Photographie » Technique » Retouches sur ordinateur » Correction de paysages

Je viens de recevoir um mail (que vous pouvez lire ici). En résumé un visiteur qui n'a aucune expérience de la photographie me demande comment il peut réduire le voile qui apparait sur certaines photos de paysages. Il a peur d'aller directement chez un revendeur qui pourrait lui vendre un accessoire qui en pratique ne vaut rien.

S'il se rend dans un magasin, et qu'il y a un jeune vendeur au comptoir, il y a beaucoup de chances que le vendeur lui refilera un filtre UV. Le sirop Typhon, l'universelle panacée de tout photographe selon ses dires. Un filtre qui sert surtout à améliorer son bénéfice... S'il y a un ancien à la caisse, il t'expliquera tout sur les philtres,... pardon, sur les filtres.

Les filtres couleurs

Il a souvent été fait usage de filtres du temps de la photographie en noir et blanc (il n'y a pas si longtemps que cela, tout photographe digne de ce nom avait son propre laboratoire). C'est pour la photographie de paysages que l'utilisation de filtres est la plus répandue. Les paysages ont souvent une dominance (verte dans l'example) ce qui les rend peu attrayant photographiquement parlant. Mais les manipulations numériques viennent à notre secours pour modifier un paysage terne et monotone.

L'utilisation de filtres couleurs était limité aux film monochromes, puisqu'ils introduisent une teinte dominante. Mais l'effet des filtres couleurs peut malgré tout être utilisé en photographie numérique couleur.

La première photo provient du correspondant. L'image est brumeuse au centre. Cela est probablement causé par de la fine poussière présente dans l'air. C'est pour cela que les photos prises après une averse sont si nettes: toutes les poussières de l'air ont été entrainées. La brume matinale peut également provoquer un flou similaire.

Nous allons maintenant regarder l'information contenue dans les différents canaux. Le capteur d'un photoscope se compose de photosites sensibles au rouge, vert et bleu. C'est cette information que nous allons extraire. Photoshop permet cette manipulation sur toutes les photos (puisque les photos sont en mode RVB). En sélectionnant une couleur, nous avons l'information présente dans ce canal. Il est recommandé de sélectionner "voir les canaux couleurs en monochrome", cela n'a strictement aucun sens de les voir en couleurs. C'est quelque part dans les préférences.

Nous allons maintenant utiliser un des canaux couleurs comme canal de luminance. L'image a une dominance verte, nous n'allons donc pas utiliser ce canal. Nous sélectionnons le canal qui semble nous donner l'image la mieux définie et copions l'image (CONTROL-A CONTROL-C). Nous passons maintenant au mode L*a*b. Ce mode dispose d'un canal monochrome et collons l'image dans le canal de la luminance (CONTROL-V). Nous repassons au mode RVB et l'image corrigée apparait.

Comme prévu, c'est le canal rouge qui donne l'image la plus nette. Ce n'est pas sorcier: la lumière rouge traverse mieux les poussières et le brouillard (c'est pour cela que les anciens feux de brouillard étaient jaunes et que le soleil couchant a une teinte rouge). Les photographes expérimentés le savent depuis longtemps, et utilisent un filtre jaune, orange ou rouge pour mieux faire ressortir un paysage lors de la photographie en noir et blanc.

Le canal bleu donne une image qui ne correspond pas à ce que nous voyons. Par contre, les insectes qui sont surtout sensibles aux ultra-violets pourraient bien voir l'image avec un filtre bleu...


Pour avoir l'effet maximal, on recommande d'employer la couleur complémentaire de la couleur dominante (vert => complément = magenta). En pratique on utilisera le rouge.

La même photo va être traitée selon une procédure différente: le masque flou qui va augmenter l'accutance ou piqué d'une photo. Comme toujours, nous imitons en numérique ce que le photographe argentique faisait depuis des décennies.

Travailler par couleur individuelle

Au lieu d'utiliser un des canaux de couleurs comme canal de luminance, il est également possible de travailler directement au niveau des couleurs individuelles. On peut augmenter ou réduire la saturation d'une couleur ou en modifier la teinte, mais ici nous allons rendre une couleur plus foncée ou claire. La teinte disparait pour faire place à une zone plus foncée ou plus claire. Cette methode est plus simple et permet plus de variations que l'utilisation d'un canal de couleur comme canal de luminance.

La procédure ci-dessus peut également être dosée, mais il faut alors passer par l'utilisation de couches qu'on rend plus ou moins transparentes, ce qui est un détour compliqué. Gimp utilise des couches pour pratiquement tout, et ce n'est souvent pas la méthode la plus aisée.

Le but ici n'est pas d'avoir une image couleur comme à la procédure précédente, mais de passer en monochrome.

Dans cet exemple, nous allons traiter spécifiquement les tons bleus. Il est souvent nécessaire d'également traiter le cyan et parfois le vert.

Original Bleu plus foncé Bleu plus clair

On voit très bien l'effet obtenu. La procédure qui rend le ciel plus foncé correspond à l'utilisation d'un filtre rouge en photographie argentique monochrome.

Remarquez que l'image intermédiaire (image monochrome avec les sportifs en couleur) peut aussi devenir une image finale si on veut attirer l'attention.

Corriger les paysages
par l'utilisation de filtres couleurs


Photo d'origine


Photo corrigée

Canal vert Canal rouge Canal bleu

Pages qui selon Google pourraient vous interesser