Photographie » Technique » Physique » Couleur

Les radars sont équipé d'un filtre vert qui permet de rendre les plaques belges (avec lettres et chiffres en rouge) plus lisibles. Les symboles rouges apparaissent en effet en noir. Comment rendre votre plaque illisible? Lisez ces pages!

Les capteurs sont panchromatiques et donc sensibles à toutes les teintes. Comment détecte-t-on la couleur?

La séparation des couleurs
Les filtres Bayer
Les capteurs sont panchromatiques: ils captent indiféremment toutes les couleurs. Comment obtenir la couleur à partir d'un capteur qui ne voit pas la couleur? Le filtre de Bayer est la solution qui est la plus souvent utilisée. Un autre nom est CFA ou Color Filter Array (filtre coloré en forme de réseau). Le réseau de Dufay, cela ne vous dit rien? Comme quoi la vie est un éternel recommencement! Des recherches sont en cours pour remplacer le filtre de Bayer (qui bouffe plus de 50% de la lumière) par un filtre diffractif qui agit comme un filtre dichroïde (qui n'absorbe par les rayons mais les réflète).

Les capteurs tristimulus
L'utilisation de filtres est un compromis et il y a des systèmes qui n'ont pas ces inconvénients. Un inconvénient est que le filtre présent devant chaque photosite bloque les 2/3 de la lumière. C'est pour cela que les caméscopes tri-capteur sont plus sensibles à la lumière. La technologie tri-capteur est en pratique limitée aux caméscopes qui utilisent des capteurs bien plus petits que les photoscopes.

Les filtres couleurs
Une fois captée, l'image issue d'un capteur avec filtre Bayer doit être traitée. Il est interessant de savoir que chaque fabricant utilise des filtres colorés différents, et cela se remarque également au résultat.

La représentation des couleurs
Les modèles chromatiques
L'univers coloré doit être réduit à une représentation numérique. Nous disposons pour cela de plusieurs modèles: deux modèles pratiques (RGB ou RVB et CMYK) et un modèle scientifique (Lab).

Les modèles pratiques sont utilisé dans bon nombres d'applications: l'écran d'ordinateur ou de smartphone (RGB), l'impression de journeaux et d'affiches (CMYK) tandis que le modèle scientifique est utilisé pour transmettre une image avec la bande passante la plus étroite possible (normes NTSC, PAL, SECAM,... mais également certaines normes numériques).

Les espaces couleurs Le modèle colorimétrique RGB le plus utilisé existe en plusieurs versions englobant un espace plus ou moins grand de couleurs disponibles.

Le gamut est la gamme de couleurs qu'un modèle colorimétrique ou un appareil donné peut reproduire.

Le filtre passe bas
L'utilisation d'un filtre coloré peut provoquer un effet de moiré quand on photographie des objets contenant une structure composée d'une fine structure répétitive. C'est pour éviter cet effet que les appareils photo sont équipé d'un filtre passe bas ou anti-crénelage. Attention, il s'agit bien plus qu'un simple filtre! On utilise notament des lames bi-réfringentes pour limiter au maximum la perte de netteté.

Le métamérisme
Une source de lumière n'est pas une autre, et si certains effets d'une source de lumière déficiente peuvent être compensés (balance des blancs), d'autres effets ne le peuvent pas et doivent être éliminés à la source, car l'image ne pourra plus être corrigée par après. Tout cela est décrit sur la page: la température de couleur et l'indice de rendu des couleurs d'une source de lumière, le métamérisme et la carte GretagMacbeth ColorChecker.

Infra rouge

Les capteurs sont extrèmement sensibles à la lumière infra-rouge qui est une "couleur" que nous ne pouvons pas voir. Voyez la photo à droite où les émetteurs IR sont bien visibles (en mauve) sur la photo, alors que nos yeux ne les voient pas. Les filtres présents dans l'appareil photo ne sont pas en mesure d'éliminer tous les infra-rouges, et cela peut influencer le résultat d'une photo.

Mais on peut également tirer à profit cette sensibilité pour photographier aux infra rouges.

Balance des blancs
L'appareil photo effectue automatiquement la balance des blancs, mais il y a des situations où la balance manuelle peut être plus appropriée.
Nous sommes programmés pour corriger automatiquement les images et "ajouter" de la couleur là où il y en a pas. C'est une évolution de notre cerveau pour nous permettre de discerner les objets, même quand l'éclairage est mauvais. Nous sommes habitués à voir les fraises en rouge et nous voyons donc ces fraises en rouge alors qu'il n'y a pas de rouge dans l'image.

La "couleur" des fraises est 171, 181, 184 (R, G, B), il y a donc plus de vert et de bleu que de rouge dans l'image. Dans tous les cas, la valeur rouge est inférieure au vert et au bleu. Les premiers films Technocolor n'avaient que deux couleurs (rouge et vert) et à cette époque cela semblait une avancée technologique incroyable.

Un appareil photo effectue une correction élémentaire (la balance des blancs), mais ne permet pas la "constance des couleurs".

La couleur


Les aberrations chromatiques et comment les éviter

Pages qui selon Google pourraient vous interesser