Photographie » Technique » Physique » Couleur » Modèles chromatiques

Le nombre infini de couleurs qui nous entourent doivent être ramenées à des valeurs qui peuvent être utilisées en pratique: visualisation sur écran, stockage sous forme numérique, impression sur papier. Pour ce faire, on se base sur un modèle qui utilise des couleurs de base (couleurs dites primaires), et construit les autres nuances à partir de ces couleurs primaires. Il est important de signaler que les couleurs primaires dépendent du modèle de représentation choisi.

white yellow cyan green magenta red blue black

Couleurs
fondamentales
synthèse
soustractive
     

Couleurs
primaires
synthèse
additive
     



Le modèle soustractif qui est utilisé principalement en imprimerie utilise des teintes fondamentales claires, puisque le mélange de couleurs (pigments) donne un ton plus foncé.

Le modèle additif utilise des teintes foncées qui produisent des tons clais par mélange. C'est le modèle le plus utilisé (écran de télévision, d'ordinateur, photoscope, etc), mais il a également des inconvénients.

Le modèle Lab n'a pas de représentation pratique. C'est un format qui est principalement utilisé en 'interne' (par exemple pour le calcul = transformation d'une image) et pour la transmission de façon efficace.

La roue colorée
d'un projecteur vidéo
de type DLP

Cette roue a trois couleurs, qui correspondent aux couleurs principales de la synthèse additive.

Mais les filtres utilisés sont des filtres dichroïques. Ces filtres sont différents des filtres classiques (qui absorbent la lumière): il renvoient la lumière indésirable. L'avantage est qu'ils ne chauffent pas et donc sont plus stables.

Le fonctionnement de ces filtres est basé sur un effet de surface (physique appliquée), tandis que les filtres classiques contiennent des colorants ou pigments qui vont absorber la lumière indésirable.

Et c'est ici que cela devient interessant: vu par tranparence (comme lors du fonctionnement du projecteur), on voit les couleurs primaires. Mais vu par réflection, on voit les teintes réfléchies, celles que chaque filtre ne veut pas laisser passer, donc les teintes complémentaires.

On remarque tout de suite que les teintes complémentaires sont plus claires: si on utilisait une telle roue, on pourrait utiliser une ampoule 50% plus faible. Par contre, le rendu des couleurs serait moins bon, car il faudrait transformer les couleurs utilisées (synthèse additive) en couleurs de la synthèse soustractive.

La représentation de la couleur:

Les modèles chromatiques

Il existe trois modèles chromatiques importants. Chaque utilisation pratique repose sur un de ces trois modèles. A chaque modèle (excepté le système Lab) correspondent des couleurs primaires, à partir desquelles toutes les autres couleurs disponibles sont synthétisées.

Pages qui selon Google pourraient vous interesser