Photographie » technique » Historique » Prontor Compur

Un vrai photographe, quand il voit le sigle “PC”,
il pense tout de suite à Prontor Compur, pas à Personal Computer.

La connection PC était employée pour faire fonctionner les flashes externes. Cette connection existe encore sur certains appareils (par exemple les flashmètres), mais les flashes de studio ont une prise jack 6.3mm qui est moins fragile. On trouve facilement des cables avec une connection PC à un bout et un jack 6.3 de l'autre.

Cette connection a pris son envol à la fin des années 1950: avant cela, chaque fabricant avait sa propre connection. La commande du flash doit être synchronisée avec l'obturateur. Prontor et Compur étaient deux entreprises qui fabriquaient des obturateurs pour différentes marques et qui ont décidé d'un interface commun, que Carl Zeiss a repris.

On utilisait à cette époque des ampoules au magnésium individuelles. L'ampoule contenait un fin filament de magnésium et/ou d'aluminium dans une athmosphère d'oxygène sous pression, puis on est passé au zirconium qui donne une lumière plus blanche. L'ampoule était transparente pour la photographie en noir et blanc et colorée en bleue pour la couleur, pour corriger la balance des blancs et donner une lumière du jour. L'ampoule en verre était entourée d'un film plastique pour empècher que les éclats de verre ne volent de tous cotés si le verre éclate.

Le flash était allumé par une pile de 15V (“Photoflash”). Un condensateur en parallèle fournissait le courant nécessaire à l'allumage du filament. Le condensateur se rechargeait automatiquement entre deux usages.

Cette connection était utilisée sur bon nombre d'appareils photo, à la place ou en plus de la griffe porte-flash apparue plus tard. Les appareils photos utilisent toujours cette connection, même si elle fait double-emploi avec le contact central de la griffe porte-flash. Elle est aussi disponible sur les flashmètres et les télécommandes.

L'éclair d'un flash au magnésium est plus puissant que celui d'un flash électronique et dure aussi plus longtemps. Il n'est donc pas possible de figer l'action par le flash, comme c'est le cas avec les flashes électroniques.

La commande PC devait tenir compte des caractéristiques du flash. Les ampoules au magnésium n'atteignent pas immédiatement leur intensité maximale: le contact électrique est fait avant l'ouverture maximale de l'obturateur. On discerne les types suivants (certains appareils photos avaient deux contacts de synchronisation, par exemple M et X):

Aussi bien le Canon 50D que le 5D Mark III disposent encore d'une connection Prontor Compur, alors que cette fonction est également disponible via le contact central de la griffe porte-flash.

Le connecteur PC est cependant en perte de vitesse, les flashes et les télécommandes utilisent de plus en plus souvent une connection jack 3.5mm. C'est une bonne chose pour les consommateurs, car les cables jack se trouvent dans pratiquement tous les magasins d'électro-ménager et coûtent moins cher!

Le graphique montre deux courbes d'illumination dans le temps, le premier d'un grand flash magnésique dont l'intensité lumineuse est maximale au bout de 30ms et le second d'un petit flash (comme ceux utilisés dans les magicubes de Kodak) qui atteint son illumination maximale au bout de 10ms.

Prontor-Compur


La synchronisation sur mon ancien Olympus Trip 35


La synchronisation sur mon flashmètre Sekonic

Pages qui selon Google pourraient vous interesser