Photographie » Technique » Physique » Couleur » Utilisation des IR

Les capteurs sont extrèmement sensibles aux infra-rouges. Les effets des rayons infra-rouges sont décrits ici. Il s'agit d'effets que l'on tente d'éliminer.

Mais il est également possible de mettre à profit la sensibilité du capteur aux infra-rouges.

Une indication de la sensibilité des capteurs aux rayons infra-rouges: pour éviter les bootlegs de nouveaux films avec un caméscope, les écrans de projection dans les salles de cinéma sont percées de petits trous. Un fort rayon infra-rouge pulsé est envoyé dans la salle. Nos yeux n'y sont pas sensibles, mais les caméras vidéo sont complètement aveuglées. Si l'écran est métallique (ce qui est de plus en plus souvent le cas), on peut tout simplement utiliser un fort projecteur infra-rouge (en plus du projecteur de cinéma normal).

Photo normale
Sans filtre IR

Le Sony DSC-F828 a un filtre infra-rouge qui peut être débranché. Cette position est surtout utilisée pour la photographie de nuit où tous les rayons lumineux sont captés..

Quel est l'avantage d'un tel système? La caméra est devenue plus sensible, car le filtre infra-rouge bloque aussi une partie de la lumière visible. De plus, la caméra profite de nombreuses sources de lumière infra-rouge que nous ne pouvons voir. L'appareil photo a un projecteur infra-rouge pour éclairer la scène comme un flash (mais qui ne se voit pas). Il n'y a évidemment plus de couleurs, car tout le rayonnement est décalé vers le rouge.

Sur les photos: les ampoules reçoivent une tension électrique juste suffisante pour faire rougir le filament. Une analyse de la photo montre que le canal rouge est déjà totalement saturé. Cela se voit même sur la photo: la tache jaune est une indication du dépassement de capacité des capteurs rouges. Quand le filtre infra-rouge est mis hors d'usage, on voit que toute la partie centrale est sur-exposée: il n'est plus possible de compter les spires du filament.

Photo normale
Sans filtre IR

La seconde rangée montre l'ampoule dont l'illumination du filament n'est plus visible à l'œil nu. L'ampoule n'émet que des rayons infra-rouges, évidemment bien visibles sur les photos.

Et en supplément, je vous montre une photo de mes taques de cuisine (infra-rouge). Les photos sont prises 10 secondes après la mise en route, alors qu'elles ne sont pas encore visibles à l'œil nu.

Il est à noter que la photographie argentique n'a pas ce problème, les films normaux n'étant pas sensible aux rayons infra-rouges. Le bromure d'argent utilisé dans les les films orthochromatiques n'est sensible qu'au vert et bleu (et un peu au jaune). Il faut le traiter pour le rendre sensible à tout le spectre lumineux (films panchromatiques).

Pour la photographie aux IR avec un appareil reflex, on utilisait à l'époque du film spécial qui était sensible aux rayons infra-rouges. Le film classique n'est absolument pas sensible.

Les capteurs modernes sont d'office sensible aux IR, il suffit de filtrer la lumière visible pour avoir un appareil photo travaillant en lumière infra-rouge. La sensibilité est moindre, car le capteur est équipé d'un filtre bloquant les infra-rouges. Il peut être interessant de faire enlever ce filtre sur un appareil qu'on compte utiliser uniquement pour la photographie spéciale. Généralement le filtre "hot mirror" (filtre infra rouge) et le filtre passe-bas (anti-crénelage) forment un tout.

Mise au point en lumière infra rouge

En plus du filtre qui va éliminer la lumière visible, il faut modifier légèrement la mise au point. La mise au point se fait soit au pifomètre en utilisant l'indication des distances, soit en enlevant momentanément le filtre et en faisant la mise au point classique.

De nombreuses optiques ont un repère pour la mise au point en infra rouge, comme l'optique EF 24-105 ƒ/4 L IS USM. Il s'agit d'une marque rouge. Il est possible d'utiliser l'indication des distances ou de faire la mise au point automatique (sans filtre). Quand on monte le filtre, il y a trop peu de lumière pour faire fonctionner la MAP.

La correction est toute simple pour une optique équipée de repères infra rouge: on tourne la bague de mise au point pour faire coïncider la distance non plus avec la ligne blanche, mais avec la ligne rouge (avec un zoom, la correction dépend également de la focale choisie). Supposons une mise au point automatique (sans filtre) sur 3m. L'optique étant réglée ici sur 24mm, on corrigera la mise au point pour que l'indication "3" se trouve en face de la ligne rouge "24".

Les optiques datant de la période argentique ont souvent une indication pour la photographie infra-rouge (on trouvait assez courramment du film infra-rouge dans le commerce). Ici aussi, on fait la mise au point en lumière naturelle et on décale jusqu'au marqueur R. Vous remarquerez qu'avec une ouverture plus petite que ƒ/4, la profondeur de champ en lumière naturelle englobe tout juste la mise au point en infra-rouge: on a donc tout intérêt à utiliser une ouverture plus petite que ƒ/4 (mais pas trop, car le filtre infra-rouge bouffe pas mal de lumière).

La mise au point en lumière infra-rouge est toujours décalée vers les plus longues distances. C'est pour cela que bon nombre d'optiques (qui n'ont pas d'indications pour la mise au point en infra-rouge) peuvent mettre au point passé l'infini.

Utilisation des infra-rouge

Repère de mise au point pour les infra-rouges

Pages qui selon Google pourraient vous interesser