Photographie » Technique » Retouches sur ordinateur » Duo-tone et sépia

Le duo-tone est l'utilisation d'une seconde couleur en supplément, et l'effet sépia ou vielli est un des résultats possibles.

Les journaux étaient souvent imprimés en noir-et-blanc. La quadrichromie était très difficile pour les grands tirages (problèmes de recouvrement exact, coût de l'encre).

Mais le noir-et-blanc classique n'est pas assez "classe" dès qu'il faut imprimer autre chose que des journaux: la trame noire est visible (la trame est formée par les points d'encre, il n'est en effet pas possible de doser l'encre d'une autre façon qu'en faisant des points plus ou moins grands). Comment la trame est réalisée est décrit ici (similigravure). A l'origine, il s'agissait d'un procédé photographique bien spécifique.

La solution au problème d'une trame trop visible est le duo-tone: on remplace une partie de l'encre noire par une encre plus claire pour les tons clairs. On peut utiliser du gris, mais on préfère utiliser une encre jaune: c'est l'effet sépia bien connu qui est recherché parce qu'il donne un cachet aux publications. On imprime la trame jaune en premier lieu, et l'encre noire appliquée par après va légèrement se diluer dans le jaune, rendant la trame moins visible.

Remarquez sur la courbe que la fonction du noir n'est plus linéaire: le noir "monte" moins vite (puisqu'une partie du gris est fourni par la teinte sépia) et la courbe sépia a un pic à mi-parcours (en imprimerie, on placera le pic à 1/3 ou 1/4 pour éviter de saturer le papier dans les ombres).

Pour les travaux d'impression, on travaillera d'office avec une couleur standardisée (Pantone). L'avantage du duo-tone est qu'il n'utilise que deux couleurs et qu'il donne un bon résultat. Le recouvrement exact n'est pas vraiment important, la teinte claire sert sourtout de fond et ne produit pas de contraste. Le duo-tone n'est pas seulement le mélange de deux couleurs, il faut également tenir compte des réactions entre l'encre et le papier.

Pour faire du duo-tone sur ordinateur, on part d'une image monochrome et on ajoute une couleur en plus du noir. C'est le duo-tone classique.

Image originale Image monochrome
Image duo-tone Image multi-tone

Mais on ne doit pas se limiter à une teinte noire et une teinte supplémentaire. Le nombre de teintes supplémentaires est théoriquement illimité. On parle alors de fausses couleurs où chaque intensité de gris correspond a une couleur. On peut par exemple aller du bleu foncé (pour les tons foncés) au rouge (pour les tons clairs) en passant par le vert, le jaune et l'orange. Cette représentation est souvent utilisée sur les cartes pour par exemple indiquer une altitude, une densité de la population, etc. Dans les hôpitaux, les scans sur ordinateur sont souvent rendus en fausses couleurs. On "voit" mieux le relief ou les tumeurs avec ces fausses couleurs.

Le duo-tone peut également être utilisé pour reproduire sur ordinateur l'effet d'un virage photographique. Le virage transforme une image monochrome en image coloée par remplacement de l'argent qui donne une teinte noire.

Une autre possibilité est le remplacement du noir par du bleu (qui est complémentaire au jaune). L"effet est différent d'une image sépia traditionelle, en ce sens que le jaune domine moins. Remarquez qu'ici les deux teintes doivent monter, puisque la teinte la plus foncée est obtenue par l'addition des deux couleurs. Il faut que les deux couleurs soient parfaitement complémentaires pour obtenir un beau noir (ce qui n'est pas le cas ici).

Duo-tone et effet sépia

Pages qui selon Google pourraient vous interesser