Photographie » Fonctions » Stabilisateur d'image

Le stabilisateur d'image permet d'utiliser un temps de pose plus long sans avoir de ”bougé“, c.à.d. une image qui est floue.

Le flou du bougé se remarque au fait que pratiquement toute l'image est identiquement floue, ce flou n'est pas à confondre à une erreur de mise au point, où une partie de l'image est nette et une autre floue.

Normalement, on doit utiliser un temps de pose qui est inférieur à la focale: pour une focale de 100mm (équivalent au format reflex 24*36), on doit utiliser un temps de pose de plus de 1/100 de seconde. Il s'agit de photos prises dans des conditions normales: pour la photographie en extérieurs on utilisera un temps de pose de 1/200 ou moins.

De plus, les capteurs actuels ont une résolution plus importante que le film classique, ce qui fait que l'image est légèrement floue dès que les conditions-limites sont presques atteintes.

Le stabilisateur d'image permet d'utiliser un temps de pose plus long en compensant les mouvements de l'appareil photo. Un gain de 2 ou 3× est possible (donc un temps de pose de 1/50 pour une focale de 100mm). Attention, le stabilisateur d'image ne compense pas le bougé des objets! Le gain de temps de pose est mesuré dans des conditions idéales, tandis qu'en situation réelle, les mouvement de la caméra sont très aléatoires.

Il y a plusieurs types de stabilisateurs d'image, qui se basent sur des capteurs qui détectent les mouvements de l'appareil photo grâce à de minuscules gyroscopes.

Les appareils compacts peuvent également être équipés d'un stabilisateur. Il n'y a en pratique que peu de différence entre les systèmes avec sensor shift ou les systèmes où c'est l'optique qui bouge.

On recommande de débrancher le stabilisateur quand on travaille avec un trépied bien stable. Les amplificateurs des gyroscopes produisent un un bruit de fond très léger qui est transmis au système d'asservissement (qui produit alors une faible vibration), ce qui va réduire légèrement la netteté de l'image.

Suivi panoramique (“panning”)
Quand on photographie des objets qui se meuvent rapidement (coureurs, bolides de course, motos,...), il faut que le stabilisateur ne fonctionne pas, autrement c'est l'arrière-plan qui est net et le sportif qui est flou. La dernière génération de stabilisateurs d'image est en mesure de détecter automatiquement ce suivi et ne va pas compenser le bougé. Dans les autres cas, il faut déconnecter manuellement le stabilisateur.

Stabilisateur électronique sur camescope
En vidéographie, on utilise en plus un troisième système, totalement électronique. Le camescope détecte les mouvements dans l'image même et va automatiquement effectuer une correction. Le capteur a une surface sensible qui est plus grande que l'image effective et l'électronique va adapter le cadre. Ces appareils n'ont pas de détecteurs de mouvement et aucune pièce mobile.

Dans certains cas (appareils meilleur marché), l'enclenchement du stabilisateur produit une diminution de la résolution, une partie de l'image fournie par le capteur devant être gardée en réserve pour le recadrage.

Le stabilisateur électronique permet le meilleur résultat, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de réserve, et alors on voit brusquement la bougé qui apparait.

Stabilisateur d'image

Le stabilisateur détecte les mouvements de l'appareil photo grâce à des gyroscopes miniaturisés et les corrige en déplacant une lentille au centre de l'optique.
Stabilisation dans l'optique ou dans le boitier


L'anneau circulaire est le stabilisateur.
La lentille qui effectue la stabilisation
se trouve au centre.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser