Photographie » Technique » Retouches sur ordinateur » Espaces couleur RGB
Photographie » Technique » Physique » Espaces couleur RGB

J'ai reçu il y a un temps un message via Facebook (eh oui, vive le progrès!) d'un collègue-photographe, me demandant pourquoi les photos qui sont si brillantes sur son écran (Lightroom) sont si ternes quand elles sont publiées sur le net.

Les photos étaient chaque fois stockées en JPEG en qualité maximale. Voyez les deux exemples à droite: A chaque fois, le photographe m'a fait un copier-coller de la représentation à l'écran (printscreen).

Chaque intensité lumineuse correspond à un triplet de valeurs (rouge, vert et bleu) qui vont de 0 à 255. 0, 255, 0 est par exemple du vert clair, 255, 0, 0 du rouge vif et 255, 255, 0 du jaune.

Les représentations numérique sont des approximations des couleurs réelles. Entre chaque valeur numérique, on peut mettre une autre valeur, et ainsi jusqu'à l'infini.

Mais les points limites (le rouge maximal, le vert maixmal et le bleu maximal) qui forment la base de notre triangle des couleurs ne s'étendent pas à tout le spectre lumineux. Le spectre lumineux est donné ci-dessous. Les couleurs qui tombent en dehors du triangle ne peuvent pas être représentées par notre espace de couleur.

Et pour terminer, bien que tous les fichiers JPEG utilisent le même format, il n'utilisent pas le même espace de couleur.

La représentation sRGB est la plus connue (Standard-RGB ou System-RGB). Elle est aussi utilisée par défaut (quand l'application ne sait pas ce que c'est un "espace de couleur"). La plupart des appareils photo fournissent des images sRGB, les applications web travaillent en sRGB et les pilotes d'imprimante travaillent en sRGB (qu'ils convertiront par après en CMYK).

Les APN haut de gamme peuvent fournir des images au format aRGB
Mais certaines couleurs se sentent un peu à l'étroit dans l'espace sRGB. Certains appareils photos peuvent fournir des images dont les couleurs tombent en dehors de l'espace sRGB. Certaines imprimantes peuvent imprimer des tons qui ne sont pas prévus dans l'espace sRGB (tons cyan, par exemple).

L'espace aRGB est la solution. Les bases du triangle sont plus écartées, ce qui fait que cet espace englobe plus de couleurs. Mais cela veut aussi dire qu'un rose codé 255, 180, 200 dans l'espace sRGB correspond (par exemple) à 250, 150, 190 dans l'espace aRGB.

Mais pour éviter les déboires de notre photographe, il faut faire une copie au format sRGB avant publication.

L'espace-couleur utilisé est présent dans les balises EXIF, mais un nombre d'applications n'est pas en mesure de les utiliser, il s'agit en particulier de l'explorateur internet de Microsoft.

Et ce qui est pire, c'est que certaines applications qui ne comprennent pas la balise "Colorspace" l'effacent tout simplement du fichier. Il s'agit en particilier de nombreuses applications qui tournent sur les serveur web et qui réduisent automatiquement le format des photos envoyées. Pour réduire un peu plus la taille des fichiers, ces applications éliminent toutes les balises EXIF. Comme la balise "Colorspace = aRGB" n'est plus présente, même les applications compatibles assument que l'image est représentée dans l'espace sRGB.

Le résultat est une compression des couleurs, l'image est rendue plus terne. CQFD.

Espaces de couleur RGB

Ecran Lightroom Publié sur le net

Compression Dolby C

Om pourrait comparer l'espace aRGB à la compression Dolby C. Pour pouvoir enregistrer une dynamique plus étendue sur la cassete, on va comprimer les données à l'enregistrement, et les décomprimer à la lecture. Si on oublie de décomprimer à la lecture, on a un son avec très peu de dynamique.

Autres espaces couleur

Il existe d'autres espaces couleur: le Wide Gamut RGB est utilisé dans les milieux professionnels car il permet de reproduire pratiquement toutes les couleurs.

L'espace Profoto RGB a été développé par Kodak pour permettre des tirages très précis. Le triangle choisi est si grand qu'il contient 13% de couleurs "imaginaires" qui ne peuvent pas être imprimées ni visualisées.

L'espace scRGB englobe toutes les couleurs possibles, il est encore plus grand que le prédédent. Il est utilisé pour les représentations sur ordinateur (qui ne prête pas attention si les couleurs sont imaginaires). Certains calculs peuvent produire des résultats intermédiaires imaginaires qui sont alors réduits lors de la représentation finale.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser