Photographie » Technique » Retouches sur ordinateur » Numériser les épreuves

Il est souvent plus interessant de numériser d'anciennes photos que de faire des photos récentes. Comment vivait-on en 1950? A quoi ressemblaient mes grands parents? Numériser d'anciennes photos est très à la mode!

Appareil photo

Le plus simple pour numériser les diapositives et même les négatifs est un appareil photo numérique, pour autant qu'il ait une fonction macro. Si tu peux photographier un timbre poste dans toute sa netteté, tu peux numériser d'anciennes photos dans toute leur grandeur.

Les négatifs et les diapositives sont toujours regardées par transparance, un scanner normal (à documents) n'est donc pas utilisable (sauf s'il dispose d'un accessoire spécial). Cette possibilité est décrite sur une page suivante.

Il suffit de fabriquer un petit support (un profilé de récupération) l'appareil photo d'un coté, un porte-diapositives au milieu, suivi d'un verre dépoli (une feuille de papier calque fait tout aussi bien l'affaire). La lumière vient d'en haut et est renvoyée sur le papier calque grâce à un miroir ou une petite plaque en métal brillant.

Juste avant de prendre la photo, on met un cache protecteur au dessus du système optique, entre l'appareil photo et le calque pour éviter les réflections sur la face avant de la diapositive. Une forme en carton suffit ici amplement.

Pour la photo, on laisse faire l'automatisme de l'appareil. Il est parfois nécessaire d'enclencher la fonction "macro". Ne surtout pas utiliser de flash intégré, mais un temps de pose relativement long n'est pas un problème (il vaut mieux un temps de pose d'une seconde qu'une valeur d'ISO de 1600).

Si vous disposez d'un flash reporté, vous pouvez l'utiliser pour éclairer le calque par l'arrière. Attention aux reflets sur les parois du support: faites en sorte que le flash n'éclaire que le calque. Une lampe électrique fait tout aussi bien l'affaire (utiliser une lampe halogène qui donne une lumière plus blanche). Une lampe de bureau placée à 30 cm au dessus de la plaque métaillique est tout ce qu'il faut. Evitez la lumière des tubes fluorecents, qui est peut-être blanche, mais qui produit un métamérisme important: certaines couleurs disparaissent pratiquement.

Utilisez un cache pour éviter la lumière extérieure à la photo (le cache de la diapositive est parfait), autrement il faut régler l'appareil pour qu'il ne photographie que la partie exposée, et pas le reste. Ceci pour que la dynamique de l'appareil photo soit utilisée pour l'original et ne se perde pas à cause des bords transparents.

Le traitement sur ordinateur ne pose aucun problème pour les diapositives. Vous serez surpris du détail, des couleurs bien saturées et du contraste très élevé. Les diapositives ont un rendu bien meilleur que les photos.

Si toutes les photos semblent trop claires ou trop foncées, modifiez l'exposition (EV sur l'appareil photo). Il vaut mieux que l'appareil photo travaille au milieu de sa courbe de sensibilité que d'avoir à corriger les photos par après. Contrairement à une situation en temps réel, tu as ici l'occassion de prendre autant de photos que tu veux de la diapositive.

Négatifs

Les négatifs posent deux problèmes: premièrement un problème mécanique: ils ne sont normalement pas encadrés mais se présentent sous forme de languette. Attention, ne découpez vos négatifs que si cous comptez les encadrer! Autrement il vaut mieux les laisser en bande, ce qui facilite grandement le placement dans la boite à numériser. Faites deux découpes dans le profilé et mettez deux bouts de feutre pour maintenir la bande en place puis faites dépasser la bandelette de chaque coté de la boite.

Passé ce problème mécanique, les négatifs monochromes se photographient facilement, il suffit d'utiliser la fonction négative de Photoshop ou du programme de traitement de photos. Certains APN ont même une fonction "négative", autant l'essayer!

Comme exemple, j'ai numérisé une photo au format 126 (Instamatic). C'est un format moins utilisé que le format 135 classique. Il a la particularité de produire des négatifs carrés au format 28×28mm (dont 26.5×26.5mm sont utilisés lors du tirage). C'est plus que le format 135 classique (24×36mm) et c'est une des raisons qui font que ce type de négatif est très difficile à scanner avec un scanner adapté (qui ne peuvent que scanner le format 135).

Le format 126 a une perforation par photo et un cadre noir entre les emplacements pour les photos, placé lors de la fabrication. Ce cadre permet une meilleure reproduction (tirage) en définissant parfaitement le niveau blanc et noir. L'appareil photo n'a aucun problème avec le cadre noir, mais il faut éviter que la partie non-exposée (plus claire) et surtout la perforation ne soient visible sur la photo. L'appareil photo risque de se baser sur cette partie claire et va sous-exposer.

Quels sont les appareils photo à utiliser?

Il faut faire attention à deux points: les diapositives ont un rendu très étendu (la dynamique est pratiquement comparable à la scène d'origine). Ce n'est normalement pas un problème pour les APN de qualité. Mais ce serait dommage que les ombres soient bouchées et les tons clairs tout blancs, parce que l'appareil photo est de mauvaise qualité. Si vous numérisez des diapositives et que votre APN possède une fonction HDR (High Dynamic Range) cela vaut la peine d'essayer. Avec cette fonction, l'appareil prend par exemple 3 photos exposées différemment et les combine en une seule photo avec une dynamique plus étendue.

Le second problème se pose à cause du masque orange. Toutes les intensités et toutes les couleurs sont comprimées dans cette bande orangée. Lors de la numérisation, l'appareil photo n'utilise au mieux que 50% des bits pour reproduire tous les tons. Il faut éviter de photographier la bande non-exposée ou les perforations, ce qui provoque une sous-exposition (avec encore moins de bits disponibles pour l'image effective).

Il peut être interessant de travailler en mode RAW (qui dispose de plus de bits: on évitera ainsi un effet de solarisation ou banding), en ne repassant au mode JPEG qu'à la toute dernière phase (le stockage sous format standardisé). C'est surtout interessant pour des négatifs qui ont souffert de l'effet du temps (image qui n'est plus très visible).

Comme appareil photo, il vaut mieux choisir un appareil qui puisse fonctionner en mode manuel, s'il vous faut la garantie que l'exposition est identique d'un négatif à l'autre (pour bien rendre les photos sur— ou sous exposées comme le photographe l'a voulu). Autrement, utilisez le mode automatique avec correction de l'exposition (-1EV, +1EV,...)

Un reflex n'est pas absolument nécessaire, mais sachez que la qualité d'une bonne diapo dépasse les capacités d'un compact moyen.

Si vous utilisez un reflex, il vous faudra une optique macro (par exemple EF 100 ƒ/2.8 MACRO USM). C'est inévitable, puisque le négatif a pratiquement la même taille que le capteur... Utilisez une ouverture moyenne (par exemple ƒ/5.6 qui est la valeur où les optiques ont le meilleur piqué). De plus, la profondeur de champs plus grande permet d'absorber le fait que le négatif n'est pas tout à fait plat.

On peut aussi utiliser une bague-allonge (Canon EF 25 ou équivalent Kenko): cette bague transforme l'optique de kit EF 18-55 en optique particulièrement bien adaptée à la macro-photographie.

Le fonctionnement d'un appareil numérique étant très rapide, on peut numériser 36 photos en une demi-heure (ajoutez-y le temps de fabrication et de mise au point). L'utilisation de ce type de scanner est idéal si vous disposez d'un bon APN.

Si votre appareil photo peut travailler en mode "tethered" (mode attaché), profitez-en: vous voyez directement le résultat sur l'écran de l'ordinateur. Certains APN ont une sortie video ou HDMI pour brancher une télé: aucun scanner professionnel ne dispose de cette fonction!

Notre "boite à scanner" peut s'adapter à tous les formats: 135, 126 (Instamatic), et même 110 (Pocket Instamatic) mais dans ce dernier cas les négatifs sont très petits. Le format 110 n'est pas prévu pour faire des agrandissements plus grand que 10×15cm (à cause du grain). Les moyens formats peuvent aussi être numérisés, il suffit de modifier la boite à scanner.

Les autres types de scanners sont décrits sur cette page.
Le traitement sur ordinateur est décrit ici (transformation en positif et élimination du masque orange).

Numériser les négatifs et les diapositives


Boite à scanner


Négatif monochrome


Transformation en positif


Négatif format 126


Transformation en positif.
Il faut éliminer les perforations et les bords lors du (re)cadrage


Négatif couleur 126 avant placement dans son cache
Le traitement sur ordinateur va en faire une photo tout à fait normale.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser