètres de l'optique peuvent fausser le mesure (et en particulier la correction de l'asphéricité, donc la différence de courbure au centre et sur les cotés). Il est donc recommandé d'effectuer une correction individuelle pour chaque optique (plus elle donne un piqué élevé et plus la correction est nécessaire). Les fabricants de boitiers (Canon, Nikon,...) blament les fabricant d'optiques (Sigma, Tamron,...) mais même les optiques du fabricant du boitier produisent un décalage de la mise au point.

Une description technique de cet effet (focus shift) se trouve ici.


Canon EF 28-135

Sigma 50-150

Canon EF 70-200
La première optique a une ouverture limitée (ƒ/5.6): la profondeur de champ est étendue (zone entre -6 et +6). Une telle optique ne demande pas une mise au point poussée. L'optique au centre présente un léger front-focus (image nette entre -4 et 0). La profondeur de champ permet à peine d'englober le décalage. La troisième optique (pourtant une optique Canon L) présente un back focus manifeste. La profondeur de champ réduite ne permet pas d'absorber le décalage. Une photo n'aura jamais la netteté maximale que l'optique peut atteindre, car sans correction la mise au point se fera toujours derrière le sujet.

Mise au point (MAP)
Focus offset


Photo avec backfocus


Photo de référence (appareil compact)


Déterminer l'offset


Emplacement des capteurs de mise au point


Page de test format A4

Procédure de correction. Imprime la page de correction sur du papier solide (ou scotche-là sur un carton). Place-là à plat sur la table et prend une photo sous un angle de 30°. Plus tu es perpendiculaire (angle de 60°), plus la région nette est étendue et difficile à déterminer.

Réglages sur l'appareil photo:

Fais la mise au point sur la ligne centrale. Il est important de choisir le centre de la page, là où la ligne n'est entourée que de blanc, pour forcer le capteur à mettre au point sur la ligne et sur rien d'autre. Les blocs à l'extérieur de la page servent uniquement à évaluer la mise au point! Ne pas bouger l'appareil photo entre la mise au point et la photo.

Essaie d'utiliser les paramètres que tu utilises normalement. Pour la portraiture, la feuille de format A4 est suffisante, mais pour les paysages, il est recommandé de controler la mise au point correcte avec une photo de test. Photographie une rue avec des maisons proches et éloignées. Fais la mise au point sur une maison à mi-course et controle la mise au point correcte par après.


Introduction de la valeur de correction
dans l'appareil photo

La photo doit présenter une région nette qui doit être située de part et d'autre de la ligne horizontale. Si ce n'est pas le cas, il faut effectuer une correction de l'optique (exemple: Canon). Utilise une valeur négative pour un backfocus (zone nette trop éloignée) et positive pour un frontfocus (zone nette trop proche). Refais une photo et recommence jusqu'à ce que la partie nette est située de part et d'autre de la ligne horizontale. Effectue la procédure pour toutes les optiques haut de gamme dont tu disposes.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser